Traiter l’autre avec affection, c’est toucher son âme avec respect

Traiter l’autre avec affection, c’est toucher son âme avec respect

Traiter les autres avec affection, c’est le meilleur signe de respect que l’on puisse leur manifester.

Un tel comportement rime avec bonté, amabilité, respect et amour. En effet, quel serait l’intérêt de ne pas traiter avec affection les personnes que l’on aime ? La réponse est simple : nul.

Or, cette affirmation, bien souvent, n’est pas en accord avec la réalité ; on a tendance à facilement oublier l’importance de traiter les autres avec délicatesse, de poser nos mains émotionnelles sur eux, et de leur dédier des actes ainsi que des mots tendres au quotidien.

Mauvaises réponses, manque de respect, impertinence, cris, exigences… Sûrement chacune de ces réactions sont-elles trop présentes dans nos relations, ainsi que dans notre façon de communiquer avec les autres.

Comment se connecter émotionnellement

Un mot, une question, un geste, un regard, un frôlement… Toute expression constitue une tentation de connexion émotionnelle avec laquelle on vient dire à l’autre «Je veux me sentir connecté à toi».

A partir de là, on recevra une réponse positive ou négative à notre sollicitude.

Si on prend le temps d’y réfléchir, la fréquence à laquelle on ignore ou on donne des réponses désagréables à ces tentatives de connexion est accablante ; d’où l’importance d’apprendre à traiter les autres avec affection, à les toucher dans le respect.

Ainsi, les tentatives de connexion émotionnelle seraient bien plus fructueuses si on savait identifier lesbesoins émotionnels des autres.

Nombreuses sont les disputes qui découlent de mauvaises interprétations ainsi que de la sensation de déconnexion que l’on peut éviter avec une discussion.

Si on ne communique pas avec les autres en les respectant, nos relations avec eux finissent par faner et se détériorer ; discussions qui ne débouchent sur rien, gestes d’affection vides de sens, disputes, manque d’empathie, etc. Quand on oublie l’importance qu’il y a à se connecter avec les autres, généralement, nous provoquons notre propre isolement, notre propre insatisfaction, et notre propre instabilité.

Les réponses aux tentatives de connexion émotionnelle

Les relations complètes et satisfaisantes ne s’atteignent pas du jour au lendemain, mais ont besoin de se développer peu à peu grâce à de multiples gestes qui forgent une stabilité et une tendresse dans nos schémas d’échange avec les autres.

On dit que chaque jour et avec chaque petit geste, on pose les briques de notre château, et que, bien sûr, ces échanges constituent les piliers de l’information émotionnelle qui alimente notre affect.

Les réponses positives conduisent à un échange continu et sain. Elles constituent le coup de maître d’une partie de ping pong où les participants jouent avec plaisir.

Cependant, les réponses négatives annulent toute tentative de connexion. Autrement dit, si l’un lance la balle et que l’autre ne bouge pas sa raquette, la partie s’arrête.

En résumé, différentes options s’offrent à nous au moment de répondre aux tentatives de connexion. En fonction de leur nature, la partie de ping pong sera plus ou moins longue.

Voyons de quelles façons il nous faut répondre à un geste de la part des autres :

* Répondre à l’autre avec empathie envers lui : par exemple, lorsqu’une personne fait un commentaire cocasse et que l’autre rit. Si on fomente ce type de connexions, on obtiendra comme récompense des relations durables et pleines de bonnes sensations.
* Répondre à l’autre avec hostilité : Par exemple, une réponse hostile à une phrase du genre«J’aimerais m’acheter une voiture» pourrait être : «Avec ton salaire, n’y pense même pas».
* Ignorer l’autre : ne pas faire cas des attitudes de l’autre, ce qui évidemment détruit nos relations.

Traiter avec affection les personnes que l’on apprécie ne doit pas être une exception, mais une règle. Souvent, on néglige ces détails et on affaiblit notre relation, laquelle se détériore.

Alors, faisons attention aux réponses que l’on donne aux autres au quotidien. Ne laissons pas les mauvais gestes prendre de l’ampleur, et traitons les tentatives de connexion émotionnelle comme il se doit, avec respect et tolérance.

REMARQUE: Si vous voulez en savoir plus à ce sujet, lisez des auteurs tels que John Gottman ou Deborah Tannen.

http://nospensees.fr

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *