Réminiscences

Réminiscences

……Je range, je mets mon passé en boîtes…..Les souvenirs remontent, attention je marche sur mon cœur…..Les photos…. rien ne sera plus comme avant, coupure, cassure…. CHANGER DE PENSÉES …. Elles persistent, à quoi me raccrocher ? Sur quoi poser mon attention qui me libérerait du sentiment d’injustice, des regrets, de ce que je n’ai pas vu, pas su être ou faire (j’étais pourtant seule bien qu’ensemble !)….. posés tout juste derrière ma connaissance que tout fût parfait, qu’il n’y a rien à regretter…. un contrat…. alors calme, Paix…. et le nuage passe, TOUT VA BIEN, tout était ok.

Je laisse aller ou je m’agrippe à la douleur ?

Je choisis de poser des fleurs sur mon cœur, des parfums tout autour et des voiles de couleurs arc en ciel. Je m’occupe de Lui et ça marche !

Que faire quand notre humanité frappe à la porte ? Lui ouvrir ! Accueillir et cueillir un sourire, une caresse à poser sur notre cœur. Ne pas rejeter, ne pas faire semblant, nous apporter la douceur dont nous avons besoin pour passer ce cap difficile, nous ne sommes pas des géants….dans ce corps et personne ne nous demande de l’être sauf parfois nous-mêmes !

Le moment va passer c’est sûr si nous lui accordons toute notre attention avec bienveillance et surtout dénué du sentiment bien humain de victime. La difficulté n’est qu’apprenti-sage, une échelle, un barreau à la fois.

Parfois nous stagnons un temps avant que de reprendre de la hauteur et alors ?

Soyons là, présents à nous et pour nous, c’est sûr nous n’avons pas appris et bien apprenons ! La liberté, la joie passent par cette porte car tant que nous attendrons de l’extérieur, de tous ceux qui ne veulent pas ou ne peuvent pas nous resterons en souffrance, dans le manque et à attendre….

Une vie parfois à espérer, à attendre de l’autre, des autres et rien bien évidemment à l’arrivée, sinon la frustration, le désarroi qui se muent en désespoir. Il ne reste plus alors qu’à se tourner vers soi, plus d’autre solution. Bingo !

Il paraît qu’entre le bonheur et nous il n’y a que nos peurs, peur de souffrir encore, redevenir fragile et vulnérable sûrement, à la merci de l’autre…. Redevenir cet enfant qui ne pouvait dire non, qui subit ?

Certains se vengeront en ayant plus de facilités à dire non que oui, d’autres plus nombreux semble-t-il ne voudront que dire oui faute d’oser le contraire et attirer le désamour, vous savez le contraire de l’amour (conditionnel) humain !

Revenir à nous, il n’y a que cela de possible et personne ne peut nous l’offrir mis à part Nous alors se tourner à l’intérieur le plus vite possible quand le cœur est lourd du passé, du présent.

Oui l’apprenti-sage n’est pas aisé, faisons de notre mieux pour ne pas le rendre trop difficile, ne résistons pas, ne persistons pas à attendre de l’extérieur parce que nous croyons cela légitime.

Personne ne nous doit quoi que ce soit, l’amour, la vie ne nous doivent rien. Chacun son histoire, ses possibles et ses impossibilités, certains nagent mieux que d’autres mais jamais dans tous les domaines…. Et puis la VIE nous attend, ce temps est précieux, ne le perdons pas à nous morfondre, nous en serions responsables !

Choisir que quel que soit l’instant, la Vie peut re-commencer maintenant comme un être amnésique qui serait dans l’ignorance du moment qui vient juste de passer, et ne se trouve pas de ce fait alourdi par ses souvenirs. Certaines pensées peuvent devenir notre tombe mais seulement si nous les nourrissons encore et encore, sûrement pas le résultat que nous souhaitons il me semble !

Alors tourner notre regard, notre attention vers quelque chose de plus joyeux, plaisant, agréable, doux que nous pouvons NOUS accorder.
Grandir c’est toujours aller vers ce que l’on ne sait pas être encore et ça demande aussi un effort c’est vrai. Le bonheur est disponible pour la plupart d’entre nous mais il a un prix, celui de notre travail intérieur.

De cœur à cœur

Guilaine

par Guilaine Lipski
Source: http://lapressegalactique.org

Retrouvez les chroniques de Guilaine Lipski sur la Presse Galactique

Copyright © LaPresseGalactique.org
Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *