Simplicité du cœur

le coeur

Notre cœur est radicalement en mouvance.

Depuis le début de ce mois de novembre, tout en bousculade, en émotions.

Chaque jeudi, nous sentons notre cœur tourner d’un quart de tour.

Le cœur sort de son étanchéité, sort de ses correspondances, de ses schémas et retrouve sa propre roue de sagesse.

Mais avec cette immense ouverture, toutes les échardes ou les ronces du cœur qui ont pris racine depuis trop longtemps écorchent si profondément.

Tout revient à l’amour…et quand l’amour manque, alors tous les refuges extérieures et surtout notre égo-pouvoir sont là pour combler les manques.

Quand le cœur s’ouvre comme une cisaille et qu’il ne sait plus comment aimer, comment s’aimer, il ne sait plus être l’enfant de la compassion.

Retrouvons nos essentiels, osons cette immensité intérieure, habitons nos hautes falaises et nos espaces qui résonnent d’amour.

Sans amour, la vie n’existe pas,

Douceur infinie, Ayung

https://ayungdari.wordpress.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *