Soyez constant si vous voulez que vos pensées se manifestent

Soyez constant si vous voulez que vos pensées se manifestent

Bonjour,

Voici la retranscription de Michèle Grebois avec un dessin de Marianne Lemarchand d’une canalisation live de El Morya le 7 mars 2017 transmise par Sylvain Didelot.

Je suis El Morya venu vous parler ce soir, de la constance.

Je suis venu vous parler de constance, pourquoi ? Mais parce que vous ne le demeurez point. Vous allez me dire que la nuance est faible, mais elle est importante.

Et bien pour comprendre ceci, lorsque vous émettez une pensée vers l’Univers non matériel, parce que c’est ce que vous faites, lorsque vous émettez une pensée, cette pensée rejoint un Univers moins dense que le vôtre, un Univers astral, puis d’autres plans encore plus subtiles, de plus en plus subtiles, face à vous.

Ce qui est créé dans votre pensée, ce qui est créé par votre pensée est créé instantanément dans certains plans de consciences supérieurs, et alors ces plans supérieurs sont beaucoup moins denses que dans votre monde. Si vous pensez à un chat, un chat apparaît dans le plan supérieur, mais ce chat vous ne le voyez pas dans le monde visible. Pour qu’il vienne dans le monde visible votre création mentale doit être la plus constante et la plus stable possible. Parce que sinon c’est comme si elle bougeait au niveau de l’incréé, au niveau finalement de ces Univers parallèles aux vôtres, elle va fluctuer dans sa forme, et vous savez votre monde non fluctuant dans la forme, du moins vous croyez votre monde non fluctuant dans la forme. Maintenez assez vos créations mentales et vous les verrez se matérialiser, c’est ce qui se passe avec vos croyances.

Vos croyances, vous arrivez à les répéter régulièrement, à régulièrement émettre à l’Univers : « je n’y arriverai jamais, ce n’est pas possible, il m’en faut plus, il m’en faut moins, je veux ceci, je veux cela », et vous provoquez l’expérience parce que la somme de vos croyances, elle, elle est fixe, elle est stable, elle est fiable, j’allais dire, pour l’Univers, et finalement vous finissez pas densifier dans votre forme et dans votre existence ses pensées qui n’étaient que pensées, mais répétées et constantes. Le processus créatif de la constance c’est celui qui consiste à garder dans la forme, pensée, la même forme justement, la même structure.

Donc je vous invite à peut-être répéter ce que vous appelez les mêmes visualisations, les mêmes méditations, les mêmes phrases, les mêmes mots, pour que ces mots déjà s’imprègnent en vous dans l’énergie du bas, dans l’énergie de votre corps, dans l’énergie dense de votre corps, mais aussi d’en haut, dans l’énergie de la pensée, dans l’énergie de l’amour, dans l’énergie des plans subtiles, car ce qui est en haut est comme ce qui est en bas et devient la réalité. Quand vous densifiez dans l’énergie du corps la joie de recevoir ce que vous avez demandé, et quand vos pensées sont assez constantes pour garder la même forme, la même énergie, ces deux énergies des plans Terrestres-Divins, se rejoignent et forment la forme.

Si vous acceptiez cela et si vous en accroissiez le processus, vous seriez tout-à-fait capables de matérialiser, ici et maintenant, n’importe quel objet dans la forme, juste par votre croyance de le toucher, de l’observer, de le voir, parce que cela resterait stable en votre esprit, cela deviendrait alors possible.

On me dit : « ce que tu dis ici n’est pas concret ». C’est très concret, mais qui l’a fait ? Très peu. Vous les avez appelés « faiseurs de miracles », ils n’accomplissaient pas de miracles. Ils n’avaient aucun doute sur le fait que tout ce qui est pensé, en dehors de la réalité matérielle, est produit dans une réalité non-matérielle, et qu’il suffit d’attirer à vous cette énergie-là pour la voir se densifier dans la forme, par un aspect qui sera la forme de votre croyance, quelqu’un vous l’apportera parce que vous n’êtes pas encore capables de manifester en conscience dans la forme, cela viendra.
Cette possibilité est présente, cette possibilité vous est offerte dans ce nouveau monde que vous traversez, que vous vivez, mais il est temps d’apprivoiser le processus conscient de manifestation de ce monde.
Je vous invite, à être conscients de vos pensées celles que vous recevez, qui viennent de votre âme, de votre esprit, de nous parfois, et celles que vous émettez, parce que celles que émettez ce sont elles qui valident la création.
En fait vos pensées ne sont que des suggestions, que des propositions venant rechercher en vous, dans la forme, une validation par le corps, une validation effectivement vous pourriez dire par l’esprit ou par l’intellect, en tout cas une acceptation, mais une acceptation constante, une acceptation fiable, une acceptation intègre, parce que ce manque en vous génère énormément de frustrations, génère énormément de non-évènements, de non-possibilités.

Alors vous pouvez vous plaindre, vous pourriez vous plaindre de ne pas recevoir ce que vous avez demandé, mais la vérité c’est que vous recevez toujours ce que vous avez demandé avec constance, avec application, en y ajoutant, et en y saupoudrant régulièrement un ingrédient qui s’appelle simplement l’action. « J’agis dans le sens de ma pensée, mon action ne s’oppose pas à ma pensée ». C’est là que je prononce et que je répète ce mot d’intégrité, mon action ne s’oppose pas à ma pensée, mon action ne s’oppose pas à ce que je veux pour moi. C’est bien là souvent que réside l’écart en vous, et c’est bien là que souvent réside un système de guérison automatique, j’allais dire non automatique en vous, quelque chose de différent qui vient s’installer, quelque chose peut-être de moins fiable, de moins rapide mais auquel vous voudrez bien adhérer.

Soyez intègre entre vos pensées et l’arrivée de ces pensées. Lorsque vous commandez une voiture, un repas ou quoique ce soit, il est rare que vous changiez votre commande en cours de route, et vous ne pouvez que attendre, dans une certaine joie et dans une certaine impatience, que ce repas, cette voiture ou cet événement, dans le cas d’une création extérieure, vous soient livrés. Mais pouvez-vous douter qu’ils vous soient livrés, pouvez-vous douter que votre commande ait été enregistrée ?

Vous me direz non, car vous avez signé un papier, mais vous signez vos pensées avec le cœur, avec le corps, chacune de ces pensées est signée et reçue de nous, et chacune de ces pensées est une commande à l’Univers.
Alors, calmez le jeu des pensées, calmez ces angoisses, calmez ces craintes, calmez ces croyances. Voilà qui résonne comme une clef d’attractivité dans votre vie de ce que vous désirez réellement, de ce que peut vous offrir l’Univers. Ne le restreignez pas dans une possibilité, soyez simples dans vos demandes, mais comprenez ceci, vos vœux sont exaucés. On m’a souvent pris pour un grand génie, un génie de la lampe, ce n’est pas ce que je suis.
Je suis celui qui porte à la conscience ce que vous portez en votre cœur, et ici j’emploierai le mot cœur pour synthétiser ce que peut être l’esprit et le corps : le cœur, et le cœur c’est l’émetteur des champs créateurs de conscience autour de vous. C’est bien lui qui diffuse toute cette information de conscience vibratoire, toute cette information de densification vibratoire autour de vous. Alors qu’en ce moment beaucoup d’entre vous se posent la question du : « Pourquoi est-ce qu’on me presse de plus en plus ? Pourquoi est-ce qu’on me demande de faire des choix de plus en plus rapidement ? Pourquoi est-ce qu’on me demande de changer ceci ou cela en moi ? ».

Comprenez que vous êtes l’émetteur de cette demande, que vous êtes l’émetteur de ce changement rapide. On vous le montre à l’extérieur, on vous le fait vivre dans vos métiers, on vous le fait vivre dans vos relations, pour que vous compreniez à quel point cette urgence à changer elle est en vous.

Mais soyez constants là-dedans, observez ce qui change autour de vous, non pas en vous plaignant mais en riant, en disant : « tiens voilà que c’est en train de valider ma pensée de changer, voilà que c’est en train de valider cela en moi », parce que quand vous aurez validé cette « commande » quelque part, cette énergie en vous, alors elle apparaîtra sous une autre forme, une forme plus proche de vous, pas une forme projetée comme l’expérience l’est, mais bien une forme à intégrer en vous et apparaissant devant vous. Rien de ce qui est à l’extérieur n’existe pas déjà à l’intérieur de vous-mêmes.

Cette leçon vaut bien une création sans doute.


DISPONIBLE ICI

Retrouvez les chroniques de Sylvain Didelot sur la Presse Galactique

Copyright © LaPresseGalactique.org
Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *