Vies antérieures : fictions ou réalités ?

nos vies antérieures,fictions ou réalités

Le film existentiel

Le monde de 3 D est comme un immense studio de cinéma où les acteurs (nous) sommes venus jouer un rôle particulier. Notre Soi est producteur, réalisateur et metteur en scène et scénariste et nous à choisi comme acteur ou actrice pour « tourner un film » expérientiel. .

Il a mit en place le décor et à recruté moult figurants (hommes, femmes, animaux) pour nous donner la réplique et participer à nos « actions ». Notre scénario de vie colle parfaitement à nos désidératas internes (dramatique, comique, comédie, humour, espionnage, romantique) et à chaque incarnation nous choisissons un thème particulier cependant rien ne nous oblige à nous projeter sans cesse dans des scénarios répétitifs qui font ressembler nos incarnations vies successives à une série télévisée à plusieurs saisons qui à tôt fait de nous amener à nous cristalliser dans un personnage stéréotypé et totalement identifié à un rôle.

Les séries télévisées.

Tant que nous restons « collés » et identifiés à nos vies antérieures notre vie ressemble à une série télévisée du type Dallas, Falco, Lost, plus belle la vie, Hawaï police d’état etc.…. Lorsqu’on regarde une série télévisée on se rend vite compte que si on n’a pas vu les épisodes précédents il nous manque des éléments pour comprendre le comportement des personnages car au fur et à mesure des épisodes on en découvre un peu plus sur eux.

Un jour je suis tombé par « hasard » sur un épisode de « Lost » de la saison 3 et si l’histoire m’a parue intéressante il est évident que je n’ai pas compris grand-chose vu que je ne savais rien des personnages, de leur passé, et j’ai donc du regarder les épisodes précédents pour mieux comprendre le psychisme et la façon d’agir des personnages.

Hors dans cette série il y avait un acteur qui au début du film était handicapé et qui se retrouvait ensuite valide une fois sur « l’Ile » et ce personnage évoluant au fur et à mesure des épisodes me fascinait à tel point que j’ai fini par identifier l’acteur au personnage. Il y a quelques jours de cela j’ai retrouvé cet acteur dans un autre film où il campait un personnage totalement différent et j’ai eu un mal fou à dissocier l’acteur du rôle qu’il avait joué dans Lost si bien que cette « imagerie interne » m’a amené à ne pas vraiment coller au film. Je ne voyais toujours que le personnage de Lost , comme si je regardais un épisode de cette série.

Les comédiens hommes et femmes savent bien le risque qu’ils courent dés qu’ils jouent dans une série télévisée ou un Film à série comme Rambo pour ne citer que lui. Chaque acteur est choisi pour sa « gueule », son profil et les metteurs en scène choisissent les mêmes acteurs pour des rôles identiques (Sylvester Stallone pour Rambo, Bruce Willis comme policier doux et brutal dans ses méthodes ; Louis de Funès comme comique etc.…)

Tout acteur qui veut changer de répertoire se trouve face à de multiples obstacles car le public à des exigences qu’il faut respecter : un comique doit rester comique !!! L’acteur Bourvil à réussi une prouesse lorsqu’il à tourné son dernier film où il avait un rôle de policier sérieux alors qu’on attendait à chaque instant qu’il nous fasse rire !

Le danger pour un comédien est donc de tomber dans le piège de l’identification à un personnage. La télévision française nous en montre l’exemple avec sa série « Plus belle la vie » et la plupart des acteurs qui tournent dans la série depuis le début ne peuvent tourner autre chose car leur personnage leur colle trop à la peau.

Changer de scénario !

Il en est de même pour nous tous ! Nous pouvons choisir de rester identifiés aux personnages que nous avons joué dans nos vies antérieures et de continuer à tourner une nouvelle série ( qui finira un jour ou l’autre par nous ennuyer) ou choisir de tourner un nouveau film dans lequel l’acteur que nous sommes n’est pas imprégné de ses anciens rôles et nous pouvons aussi tourner plusieurs films en cette nouvelle incarnation ( pourquoi se contenter d’un seul !) et ainsi le Grand metteur en scène céleste se réjouira lorsque nous lui ramènerons les DVD de nos films existentiels afin qu’il les visionne sur son écran super géant..

Quand le film est fini …. !

Lorsqu’un film est terminé le décor est démonté, les comédiens enlèvent leurs costumes, ils se séparent en bons amis ravis d’avoir tourné un film ensemble et chacun retourne chez soi en attendant de trouver un nouveau rôle dans un nouveau film.

Certes pour jouer un rôle chaque acteur doit puiser dans sa propre réserve émotionnelle et sensorielle mais tout cela ne sert qu’à rendre l’histoire plus vivante, plus crédible. Il est plus facile de jouer le rôle d’un gentil quand on est gentil que de jouer le rôle d’un méchant et c’est pourtant en jouant le rôle de méchant qu’on s’aperçoit qu’en fait il y en avait aussi un en nous car tous les personnages possibles habitent en nous, nous avons tellement joué de rôles dans nos autres vies que notre penderie est riche de costumes.

Alors rien ne nous empêche de temps en temps de prendre l’un ou l’autre pour jouer une saynète sans nous laisser embarquer par nos émotions et sensations, ainsi nous pouvons puiser dans notre réserve à souvenir pour enrichir notre imaginaire mais sans nous laisser prendre au jeu..

Le sage raconte…..

Le sage sait cela, il peut parler de ses vies antérieures et de sa vie présente passée sans que cela l’émeuve ou le touche davantage, il peut raconter sa vie car celle-ci est riche d’expériences et d’exemples qui peuvent apporter un peu d’éclairage aux autres car seule l’expérience permet de connaitre. Le sage ne raconte pas les histoires des autres ou les romans ou techniques qu’ils à lu mais uniquement ce qu’il à a vécu et expérimenté.

Chacun d’entre nous est digne de raconter sa vie sans se laisser prendre aux épisodes précédents, sans se laisser enfermer dans l’histoire. Le récit de nos vies passées pourra se révéler comme étant le livre de Notre Légende, un livre révélateur pour ceux qui souhaiteront le lire…

La Légende des mondes !

Le Père céleste à écrit le Livre de la Légende des Mondes, celui-ci contient tous les Mythes possibles à vivre, à expérimenter, tous les Héros mythiques sont à vivre. Parmi ceux-ci se trouvent les 12 travaux d’Hercule qui correspondent aux 12 signes zodiacaux (j’ai écrit plusieurs articles à ce sujet) et chacun de nous en cette vie à incarner Hercule dans un Travail particulier, c’est en quelque sorte notre « scénario de vie » mais rien ne nous dit à l’avance comment nous allons pouvoir accomplir cette tâche, rien ne nous dit « comment jouer » ou « comment faire ».

Le Grand Metteur en scène nous laisse libre de notre jeu. Nous pouvons choisir une trame dramatique, policière, comique, romantique, humoristique, c’est notre choix. Nous pouvons choisir d’Être Heureux ou malheureux, triste ou joyeux et dés que nous avons choisi notre État d’Être et nous sommes concentrés dessus, notre scénario de vie s’établit tout seul… tout ce qui vient à nous forme le décor de notre choix de vie ; tous les figurants qui partagent notre film correspondent à notre scénario…

Alors ne laissons pas les personnages que nous avons été dans nos vies antérieures nous gâcher le nouveau scénario, car ce qui importe c’est le film Ici et maintenant et même si jusqu’à aujourd’hui nous avons inconsciemment joué nos personnages antérieurs dans un « mauvais film » rien ne nous empêche à cet instant précis de dire « stop ! Je ne veux plus tourner dans ce film » et de changer de scène, de poser notre costume et de nous en aller sur les chemins en étant convaincu que la Providence nous amènera à rencontrer le producteur qui nous proposera un rôle adapté à notre nouveau choix de vie.

Christian -Wydyr

Le 7 avril 2016

http://lagazettedewydyr.over-blog.com

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *