Pouvons-nous mesurer l’amour inconditionnel ?

amour inconditionnel

Eh ben, la manière de mesurer l’amour inconditionnel est de mesurer que notre cœur bat toujours, que nous respirons toujours et que, tout bien considéré, nous sommes toujours en vie, que quelques chose nous a permis de rester en vie malgré notre pessimisme, notre tristesse et notre victimisation. Il n’y a personne ici qui soi si important de par l’oppression qu’il s’est imposée à lui-même qu’il puisse empêcher les étoiles de briller, la lune de croître et décroître, le soleil de monter dans le ciel créant toute la variété des couleurs et les brumes mystiques à l’aube ni qui puisse empêcher les oiseaux de chanter. En réalité, ce qui irrite tant tous ceux qui sont tristes, c’est le fait que le soleil vient toujours ; et eux, ils en ont ras le bol. Si les oiseaux chantent toujours, nous savons que nous n’avons pas atteint le fond de cette méchante arrogance que nous nous sommes imposée à nous-mêmes.

Et en fait, pouvons-nous jamais l’atteindre ? Jamais, jamais, parce que la pensée qui nous maintient en vie, vous et moi, est si inconditionnelle. Pourquoi est-elle si inconditionnelle ? Pourquoi avez-vous tous ces problèmes et croyez-vous que personne au monde n’a des problèmes comparables ? Pourquoi croyez-vous que vous êtes si importants ? Moi, je ne suis pas de cet avis parce que, plus nous sommes emplis de l’importance que nous nous sommes imposées à nous-mêmes, plus les oiseaux chantent fort le matin. C’est stupéfiant. Il existe quelque chose qui nous aime et fait que notre cœur bat, que nous respirons, urinons et digérons. Quelque chose nous aime même dans les horribles ténèbres de notre âme. Les choses peuvent-elles être si graves si les oiseaux chantent ? C’est la question que je me posais fréquemment jadis, les choses peuvent-elles être si graves ? Je ne le crois pas.

Ainsi donc, débutant, rien de ce que vous puissiez dire, faire ou penser ne va empêcher le soleil de se lever. Est-ce donc si terrible que cela ? Cela ne vous prive que du plaisir d’entendre les oiseaux chanter le matin et de voir les verges d’or percer à travers votre fenêtre et se poser sur vos paupières. Vous seuls fermez la porte à la force vitale. Mais vous n’êtes pas assez grands pour arrêter la vie. Et si vous prenez votre propre vie, vous êtes des imbéciles car vous appartenez à l’éternité.

Ayant compris cela, qu’est-ce donc que l’amour inconditionnel ? C’est l’aspect même qui est tellement plus grand que notre attitude d’esprit faite de dépit, notre attitude d’esprit faite de dépression, notre attitude d’esprit faite de manque, notre attitude d’esprit faite d’insécurité, que vous possédez, notre attitudes d’ineptie, de culpabilité et de honte . La liste est sans fin. Ces adjectifs décrivent une séparation de la force vitale. C’est ce qui fait que vous êtes humains.

Mais de combien d’incarnations avez-vous besoin en tant qu’humains avant de réaliser que vous avez été suffisamment humains ? Combien de jours de dépression, combien de jours emplis de la plus extrême extase ou de la dépression la plus profonde avons-nous besoin ? Combien d ‘expériences avez-vous faites de multiples fois et dont vous êtes maintenant dépendants ? A quel point avez-vous besoin de montrer que vous avez été humains ? Quel courage cela exige-t-il ? C’est l’aspect avec lequel nous nous battons dans le neuronet de notre cerveau. Ce sont les qualités de notre nature humaine .

Quelle est la raison d’être de l’école ? Cette école vise à atteindre le divin en vous et à vous montrer qu’il existe, contrairement à ce que disent l’Église et toutes les religions, tous les groupes ethniques, toutes les couleurs de peau, qui tous pensent qu’ils connaissent le seul et unique chemin. Quelle farce. Aucun d’entre eux ne peut empêcher le soleil de se lever.

A quoi croyez-vous que ressemble un maître ? A quoi croyez-vous qu’ils ressemblent ? Vous avez créé ce que vous croyez qu’est un maître et regardez ce que vous avez créé. Autrement dit, vous avez créé Dieu à votre propre image. C’est ce que vous faites. C’est votre image qui crée Dieu. C’est Dieu qui ultimement vous punit pour vos excès. Avez-vous entendu ce que j’ai dit ? Veuillez vous tourner vers votre voisin et lui dire ce que je viens de dire.

Qui êtes-vous pour avoir, dans votre esprit de singe, décidé qui est Dieu ? Seriez-vous par hasard en mesure de juger Dieu ? Je vais vous dire pourquoi vous avez créé Dieu. Vous avez créé Dieu comme l’antithèse de tout ce que vous ne pouvez vous empêcher d’être. En aucun cas, Dieu ne pourrait être ce que vous êtes présentement. Il doit donc être ceci. D’où viennent donc votre culpabilité et votre honte ? De l’identité que vous avez vous-mêmes donnée à Dieu. Ne savez-vous pas que c’est vous qui vous punissez vous-mêmes ? Veuillez vous tourner vers notre voisin et lui dire cela. Je veux que vous lui disiez maintenant.

retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

Extrait du livre RAMTHA : « Intervention des Dieux » aux Editions AdA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *