Vous empêchez parfois la divinité de s’exprimer à travers vous

Vous empêchez parfois la divinité de s'exprimer à travers vous

Bonsoir à tous, je suis Sylah.

C’est moi ce soir qui vient introduire cette séance, particulière, comme chaque moment particulier où vous êtes reliés à votre propre Divinité.

Je vous invite à la compréhension de la présence Divine à vos côtés, je vous invite à la compréhension de l’Amour à vos côtés.
Je vous sais, tous, un petit peu bousculés en ce moment. Je vous sais… angoissés n’est pas le terme, disons « troublés », par plein de choses qui vous arrivent, par des contacts, par des relations, par des évènements, que vous semblez ne pas ou ne plus maîtriser, pendant au moins un certain temps.

Les choses semblent vous échapper et vous imaginez alors être abandonnés, vous imaginez alors avoir perdu le chemin. Le seul chemin que vous avez perdu ici, n’est pas le chemin de votre foi, de votre conscience, ou de votre Divinité. Le chemin perdu est celui du respect de l’Amour en vous. Le chemin perdu est celui de qui vous êtes et du respect que vous devez, sans doute, à vous-même.

Je vais m’expliquer :
A force d’être dans le contrôle externe, dans l’envie qu’une chose arrive et qu’une autre n’arrive pas, vous empêchez parfois la Divinité de s’exprimer à travers vous, car vous êtes nombreux, vous êtes très nombreux, à avoir demandé maintenant que votre chemin, que votre lumière, accomplisse la plus grande œuvre qui soit à travers vous.

Alors ça vous l’avez accepté, ça vous l’avez compris, ça vous l’avez manifesté.
Mais les mouvements qui suivent, ces mouvements de houle, ces mouvements vaporeux parfois, vous les refusez. Vous les refusez dans leurs implications, parce que : quoi ? Elles vont impliquer que vous quittiez un environnement, que vous quittiez une personne, que vous quittiez un travail. L’implication n’est pas immédiate. Elle se fera en temps et heure, et de manière simple et pour chacun d’entre vous. Rien, absolument rien ne pourra empêcher cela, et n’ayez crainte il n’y a aucun retard dans le Plan, il n’y a aucun retard pour l’Esprit, pour vous amener vers votre propre lumière, vers votre propre joie, vers votre propre plaisir.

Reconnaissez en vous ceci : vous portez déjà l’Amour que vous voulez donner au monde. Mais avant de le donner au monde, et en oubliant ces circonstances extérieures quelques temps, dans ce moment, là, ici, maintenant, mes frères, mes sœurs, comprenez que vous êtes aimés tels que vous êtes. Comprenez que vous êtes aimés dans la situation où vous êtes. Comprenez que vous êtes aimés tout court. Pas aimés dans le sens humain, pas un amour qui serait conditionné à votre victoire face à quelque chose que vous auriez décidé comme étant le bien ou le mal d’ailleurs, mais face à ce que vous êtes vraiment, face à la réalité de l’être Divin que vous êtes.

Vous êtes l’être de lumière, vous êtes l’énergie subtile de l’Amour dansant dans l’argile de ce corps, à laquelle vous avez attaché tant d’importance.

Alors laissez les petites maladies vous traverser, alors laissez les petits tracas vous traverser, alors laissez ceux qui ont prononcé des paroles qui ne vous plaisent pas, ou même ceux qui n’ont pas prononcé de parole alors que vous auriez voulu qu’ils en prononcent, laissez-les à leur instant présent. Revenez à vous, revenez à votre intérieur, revenez à votre Divinité.

Nous, Êtres de lumière, avons une expression que nous utilisons souvent : plante ton épée ! Ça signifie sois aligné avec ta propre Divinité, sois conscient de qui tu es, sois conscient du drame qui se joue à côté de toi, comme étant l’aspect dramaturge de la pièce de théâtre. Ce n’est pas la réalité, c’est le jeu qui se joue devant toi, c’est l’espace de la forme alors que tu es sans forme, c’est l’espace de la conscience projetée alors que tu es au delà de toute conscience projetée, l’artisan- même de ce moment est la vérité de ce que tu es. Alors sache respecter le moment, respecter l’instant, respecter ce que tu es, et t’offrir… t’offrir cet instant, un instant simple, un instant sain, dans la bénédiction de ce qui Est, dans la bénédiction de ce que tu As déjà, dans l’accueil du souffle à l’intérieur de toi. Même respirer, pour certains de vos frères, certaines de vos sœurs, est un exercice compliqué. Tout cela qui vous semble acquis est l’expérience-même de l’Amour qui circule à travers vous.

Soyez dans cet état, soyez dans cette énergie. Ainsi, vous serez propices à recevoir les messages, vous serez propices à recevoir l’énergie, vous serez prêts à accepter ce qui est comme étant la plus belle chose qui soit pour vous.

Tous vos malheurs sont entendus, toute votre gratitude est acceptée, toute maladie est inscrite et dispersée, selon votre désir, selon ce qui est bon pour vous, ce qui vous fait progresser ou non.
Vos pas sont nos pas. Il ne peut y avoir de division entre ce que vous êtes et ce que nous sommes. C’est un grand message que de comprendre cela… il n’y a pas de division entre ce que vous êtes et ce que nous sommes. Vous nous avez mis, Etres de lumière, Maîtres ascensionnés, vous nous avez mis sur un piédestal comme vous dites, sur un podium très haut, sans même comprendre que vous étiez déjà à côté de nous, sans même comprendre que parfois vous parliez à vous-mêmes.

Vous refusez cette part qui s’exprime, souvent à travers vous dans la joie, dans l’énergie, dans l’intuition, comme si c’était quelque chose d’autre que vous. Non. Acceptez cela comme étant une part de vous. Peu importe que vous vous en sentiez digne ou non. L’histoire, ici, ne s’écrit pas avec des larmes, mais avec des sourires, avec un grand sourire, un sourire qui dit ceci : ce n’était qu’un jeu, j’y ai tellement cru mais c’était qu’un jeu. C’était agréable et c’était bon, et c’est encore bon et c’est encore agréable, et ce sera encore bon et ce sera encore agréable !

Agréable de comprendre que je m’offre, à chaque instant, ma propre expérience ; que je m’offre à chaque moment présent une possibilité de changer, de modifier ce qui est, non au profit de ce que je veux, mais au profit du plus grand bien pour moi-même.
L’alignement entre cette volonté Divine et la volonté humaine peut s’effectuer si ce que vous recherchez est l’unité de votre âme, si ce que vous recherchez est la paix en vous.

Votre terre traverse un espace bouleversé et bouleversant, votre terre va être bousculée, physiquement, pour pouvoir encore augmenter son propre taux vibratoire, pour pouvoir encore augmenter votre propre taux vibratoire.

Retrouvez les chroniques de Sylvain Didelot sur la Presse Galactique

Copyright © LaPresseGalactique.org
Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *