Avons nous besoin de vivre comme nous vivons ?

Avons nous besoin de vivre comme nous vivons ?

Avons-nous besoin de vivre comme nous vivons ? Avons-nous besoin de quoi que ce soit pour être ? Si besoin, il y a, d’où provient-il ? Ce besoin, quel sens il a pour nous ? Et finalement, pourquoi avons-nous ce besoin ?

Nous sommes finalement devenus totalement dépendants et à travers cette dépendance, nous vivons avec de multiples besoins qui nous poussent à faire ce que l’on fait. Tous ces besoins sont les chaines qui nous lient au système et finalement à toute cette réalité infernale qui nous enferme toujours plus.

Pour comprendre toutes ces chaines qui nous asservissent, nous devons comprendre pourquoi nous avons tous ces besoins. Ils sont finalement la structure même qui nous cloisonne à survivre dans cette réalité illusoire.

Le jour où l’on comprend réellement toute cette articulation sur tous les besoins que l’on alimente en soi, l’on découvre alors, derrière les parois de tout ce qui nous focalise, une tout autre réalité. Cette réalité-là est là, toujours présente, mais comme nous sommes agglutinés sur une seule et même frange illusoire de notre champ perceptuel, nous n’y voyons que du feu, car nous ne pouvons pas voir autre chose.

Nous ne voyons que cette ombre que l’on projette sans cesse tout en croyant qu’elle est l’unique réalité puisque nous ne savons pas qu’il existe d’autres possibilités, et donc d’autres moyens de percevoir la réalité ultime. Tout cela peut paraitre compliqué parce que pour l’instant cela reste dans le champ mental qui est là en fin de compte pour vous aider à vous faire une idée de comment dépasser la limite même de tout ce qui vous bloque.

Cette limite se comprend dans l’expérience de la prise de conscience de tous vos besoins, car elle vous donne alors l’opportunité de dépasser tous vos conditionnements tout en vous ouvrant votre conscience à tout ce qui la dépasse.

Mais commençons par le commencement afin de pouvoir utiliser une direction significative dans le but de pouvoir nous élancer surement vers la solution à cette problématique existentielle. Pourquoi avons-nous besoin du système, des autres et finalement, du monde extérieur ?

Voilà les trois questions qui sont là pour ébranler toutes les structures et fondations qui vous retiennent à voir tout ce qui n’existe pas et qui pourtant vous focalise à vivre cette réalité illusoire, et donc vous emprisonne dans cette prison chimérique.

Pourquoi avons-nous besoin du système ? Nous n’avons pas besoin du système néanmoins, il a réussi à nous faire croire que nous avions obligatoirement besoin de lui. Sans ce besoin illusoire, le système s’évanouirait, car il existe seulement par l’adhésion inconsciente de tous à sa réalité. Il est réel uniquement pour ceux qui y croient, et donc qui y adhèrent. Ce consentement inconscient est l’essence même de son expression, il existe parce que la multitude croit encore en lui. Le jour où plus personne n’adhèrera à son histoire, il disparaitra, car il retournera de là d’où il provient, soit le néant.

Pourquoi avons-nous besoin des autres ? Nous avons besoin des autres seulement pour nous permettre de nous retrouver parce qu’ils sont les miroirs de tout ce que l’on ne voit plus en nous. Ils nous permettent de nous révéler à travers toutes nos projections inconscientes. Une fois que nous avons traversé toute notre inconscience, il n’y a plus de projections et ainsi, nous pouvons enfin voir l’autre dans toute sa complétude et dans cette expérience réelle de la vie, l’autre n’est plus un besoin, l’autre devient l’expérience unitaire du partage total d’avec toute chose.

Pourquoi avons-nous besoin du monde extérieur ? Cette question est essentielle, car en elle, tout en découle puisque tout part vers ce monde extérieur. Quel est le besoin de ce monde extérieur ? Pourquoi croyons-nous avoir besoin de lui ? Pourquoi nous ne voyons que lui ? Pourquoi toute notre attention est tournée vers lui ?

Voilà encore d’autres questions afin de resserrer la direction de toute notre compréhension. Elles vont nous permettre de voir ce qui ne se voit plus, et donc de comprendre ce que l’on a oublié. Nous ne sommes pas que ça ! Nous sommes au-delà de tout ce qui nous bloque et nous interfère d’avec nous-même et nous avons besoin de le comprendre premièrement afin de pouvoir le revivre à nouveau.

Quel est le besoin de ce monde extérieur ? Le monde extérieur, comme le système aussi, a besoin de nous pour exister. Comprenez bien, ce qui est écrit ici, c’est nous-même, à travers notre focalisation et notre adhésion, par qui le monde extérieur peut exister, sans nous, il disparaitrait comme un nuage que l’on verrait apparaitre le temps juste de le percevoir jusqu’à qu’il s’effiloche peu à peu.

Le monde extérieur a besoin de nous pour exister ! Sans nous, il n’est rien ! Comme tout est inversé dans cette réalité, tout ce que vous croyez sera finalement toujours l’inverse de ce qui se passe réellement et croire que nous avons besoin du monde extérieur est ainsi complétement à l’opposé de la réalité ultime.

Pourquoi croyons-nous avoir besoin de lui ? Nous croyons avoir besoin du monde extérieur, car sans cette croyance, le monde extérieur n’aurait finalement plus d’utilités, et donc plus de raisons d’être. La seule raison qui permet à tout d’être, est de donner la possibilité de pouvoir se reconnaitre, et donc de se redécouvrir afin de réintégrer la totalité de tout ce que l’on a oublié.

Cette réalité extérieure, même si elle reste illusoire, permet ainsi à celui qui en fait l’expérience de se retrouver à travers toutes les projections qu’il crée à l’extérieur dans le but de lui apprendre toujours plus à mieux se connaitre.

Pourquoi ne voyons que lui ? Nous ne voyons que ce monde extérieur, car nous n’avons pas encore compris que tout se passe finalement et toujours dans le monde intérieur. Tant que nous ne verrons que le monde extérieur, c’est que nous n’aurons pas compris que le plus important est à l’intérieur. Dans cette manière de voir, l’extérieur devient un sas de passage et de préparation pour retrouver la réalité ultime en soi.

Pourquoi toute notre attention est tournée vers lui ? C’est là tout le nœud du problème en étant tout aussi sa solution. Notre attention, notre focalisation est la clé à voir dans tout ce que l’on vit, car c’est à travers elle, que tout est, et donc que tout prend vie.

Tout existe à notre regard ! Ce regard est tout extérieur au départ, puisque nous ne voyons pas réellement ce qui se trame, parce que nous nous croyons séparés entre un monde extérieur et notre monde intérieur. Pourtant, à travers ce regard extérieur, se construit toute une vision intérieure. Cette vision va peu à peu se transformer, se peaufiner, se spiritualiser jusqu’à devenir l’essentiel même de tout ce qui à voir. À ce point intérieur, toute l’attention sera portée dessus ou du moins dedans.

Dans cette perception intérieure, l’unité de l’extérieur d’avec l’intérieur pourra se vivre et montrera ainsi tout le pouvoir réel de l’être puisqu’à ce niveau, l’être peut tout puisqu’il peut tout imaginer, et donc tout réaliser à travers l’œuvre de sa vie unifié.

À ce niveau, il n’y a plus de besoin, mais seulement le désir de vie que nous partageons tous ! Vivre sa vie sans besoin, c’est ce libéré de tous nos conditionnements afin d’être enfin en phase avec ce que l’on est réellement, soit des êtres infinis.

oeuvre-spirale.com

(Visited 878 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.