S’éveiller à sa divine humanité

coeur humanite

Après avoir joué pendant de nombreux siècles à ne pas être qui nous sommes vraiment, nous sommes aujourd’hui appelés à incarner l’être humain/divin que nous sommes en profondeur.

Le temps de la disharmonie se retire peu à peu pour laisser place chaque jour davantage à l’harmonie.

Nous supportons de moins en moins ce qui n’est pas authentique, aligné et harmonieux. Nous nous rendons malades à force de ne pas être nous-mêmes.

Aujourd’hui nous ne pouvons plus faire semblant ni faire l’impasse sur notre vraie nature.

Depuis le temps que nous attendions cela ! Nous avons tant progressé pour arriver à ce point de bascule. Et lorsque nous l’atteignons, plus rien n’est pareil.

Nous sommes en train de sortir de la chrysalide, c’est-à-dire de la peur, de l’obscurité, de l’inconfort et de l’ignorance. Nous apprenons peu à peu à devenir le beau papillon lumineux qui a conscience de qui il est vraiment. Nous nous transformons dans nos structures et dans notre fonctionnement. Notre conscience s’élargit et au lieu de voir à 180°, nous avons la capacité de voir à 360°.

Rien n’est plus jamais pareil lorsque nous nous éveillons à notre divine humanité. Bien sûr, la souffrance est présente sur Terre mais tant que nous demeurons à l’état de chrysalide, nous ne pouvons voir ce que voit le papillon. La perspective est totalement différente. Cessons de vivre à l’état d’humain chrysalide et hissons-nous à celui d’humain divin. Il n’y a plus de temps à perdre. La vue d’en haut est si belle ! Nous ne sommes pas censés vivre malheureux, comme des esclaves ou des ignorants.

Nous sommes venus pour passer à travers la souffrance.

Nous ne sommes pas censés rester au niveau de la peine car il y a autre chose au-delà. Si nous parvenons à passer ce cap, nous transcendons la souffrance. La douleur est de la matière compacte. Lorsque nous sommes en peine, nous devenons nous-mêmes de la matière compacte. Il n’y a aucun mal à cela. Mais c’est une étape, seulement une étape. Nous ne sommes pas censés nous maintenir dans cet état compact et solide. Nous avons la capacité de transformer cette matière. La divine humanité dont nous sommes dotés nous permet de transformer cette matière opaque et solide en une texture légère, transparente et lumineuse.

Essayez de ne pas rester bloqués et paralysés devant la difficulté pendant trop longtemps car sinon vous deviendrez cette matière. Mais si vous vous redressez et que vous respirez, si vous osez regarder cette situation en face ou cette émotion et dire « non, je ne souhaite pas que tu prennes le dessus sur moi et que tu me transformes à ton image. » Alors avec courage et persévérance, peu à peu vous verrez que c’est vous qui aurez une action sur cette situation et votre nouvelle perspective la transformera.

« Oui je te vois, oui tu me fais peur mais ce n’est pas pour cela que je vais me recroqueviller dans mon cocon et que je vais fermer mon cœur. Non, car je sais désormais qui je suis. Je sais que je suis un humain divin et que j’ai la capacité de transmuter l’obscurité en lumière, l’opacité en transparence, la tristesse en joie. Je suis un transformateur de particules. Je m’éveille chaque jour davantage à ma divine humanité. Je sais justement que cette épreuve me permet de comprendre mes véritables capacités. Mon regard transforme tout autour de moi. Je vois le monde avec la perspective du papillon. Je suis en train de m’éveiller à ma divine humanité. J’intègre cette réalité dans toutes mes cellules. Je suis à la fois humain et divin. En accueillant ces deux aspects, j’accède à une nouvelle réalité. »

C’est cela s’éveiller à sa divine humanité. C’est avoir le courage de regarder chaque situation, même les plus douloureuses, droit dans les yeux tout en gardant son cœur ouvert.

C’est adopter le comportement du papillon en toute circonstance.

Pouvait-on recevoir plus beau cadeau que celui qui consiste à transformer la laideur en beauté, la disharmonie en harmonie, l’obscurité en lumière, l’humain en divin ?

Bienvenue dans l’ère de la divine humanité.

Caroline Faget

http://la-pg.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *