Quelle est la relation entre la médiumnité et la capacité à soigner ?

Quelle est la relation entre la médiumnité et la capacité à soigner ?

Psychologie Cosmique par Pastor
Qu’est-ce qu’être médium, qu’elle est l’importance ou la relation entre la médiumnité et la capacité à soigner ?

Il faut parler tout simplement de psychisme, c’est plus clair.

Tout le monde comprend ce qu’est le psychisme et ce qu’être psychique veut dire.

On peut être psychique en ressentant la mémoire d’un lieu, en pouvant diagnostiquer une maladie, recevoir la pensée d’une personne ou capter son passé, ses autres réincarnations, on peut être psychique aussi, en étant comme vous venez de le citer médium.

Tout cela fait partie de la nature de l’âme et aussi de la nature de la personnalité.

Car tout ce qui est l’âme, la personnalité l’est aussi, mais à un degré vibratoire différent et amoindri, puisque la personnalité fait partie de la forme. Tout ce qui est en bas est comme ce qui est en haut.

Il ne peut donc pas exister une forme de pouvoir si ce pouvoir ne fait pas partie de la nature de l’âme, et par écho, de la personnalité.

Seulement, selon le degré d’exploitation, ce pouvoir va être vécu sur le plan de l’âme ou sur le plan de la personnalité. C’est ce qui fait la différence de niveau.

Pour en venir à la question concernant les guérisseurs, c’est une forme de psychisme où l’individu arrive, par contact télépathique, à capter les vibrations de l’aura de l’autre ou du malade. C’est un peu comme s’il arrivait à décoder et faire synthèse. Je parle naturellement là de véritable guérisseur. Ainsi, ils arrivent à voir où est le problème, soit par le phénomène télépathique propre, c’est-à-dire qu’ils en ont une connaissance spontanée et intime qui se réveille en leur esprit, soit en voyant dans l’éthérique, soit en recevant par l’intermédiaire d’un guide.

À ce moment-là le psychisme entre en jeu un peu comme un décodeur.

La phase de guérison est autre chose.

Quand le guérisseur agit, il doit faire une connexion précise avec son âme.

Sinon, il ne peut pas avoir la réserve suffisante d’énergie, ni le type d’énergie qu’il faut pour actionner la guérison.

C’est donc un être qui sait se départager pour s’unir avec cette partie énergétique de son âme suffisamment développée, pour qu’elle puisse déverser un surplus d’énergie. C’est ce déversement d’énergie qui permet l’acte de guérison.

C’est pourquoi, tous les guérisseurs doivent être développés sur le plan du chakra du cœur, sinon, il n’y a pas de guérison possible.

Il peut exister d’autres moyens d’interventions comme le magnétisme, mais lorsqu’il s’agit vraiment d’une énergie de guérison, il faut que le chakra du cœur soit pleinement développé.

C’est celui qui permet la connexion avec les énergies de l’âme.

L’âme a plusieurs sièges :

un siège pour son énergie,
un siège pour sa conscience
et un siège pour son rayonnement.

Le siège de son énergie, c’est le centre cardiaque. C’est pour cela que l’individu, lorsqu’il se développe à ce niveau-là, court le plus grand danger dans son corps, parce que c’est là qu’il est en train d’emmagasiner le plus d’énergie, pour permettre l’éveil des différentes vibrations de l’âme.

Les guérisseurs de demain devront tous avoir le chakra du cœur ouvert et faire, avant tout, un alignement avec leur âme, alignement personnalité âme. Mais dans ce cas-là, la personnalité est plutôt considérée comme un amas d’énergie physique, comme une écluse, qui, dans un dosage correct d’ouverture, laisse passer, selon le malade à soigner, l’énergie qu’il faut.

Le guérisseur de demain sera quelqu’un qui comprendra ce que sont les énergies de l’âme, saura les ressentir, les doser, et les appliquer.

Ce que peu de guérisseurs savent faire aujourd’hui, non pas qu’ils soient incompétents, pas assez évolués ou qu’ils ne connaissent pas cela, c’est tout simplement parce que le système de la race n’est pas encore mis en route.

C’est pourquoi chaque fois qu’il faut faire un changement dans le monde, il faut aussi changer la race. Non pas en créant une nouvelle forme distincte, mais en créant un type mental, un type vibratoire nouveau.

Aujourd’hui un guérisseur qui serait digne de travailler, tel que je viens de le dire ne pourrait pas travailler à 100 % de ses possibilités à cause de la race.

Est-ce une blessure ? Non, car toute chose a un sens.

Il est beaucoup plus opportun qu’il aide les gens à passer dans l’autre monde, qu’il aide les esprits à être formés pour vivre l’autre monde, plutôt que de se délecter dans le confort de l’autre monde lorsqu’il sera instauré.

Il y a toujours plus d’avantages à être pionnier qu’à être installé dans une époque pacifique et bénéfique.

Donc, pour ceux qui sont en exercice, ne vous sentez pas lésés par rapport au travail que vous auriez pu faire, si vous étiez nés plus tard. Il vaut mieux que vous soyez nés maintenant, afin de pouvoir créer cette racine, cette nouvelle race, vous avez plus de responsabilité.

Les gens qui sont en incarnation à l’heure actuelle sont des gens beaucoup plus forts que ceux qui naîtront dans le nouveau monde, parce qu’il faut qu’ils aient la puissance de l’affirmation, pour constituer une nouvelle vibration, un nouvel ordre.

Ce sont en général des gens qui ont pu avoir des initiations, qu’ils ne soupçonnent pas d’ailleurs, et dont ils ne sentent pas la réalité en eux-mêmes. Qu’ils s’interrogent sur cette puissance qui leur vient d’affirmer le nouveau monde, et ils connaîtront leur degré initiatique.

http://www.conscienceuniverselle.fr/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer le site: http://elisheanportesdutemps.terrenouvelle.ca

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2015/ Aux Portes du Temps

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *