Vous êtes en pension

enfants2

Autrefois, les enfants étaient mis en pension, lorsqu’ils ne répondaient pas aux attentes de leurs parents et enseignants.

Vous, enfants du Père, êtes aussi, en quelque sorte, en pension sur votre belle planète terre, pour y expérimenter tout ce que vous pouvez y apprendre, afin d’acquérir votre liberté de jugement et d’appréciation sur tous les ressentis liés à vos actes, à vos paroles sans oublier vos pensées,

Étant les créateurs de vos expériences, en bien comme en mal, vous devenez, de ce fait, de plus en plus éclairés lorsque vous réalisez que vous êtes, toujours, le principal concerné par les expériences que vous vivez et donc, « l’unique aimant » qui les attire jusqu’à vous !

C’est pourquoi, vous devez rechercher, en continu, ce ressenti d’un bien-être total, minimisant, voir annihilant, tous les problèmes venant vous perturber,

Ce bien-être recherché, et qui peut être très facilement trouvé si vous vous l’accordez, est une clef ouvrant la porte de votre liberté, ouvrant la porte de votre « prison dorée » !

Funambules de la nuit, pressez-vous d’arriver jusqu’au point attendu de votre vraie nature.

La Lumière est là ! Tout près de vous, elle attend que vos yeux s’ouvrent, que vos bras l’accueillent et l’enlacent, que votre cœur s’élargisse et s’épanouisse pour qu’elle puisse venir s’y blottir et ne plus vous quitter,

Elle est, certes, toujours avec vous mais tant que vous n’en prenez pas conscience, vous ne pouvez y goûter de façon intense et propice à une fusion dont votre accord dépend toujours.

Comprenez-vous cela ?

Dans le désert de certains aspects de vos vies, vous vous laissez entraîner par des mécanismes de retenus qui ne vous correspondent pas et vous laissez passer de multiples opportunités qui vous ouvriraient votre « Voie Royale » !

En acceptant le changement, vous permettez aux aides de vos frères aînés de devenir opérantes.

Le seuil du Nouveau est quasiment atteint et ce ne sont que vos peurs qui vous empêchent, encore, d’en être conscients et de le vivre en votre propre chair.

Votre corps, malgré vous, s’ajuste à ces changements…plus ou moins bien car si vous restez trop fermés, vous perturbez sa progression !

Votre climat déréglé devrait vous alerter et vous fournir vos propres arguments sur les changements qui ont lieu, actuellement d’une manière plus visible ! Car, en fait, il y a longtemps qu’ils sont en chemin, vous vous en doutez bien ?

Laissez-vous bercer par la nature et appréciez-en tous ses aspects.

Recevez l’Amour de vos Grands Frères Aînés et laissez-vous bercer dans les bras du Père, en toute confiance et joie.

Les Guides de Sylvie

sylvie.gehin@free.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *