Qu’appelle-t-on travailleurs de la lumière et qui sont-ils ?

Qu'appelle-t-on travailleurs de la lumière et qui sont-ils ?

Est-ce une nouvelle appellation donnée à certains, certaines pour les différencier des « Autres » par une nouvelle hiérarchisation ?

Est-ce une nouvelle fois la société qui marque une différence entre le « Moi je suis, toi tu n’es pas », vous savez, comme ces appellations « Maître, Docteur, Professeur… ». Histoire de rabaisser l’autre de manière hiérarchique en marquant sa supériorité…

Est-ce à nouveau une hiérarchisation permettant de rabaisser l’Autre ? De nommer cette différence comme pour prendre et créer un pouvoir sur l’autre ?

Si tel est le cas, la personne qui prétend cela est-elle dans la lumière ? Assurément non.

S’il y a manifestation d’un tel égo, d’une telle position par rapport à l’Autre, il ne peut y avoir de Lumière, car une si simple manifestation égotique. Ou alors, celui qui prétend cela est dans une impasse, certes lumineuse, mais une impasse créée par la matrice. Jeu de l’ombre et de la lumière.

Est-ce être un Élu, que de se proclamer être un travailleur de Lumière ?

Une si simple auto-proclamation égotique ?

Est-ce – suivant la fâcheuse habitude de notre bonne vieille matrice sociétale – une volonté de marquer une différence, un « grade », pire, l’expression de la volonté de rabaisser l’AUTRE ???

ASSURÉMENT, NON !!!!

Alors qu’est-ce qu’un travailleur de Lumière ?

Qui peut se dire « Je suis un travailleur de Lumière » ?

Chacun de nous peut se poser la question, dans son for intérieur, CAR IL NE PEUT S’AGIR EN AUCUN CAS D’UN NOUVEAU STATUT ÉGOTIQUE.

Peut-être s’agirait-il tout simplement d’un état d’Être, et non de fait.

Prenons l’exemple d’un arboriculteur. Cet homme (ou femme) se lève tous les matins, va visiter ses vergers, parle à ses arbres, en caresser les troncs en totale communion avec ce qu’il fait, avec la nature. Il élève ses pommes, les observe, les soigne de la floraison à la récolte. Au moment de la récolte, il les range soigneusement et délicatement dans les cagettes prévues à cet effet, tout en pensant au moment où il les vendra au marché voisin. Ce moment si particulier qu’il attend pour transmettre, dans ses fruits toute la passion, tous l’amour, toute l’attention et l’intention qu’il a eu à élever ses pommes. Il pourra même se laisser aller à imaginer le plaisir d’une famille, celui de déguster une tarte faite avec ses pommes…

Et au marché, cet homme pourra conseiller, à juste titre, le chaland quant au bon choix de la pomme pour telle ou telle recette.

De transmettre, là aussi, toute sa passion, l’amour de son métier… Tout simplement Être dans l’Amour de lui-même et des Autres.

Cet Homme n’est-il pas un Travailleur de Lumière ?

ASSURÉMENT, oui, la description est celle d’un travailleur de Lumière.

Alors qui sont les travailleurs de lumière ?

* Très certainement pas une nouvelle race d’Élus ;

* Très certainement pas des « auto-proclamés » ;

N’oublions pas, qu’en notre Âme et Conscience, nous sommes tous égaux. Et peu importe notre profession, car nous ne sommes pas notre activité, notre profession. Tout simplement, NOUS SOMMES !

Tout Homme, dans son Humanité peut devenir un TRAVAILLEUR DE LUMIÈRE.

A chacun de nous d’estimer, en notre Âme et Conscience, au plus profond de nous-même :

– Quelle est mon INTENTION ?

– Quelle est mon ATTENTION ?

– Suis-je dans le Cœur du Cœur ?

– Qui suis-je par rapport à mon travail ?

Se poser les bonnes questions : « Est-ce que j’exerce cette profession pour :

– Flatter mon Ego ?

– Pour le pouvoir que j’ai sur les autres ?

– Pour privilégier mon paraître, au lieu de privilégier mon Être ?

– Amasser de l’Argent pour en « devenir puissant et écrasant » ?

– etc…

Une autre question :

Est-ce-que je considère l’argent comme une ÉNERGIE ? Qui peut circuler avec fluidité ? Me permettre de me sentir bien, me permettre de réinvestir… Ou bien simplement comme un outil de pouvoir ?

Et enfin, est-ce que je considère que :

– CE QUE JE DONNE, avant tout JE ME LE DONNE !

Car donner, c’est avant tout SE DONNER.

– Que ce que je fais, je le fais aussi pour les générations futures, à venir. Car il est temps de comprendre, que chacun de nous,

en changeant, en Étant, permet d’allumer l’étincelle chez l’Autre, et l’Autre encore auprès du suivant, et ainsi de suite… Forme de transmission toute naturelle, véritable message d’espoir que nous avons entre nos mains.

A vous, chers lecteurs, de répondre à ces questions, dans votre for intérieur, et de comprendre (prendre en soi, en son Cœur) qu’il ne s’agit pas d’être ou non un Élu de je ne sais quoi,

Et de savoir, si oui ou non, vous êtes un Travailleur de Lumière, quelle que soit votre profession.

Que toutes et tous, pouvons ÊTRE des TRAVAILLEURS de LUMIÈRE.

par Frédéric-Arémis Florin
http://lapressegalactique.com/2016/09/14/quappelle-t-on-travailleurs-de-la-lumiere-et-qui-sont-ils/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *