Aider les Autres

entraide

Je suis si heureux que nous nous soyons à nouveau réunis aujourd’hui pour célébrer la nouvelle ère. Ce n’est plus quelque chose qui se situe loin dans l’avenir. C’est quelque chose qui grandit sous vos pieds et qui s’épanouit, ici et maintenant. Une nouvelle conscience, un nouveau savoir est en train de naître dans le monde. Cela est lié à l’énergie naissante du cœur de nombreuses personnes, et vous êtes les pionniers, les précurseurs. Vous êtes les premiers à porter la graine en vous et à la planter sur la Terre.

Vous êtes des travailleurs de lumière, ceux qui portent dans leur âme un profond désir de répandre la lumière de la conscience afin qu’il y ait plus de paix, de joie et de tolérance sur Terre. Plus de place pour être créatif et pour partager les uns avec les autres. La liberté de jouir les uns des autres dans l’ouverture et l’amour sans ces obligations, normes et valeurs lourdes que vous avez héritées de votre culture et qui agissent comme une prison autour de vous. Votre désir de changement vient de votre cœur, et nous retirons les barreaux des fenêtres de la prison.

Pourtant, vous vous cachez souvent. Vous construisez une cage imaginaire autour de vous où vous attendez anxieusement et vous vous demandez s’il est permis que vous établissiez votre nouvelle lumière et que vous la rayonniez dans ce monde. Les anciennes énergies sont toujours à l’œuvre, car l’émergence du nouveau ne peut avoir lieu que lorsque l’ancien s’est éteint. Il doit d’abord y avoir une sorte de disparition, et c’est juste avant ce moment final, lorsque le cadre traditionnel s’effondre et qu’une nouvelle conscience éclate, que l’ancien commence à résister. Et cela vous frappe parfois de peur : « Puis-je faire cela ? Puis-je faire partie du nouveau ? Y a-t-il une place dans ce monde pour l’ange en moi ? L’ange en moi a-t-il le droit de s’exprimer ici ? Peut-il être utile et tendre la main aux autres ? Peut-il célébrer la vie ici et partager avec les autres dans la joie et le bonheur ?

La mission de votre âme sur Terre est d’être l’ange que vous êtes, c’est pourquoi vous êtes venu ici. Et ne vous y trompez pas, vous êtes des pionniers, des précurseurs. Par conséquent, vous n’appartenez pas aux anciens cadres et structures du passé qui sont si souvent basés sur le pouvoir et l’autorité des relations hiérarchiques. Il existe des rôles étroitement définis, en particulier dans les situations de travail, qui se concentrent sur une éducation, des compétences ou des talents spécifiques, tandis que l’ange en vous ne sera pas limité à des spécificités qui peuvent être mesurées par des diplômes ou des grades, par exemple. L’ange en vous est une énergie pulsée qui vient de la source de la vie elle-même, et il ne sera pas limité par des pensées conçues par des humains et des idées qui ne correspondent pas à ce que vous êtes vraiment. Vous devez réapprendre à connaître cette partie libre et sans entrave au plus profond de votre être.

Cette partie vous a fait peur, et même enfant, vous avez été amené à vous en méfier. Un enfant est en possession d’un flux de vie tout à fait spontané et il en profite ; combien un enfant vit facilement dans cette spontanéité de sentiment, ces émotions fluctuantes. Il a aussi un désir très clair de faire, ou de ne pas faire, certaines choses. L’enfant dit « oui » ou « non » très facilement et sait ce qu’il veut ou ne veut pas. Il n’a pas toutes ces réserves : « Puis-je le faire ou non ? » L’enfant n’a pas les mêmes inhibitions puissantes que vous. Vous avez accumulé beaucoup de pensées limitantes au cours de votre vie, mais vous êtes aussi ceux qui ont un désir ardent dans votre âme de les faire disparaître.

Pour commencer, ce « nettoyage » est quelque chose que vous faites pour vous-même, ainsi que pour les autres. Vous devenez un exemple pour les autres lorsque vous vivez dans votre lumière, dans votre grandeur ; lorsque vous osez manifester, sans restrictions, l’énergie vibrante de l’ange en vous. Si vous n’avez pas peur de ce que les autres vont trouver, penser ou attendre, alors vous devenez un ange de lumière pour eux. Non pas parce que vous leur offrez une aide concrète, mais simplement en étant la personne que vous êtes : une source de lumière et de beauté. Le fait que vous soyez cette source suscite l’inspiration chez les autres, parce que vous vous sentez plein d’entrain, beau et joyeux, et vous n’avez pas besoin de travailler dur pour obtenir cet effet.

Aider les autres n’est pas quelque chose que vous faites, c’est un état d’esprit. Il suffit de penser à tous les enseignants qui vous ont précédé et que vous connaissez de par votre histoire, des gens qu’on a appelés des maîtres ou des saints. Ils ont vécu d’eux-mêmes et non des autres. Ils ont fait l’expérience en eux-mêmes de la source de leur propre divinité – l’ange – et cela leur a apporté un plaisir et une extase qui peuvent être difficiles à mettre en mots : ils ont fait l’expérience de la source de leur propre être illimité. Ils ont amené le Ciel sur la Terre, parce qu’ils n’avaient pas peur d’eux-mêmes, mais rayonnaient qui ils étaient, d’une manière illimitée. En étant simplement ce qu’ils étaient, ils étaient un phare de lumière pour les autres. Les gens voyaient leur lumière et voulaient être avec eux, parce que ces enseignants étaient heureux, déchargés, détendus. Et cela ne leur coûtait aucun effort ; ils se concentraient simplement sur cette source de lumière en eux. La joie et le plaisir qu’ils ont éprouvés ont créé des étincelles d’inspiration chez les autres.

Ainsi, vous n’avez pas besoin de travailler pour cela. Votre seul travail consiste à trouver cette lumière en vous, ici et maintenant, à en profiter et à oser la vivre, car vous êtes maintenant les maîtres de la nouvelle époque. Et n’hésitez pas à prendre ce titre, car ce n’est pas une question d’ego ou d’arrogance. Sentez simplement dans votre âme un profond désir de changement en exposant les anciennes structures rigides afin de les rendre plus ouvertes, de manière à permettre un flux de créativité nouvelle, de liberté et d’amour dans le monde. C’est ce que vous êtes venu apporter ici.

Et comment faites-vous cela ? Comment vous connectez-vous à cette lumière vibrante de l’ange, de celui qui apporte la lumière qui est en vous ? Vous n’avez pas besoin d’essayer de la trouver ou de vous battre pour elle, parce que cette lumière est déjà là – elle coule déjà à travers vous. Elle donne vie à tout ce que vous êtes maintenant : à vos sentiments, vos émotions, votre corps. Sans cette lumière, vous ne seriez pas présent sur Terre, donc elle existe déjà. Elle est dans toutes les cellules de votre corps, dans votre cœur, dans vos sentiments. Cependant, elle est recouverte – à certains endroits plus qu’à d’autres – par une couche d’obscurité, ou vous pourriez dire, simplement par une couche d’ignorance, de manque de connexion avec qui vous êtes vraiment.

J’aimerais discuter de cette couche plus en détail. Cette couche est le voile d’ignorance que vous vous couvrez lorsque vous n’êtes pas connecté à votre moi essentiel. Sentez cette couche en vous pendant un instant, sans la juger, mais à la lumière de votre conscience. Sentez l’étroitesse de cette couche, qui peut même être physique, mais permettez-lui d’être là. Sentez une tension dans l’un des centres d’énergie : dans votre estomac, ou dans votre poitrine, ou dans votre gorge, ou partout où vous la sentez. Regardez-le avec un esprit très ouvert, mais permettez-lui d’être là, car il ne peut pas vous faire de mal.

Vous êtes un ange rempli d’empathie, de compassion et d’amour pour vous-même. Imaginez un instant que vous mettez simplement une main sur cet endroit piégé dans votre corps énergétique. Une douce caresse suffit ; un geste qui dit : « Vous pouvez être là, c’est bon. J’ai de la compassion pour vous et nous pouvons nous arranger ». Et puis vous allez plus profondément dans cet endroit sombre avec votre conscience, dans cette partie qui n’est pas capable d’être qui vous êtes. La peur y vit, et peut-être aussi le chagrin, le regret et la colère. Allez vers elle ; allez vers la partie la plus sombre de vous-même, celle qui vous opprime le plus, celle qui constitue votre prison.

Nous sommes là avec vous ; nous, ceux de l’autre côté qui vous assistent. Chacun d’entre vous a des guides et est entouré de cette énergie d’aide, alors n’ayez pas peur de regarder cette obscurité en vous. Regardez attentivement les blocages, les défenses, que vous pourriez rencontrer dans cette obscurité. Voyez si quelque chose attire votre attention ou vous tend la main. Et réfléchissez à la question : « Pourquoi ne puis-je pas laisser ma lumière briller, ou rayonner librement dans le monde ? Qu’est-ce qui m’en empêche ? »

L’une des premières craintes que vous y rencontrez et qui peut vous bloquer est : « Je ne peux pas ; je ne sais pas comment ; je doute de mes capacités ; je suis incapable de faire cela ». Voyez si vous reconnaissez cette forme de pensée en vous. Qui vous a dit cela ? Peut-être voyez-vous une image de quelqu’un en particulier. C’est peut-être un de vos parents, ou quelqu’un d’autre de qui vous avez pris ce doute de vous-même qui vous dit : « Je ne devrais pas être qui je suis ». Laissez cette pensée s’éteindre et prenez le temps de le faire. Ce qui vous a donné le sentiment dans cette vie que : « Je ne peux pas faire ça. Je dois garder un contrôle sur moi-même. Je n’ose pas le faire, parce que c’est effrayant. Les gens me rejetteront ou me condamneront pour ce que je suis. C’est trop douloureux d’être moi-même ». Appelez doucement les expériences qui vous ont donné ce sentiment, et regardez-les du point de vue de la personne que vous êtes vraiment, l’ange en vous. Mettez simplement vos bras autour de cette douleur, autour de cette incertitude en vous, et dites : « Vous pouvez maintenant vous détendre, parce que je comprends votre sentiment. Je suis avec vous. Je suis celui qui prend soin de vous. Je vous donne l’assurance que vous pouvez retrouver votre lumière ».

Donnez-vous cet encouragement. Entourez-vous de la lumière de ce que vous êtes, de l’ange en vous. L’ange en vous n’est pas affecté par votre anxiété. Il observe cette anxiété avec compassion et amour, et comprend comment elle s’est produite, mais l’ange ne se laisse pas dépasser par ces émotions. Sentez à quel point vous êtes plus grand que votre peur. Sentez cette grandeur, malgré la peur que vous ressentez. Et acceptez également que vous savez ce que vous avez à faire – et que vous le ferez. Sentez dans vos membres, vos bras et vos jambes : « Je sais qui je suis, et je sais ce que j’ai à faire ».

Maintenant, nous envisageons un autre blocage possible, une défense, et c’est la colère. La peur est liée au fait d’être visible pour le monde extérieur. Vous avez vécu de nombreuses expériences négatives, qui peuvent avoir eu lieu dans cette vie, mais aussi plus loin dans d’autres vies. Vous avez peut-être décidé à un moment donné : « Je ne veux pas revivre ce type de réaction, donc je ne laisserai pas ma lumière briller ». Il vous manque donc maintenant la volonté de vous laisser voir : « Je suis en colère, alors j’ai besoin de me refermer sur moi-même. » Il y a une résistance à se laisser voir, à s’ouvrir et à être vulnérable.

Beaucoup d’entre vous portent des blessures de votre enfance, de l’époque où vous étiez encore ouverts et spontanés, et c’est là que vous avez rencontré des expériences négatives. Quelqu’un a fait une remarque cinglante, quelqu’un a rejeté votre originalité, quelqu’un a freiné votre flux créatif, et c’est ce que vous avez ressenti tout à coup : « Je ne suis pas le bienvenu, je ne suis pas accepté par cette personne ». Et vous avez alors fermé une partie de vous-même. La colère est refoulée à la suite de cet événement : « Bon, d’accord, je ne vais plus faire partie de tout ça. » Et puis vous vous êtes renfermé sur vous-même et vous vous êtes enfermé à l’intérieur, et vous vous êtes alors retrouvé dans une prison.

Mais à ce moment-là, vous vous êtes renfermé sur vous-même et vous vous êtes enfermé, vous ne pouviez pas faire grand-chose d’autre, parce que souvent c’était la seule chose que vous saviez faire pour survivre, pour vous protéger. Vous deviez fermer la porte parce que vous sentiez : « Je ne peux pas supporter cette douleur d’être rejeté pour ce que je suis. Je dois fermer mes sentiments tout de suite ; je ne peux pas le supporter ». Honorez le fait que vous ayez réagi de cette façon à l’époque. Ce mécanisme de défense, la fermeture de soi-même, est très compréhensible ; c’est une réaction très humaine.

Mais maintenant, ressentez comment vous êtes devenu plus fort que cette douleur. Vous êtes maintenant capable de vous donner la sécurité qui vous manquait lorsque vous avez été rejeté, parce que vous êtes maintenant plus en sécurité à l’intérieur de vous-même. Dans votre essence, vous n’appartenez pas à ce monde, vous n’avez donc pas à réagir aux événements qui vous entourent. Votre présence ici vous concerne et vous permet d’être qui vous êtes. Les personnes qui ne peuvent accepter cela disparaîtront de votre vie et seront remplacées par celles qui vous appartiennent et qui veulent partager avec vous.

N’ayez pas peur d’être rejeté. La peur du rejet est l’un des plus grands obstacles que vous rencontrerez sur votre chemin. Et parce qu’un tel rejet fait mal, il s’est créé en vous une réticence à vous exposer. Cela provoque une partie contractée, une barrière dans votre être, dont j’ai parlé plus tôt. Laissez la lumière aller vers cette barrière, mais n’essayez pas de la supprimer. Entourez simplement la barrière de soins et de compassion, et dites « Je comprends ». Parlez à cette partie contractée de vous-même. Vous pouvez la voir comme un enfant en colère, par exemple, et lui dire qu’elle peut maintenant se détendre, parce que vous lui donnez la liberté dont elle a besoin ; que vous ne vous souciez pas de ce que les autres pensent de vous, parce que vous savez ce qui est bon pour vous. « Je suis ce que je suis. Je suis le bienvenu ici. Je porte ma lumière avec fierté et dignité. Je ne fais de mal à personne avec ma lumière. Je suis simplement ce que je suis, surtout en cette période de changement et de transition ».

Pendant cette période de changement dans le domaine de la conscience dans le monde, vous pouvez ressentir une forte envie de sortir à nouveau avec votre lumière et d’aider à ce changement de conscience. Et c’est alors que vous pouvez rencontrer vos barrières et vos défenses les plus profondes : la peur et la réticence à vous présenter comme un ange de lumière. Il s’agit de voir ces défenses en vous-même et de les embrasser avec amour, et de vous pardonner les mesures nécessaires que vous avez dû prendre autrefois lorsque vous vous êtes renfermé sur vous-même. Ce faisant, vous vous rapprochez à nouveau du cœur de ce que vous êtes, l’ange vibrant

Plus vous deviendrez votre propre ami, plus vous serez heureux, et plus vous recevrez de signaux de votre moi supérieur, votre moi ange, de ce que vous devez faire, et de ce qui est agréable à faire et vous rend heureux. N’ayez pas peur de vous défaire de vieilles structures, qu’il s’agisse d’un type de travail particulier ou d’un certain schéma de pensée bien ancré. Quelque chose de nouveau vous attend. Ce n’est pas une façon de faire spécifiquement définie, parce que c’est vous qui créez de nouvelles façons de coopérer dans le monde, de nouvelles façons de travailler ensemble.

Vous ne vous intégrez pas dans les structures existantes, parce que vous êtes les créateurs de nouvelles structures qui sont plus souples et plus en phase avec la conscience du cœur. C’est pourquoi je vous demande de faire confiance à cette source en vous, cette lumière pulsée. Et le moment est venu pour vous, car vous serez aidés et soutenus lorsque vous oserez faire confiance et vous ouvrir à nouveau ; lorsque vous vous connecterez pleinement à la source en vous.

C’est le bon moment. Aujourd’hui, plus que jamais, nous avons besoin de personnes comme vous qui sont prêtes à partager librement et ouvertement leur lumière. Nous avons besoin de personnes qui ont le courage de ne pas vivre selon les attentes habituelles et qui sont prêtes à être perçues comme différentes. Des personnes qui osent vraiment regarder directement une autre personne – avec un regard franc et ouvert – et qui se serrent la main dans un accueil joyeux.

L’heure est maintenant venue pour vous, et surtout, c’est votre propre destin, votre propre intention, qui vous a amené ici. Ainsi, la source de votre plus grande joie est de pouvoir vivre dans la lumière, d’être totalement qui vous êtes. N’hésitez pas à faire ce que vous sentez que vous voulez faire. Ce sentiment est votre guide, car il vous amène là où vous devez être.

Merci à tous pour la persévérance et le courage dont vous avez déjà fait preuve pour trouver votre voie. Vous n’abandonnez pas, vous ne vous contentez pas de moins que la vérité. C’est pourquoi vous êtes vraiment les pionniers et les précurseurs de la nouveauté sur Terre, et je vous remercie de l’être. Nous qui sommes ici avec vous, moi et ceux qui sont avec moi, représentons l’énergie du Christ. Mais vous êtes ceux qui lui permettent de naître sur Terre et qui la vivent. Et pour cela, vous avez notre plus profonde appréciation et notre plus grand respect. Je vous remercie d’être venus.

© Pamela Kribbe

SOURCE https://www.jeshua.net

(Visited 314 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.