Quand vous êtes sur le point de craquer

Quand vous êtes sur le point de craquer

Lisez ceci quand vous avez l’impression d’être sur le point de craquer

Vous avez le droit de ressentir cela de temps en temps.

Vous avez le droit de fermer la porte de la salle de bain et de pleurer devant votre miroir au sujet des petites choses, des choses qui vous contrarient et que personne ne soupçonne.

Vous avez le droit de n’avoir aucune idée de la raison pour laquelle vous pleurez , de ne pas savoir ce qui vous a énervé.

Quand vous avez l’impression d’être sur le point de craquer

Vous avez le droit de pleurer pour des choses qui se sont passées il y a des années, des décennies , des choses que vous auriez dû laisser dans votre passé maintenant.

Vous avez le droit de ne pas savoir comment résoudre vos problèmes, d’avoir l’impression que la douleur ne disparaîtra jamais.

Vous avez le droit de n’avoir personne à qui écrire ce qui ne va pas, personne pour comprendre ce que vous traversez.

Vous avez le droit d’être gêné par la façon dont vous agissez, de vous sentir idiot de vous inquiéter autant pour quelque chose que quelqu’un d’autre aurait déjà oublié.

Vous avez le droit de faire éclater votre musique ou de faire couler le robinet, pour que personne n’entende vos sanglots.

Vous avez le droit de vouloir vous essuyer les yeux et de vous éclabousser d’eau avant de quitter la pièce, si vous ne voulez pas que quelqu’un se rende compte que vous avez pleuré.

Vous avez le droit de dire aux autres que vous allez bien quand ils vous demandent, parce que vous voulez paraître fort.

Et vous avez le droit de décider de tendre la main aux gens, même si vous avez peur de les déranger.

Ce n’est pas grave si quelqu’un vous surprend dans la douleur et vient vous voir, si quelqu’un vous voit à un moment où vous êtes le plus vulnérable.

Vous avez le droit d’avoir besoin de vos proches pour vous calmer, parce que vous ne pouvez pas le faire vous-même.

Vous avez le droit d’avoir des émotions. Vous avez le droit d’être humain.

Vous avez le droit de laisser exprimer vos sentiments au lieu de les refouler à l’intérieur jusqu’à ce que vous explosiez.

Vous avez le droit d’avoir des douleurs derrière vos yeux, d’avoir un terrible mal de crâne à cause de toutes les larmes que vous avez versées.

Vous avez le droit d’être affecté par vos pensées, de ne faire qu’un avec votre corps.

Rappelez-vous, vous n’êtes pas stupide de pleurer pour quelqu’un ou un travail ou une émission de télévision. Vos sentiments sont valables.

Vous avez le droit. À l’heure actuelle, il se peut que vous n’en ayez pas l’impression, mais ce sera le cas. Tout se passera bien.

Holly Riordan

Source sur le point de craquer : thoughtcatalog.com

Traduction sur https://www.sain-et-naturel.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *