Cacao, un voyage à la rencontre du cœur

la ceremonie du cacao

Le cacao réserve bien des surprises. En effet, en plus d’être un mets succulent dont les vertus antidépressives ou réconfortantes sont reconnues par chacun, il s’avère aussi être une plante chamanique. Bienvenue au coeur d’un rituel…

Une cinquantaine de personnes est rassemblée à l’Espace Jaya, « la Victorieuse » en sanskrit, à Paris, pour une cérémonie de pleine lune dédiée à la déesse Cacao. Au centre sur l’autel, différents totems, des fleurs, des instruments de musique, un mandala de fèves et une grosse marmite fumante, embaumant nos narines d’un puissant arôme. Une fois achevée une première session de chants et de danses dévotionnels, chacun reçoit la médecine de cacao, dans un gobelet, afin de boire le contenu à son rythme… Dans cette ambiance festive, chaleureuse et sacrée, quelque chose se dilate dans l’atmosphère, comme si un immense coeur vibrant pulsait d’un même rythme, à l’unisson de la Terre Mère. Une joie palpable flotte dans l’air, tandis que se ressent une puissante connexion à la dimension spirituelle de la nature… Récemment, en France, ces cérémonies se sont multipliées, reléguant presque au second plan d’autres plantes médecine. Son usage est légal, ce n’est pas une plante psychotrope, et elle ne crée aucun effet d’hallucination ou de dépendance. Comment expliquer cet engouement ? Qui est la déesse Cacao ? Quelles sont ses vertus ? Rencontre avec deux enseignants spirituels et guides de cérémonie, Romulo Pelliza, homme-médecine de tradition amazonienne, et Marion Sebih, enseignante de kundalini yoga, initiée au Pérou.

À l’origine

Pour les civilisations précolombiennes maya et aztèque, l’esprit du cacao était une des divinités puissantes de la cosmogonie du cycle de la vie végétale. Son nom latin Theobroma signifie « nourriture des dieux ». La légende raconte que c’est Quetzalcoatl en personne, dieu de la végétation et du renouveau, le fameux serpent à plumes régnant sur la cité de Tula, qui a transmis aux hommes la culture du cacaoyer. Chez les Pilpils, ses fèves étaient utilisées pour les grands rituels. Le corps des jeunes garçons était enduit d’un mélange d’eau de pluie, de pétales de fleurs et de poudre de cacao… Pour les Bribris, le cacao joue le rôle de médiateur entre le ciel et la terre, la nature et les hommes, il est source de fertilité et de vie à partager. Quant aux anciens princes aztèques, ceux-ci buvaient le chocolat pour honorer le cycle du temps, le sang de la guerre et la fertilité sexuelle.

La médecine du coeur

« Le rituel cacao porte la mémoire des cérémonies ancestrales », affirme Marion Sebih. Si dans les temps anciens, la fève « sacrée » accompagnait les rites de passage, la naissance, la puberté, le mariage ou encore la fertilité, sa médecine répond aujourd’hui à des besoins spécifiques de notre époque. Sa première fonction : l’ouverture du coeur. « Le cacao est un maître du coeur, il permet d’élever la fréquence de notre conscience pour pouvoir connecter ensemble à l’énergie d’amour, la joie, l’empathie », rappelle Romulo Pelliza, initié à la médecine de la forêt du peuple Huni Kuin. On raconte que le dieu Plume, qui s’est illustré par de nombreuses conquêtes, avait oublié que la puissance ne se trouvait pas dans le sang qu’il versait. Cacao lui avait été envoyé pour le remettre dans la puissance du coeur et l’inciter à fédérer, plutôt qu’à combattre… Ses effets sur le coeur s’expliquent également par sa teneur en alcaloïdes, dont la théobromine, ainsi qu’une petite quantité de caféine, qui jouent le rôle de cardiostimulant. L’enseignant ajoute : « La sensation est très physique, artérielle, le coeur devient plus expressif. Cacao nous met en lien avec notre intimité émotionnelle et sensitive, le coeur devient plus expressif. »

Cette médecine nous rappelle que notre véritable essence, notre « diamant », est logée dans le coeur. Or, l’un des obstacles majeurs à notre développement spirituel est notre fermeture ; blessures et traumatismes du passé ont, pour nombre d’entre nous, enfermé notre coeur sous des couches de protection. Cette plante sacrée opère une profonde transformation, et nous rend plus sensibles à des aspects de nous-mêmes. « Certains pleurent, ils sont émotionnellement touchés et lâchent quelque chose, qui était contenu dans une attitude défensive », révèle Marion Sebih. Elle témoigne de sa propre expérience : « J’étais une performer dans le travail, j’étais devenue dure, et pire encore j’avais érigé la dureté comme une valeur… Lors d’une cérémonie, j’ai ressenti une douceur organique, qui m’a profondément bouleversée… J’ai quitté la dureté et changé de travail. » La précieuse fève donne la permission et la sécurité nécessaires pour se relâcher et ouvrir son coeur… apportant une profonde guérison émotionnelle, celle de faire l’expérience commune de la félicité et de la joie… La notion d’inter-reliance, bien plus qu’un principe à atteindre pour notre humanité, devient une réalité à expérimenter.

Un message d’amour

« La transformation intérieure a lieu par une ouverture du champ de conscience ! », explique Romulo Pelliza. Le cacao n’est pas un psychotrope, il favorise un voyage en soi, par un changement de fréquence. De quelle manière ? « Pendant une cérémonie cacao, la fève active la vitalité artérielle du cœur et envoie dans le même temps un puissant message d’amour à l’ensemble du corps, amplifiant le champ magnétique de celui-ci », précise Marion Sebih. Récemment, des études réalisées par l’institut HeartMath, organisme de recherche et d’éducation, portant sur l’intelligence du cœur ont mis en évidence les liens singuliers entre ce dernier et le champ magnétique de la Terre. Par ailleurs, en nous inondant d’une vibration d’amour, d’empathie et de bienveillance, dont le cœur est le seul dépositaire, la médecine de cacao nous permet de changer la fréquence de tous nos corps – physique, mental, énergétique… En résulte souvent une véritable euphorie, et même, pour certains, une transe. « À chaque cérémonie, je suis traversé par un amour et une joie de vivre infinis que je ressens physiquement et moralement », confie Marc. L’expérience est unique pour chacun, bien sûr.

La cérémonie : activer la magie de Cacao

La médecine de cacao se prend en groupe, lors d’une cérémonie ritualisée. Parmi les autres vertus « médicinales » du cacao, Marion Sebih met en avant sa fonction communautaire : « Cacao rassemble, il permet d’élever la fréquence de notre conscience individuelle et collective pour nous connecter ensemble à la possibilité de ressentir de la joie, de l’empathie. » Au centre de la pièce, une imposante marmite qui contient le breuvage sacré, préparé à base de fèves de cacao le plus souvent ramenées de leur pays d’origine pour la cérémonie.

Cacao nous met en lien avec notre intimité émotionnelle et sensitive, le coeur devient plus expressif.
La recette varie selon l’enseignant ; des épices, et parfois même du piment, peuvent y être ajoutés. Un rituel d’ouverture va créer un cercle d’intention, clé de voûte du processus, et « charger » énergétiquement la boisson. « La magie demande à être activée, il ne suffit pas de boire le gobelet de chocolat chaud », précise l’enseignante yogi. Pour se connecter avec la médecine, cette dernière propose de poser la graine au niveau du cœur et de formuler une intention, intérieurement. Le pouvoir quantique de l’intention syntonise l’ensemble du groupe. « Ensemble, nous créons un espace, un vortex d’amour… où chacun bénéficie de l’élévation de la fréquence pour faire le travail », ajoute la jeune femme. Puis, chacun est invité à venir chercher sa boisson, servie dans un gobelet, et à retourner s’asseoir pour boire à son rythme le liquide onctueux qui offre un riche parfum mêlant douceur et amertume… Et laisser agir la médecine ancestrale.

Retour au corps, retour au cœur

La médecine se vit dans une célébration du vivant, la dégustation a lieu dans les chants, la danse, en musique. « Les pratiques de dévotion mettent en résonance nos atomes avec ceux de l’infini, véhiculant l’enseignement de Cacao, en quelque sorte », ajoute Romulo Pelliza, également initié aux chants dévotionnels de l’Inde. C’est un retour festif à la maison, à notre temple intérieur. « Bienvenue dans votre corps », scande Marion Sebih à la salle, où chacun est devenu une herbe mouvante et vibrante d’une même onde. « Cacao est une plante, une médecine du monde végétal, le fruit d’un arbre », rappelle Romulo Pelliza. La graine contient le principe de croissance de l’arbre, l’intelligence du vivant, sa vitalité, qui sont transmis au corps, sur le plan organique et cellulaire.

« Tout commence par une grande détente du corps réchauffé par la boisson des dieux, et ensuite je ressens une détente totale qui m’équilibre profondément et durablement ! », confie Aline. Pour ma part, dès la première « tournée », une chaleur s’est emparée de mon ventre, une forte pulsation, en moi et autour de moi, me voilà propulsée en pleine ambiance Avatar, traversée par une onde scintillante et vibrante, je ne fais plus qu’un avec les danseurs autour de moi et la Terre Mère. Sous couvert de ce qui semble n’être qu’un chocolat chaud, se déroule en réalité une puissante et douce cérémonie chamanique, transformant ainsi nos parts d’ombre entre magie et célébration. « Cacao ouvre la porte, il n’est pas seul, de nombreux esprits alliés viennent à la fête », assure Romulo Pelliza. Le cacaoyer est l’arbre des dieux, il met en contact avec le monde divin, et celui des esprits. C’est bien à l’éveil à notre véritable identité et à l’état d’unité que nous invite la fève ! En écho aux récentes découvertes qui établissent des ponts entre chamanisme et physique quantique, la déesse Cacao nous emmène dans un voyage extraordinaire à la rencontre de l’infini pouvoir du cœur, une incontournable clé de sagesse pour la mutation.

Les vertus organiques du cacao
Du point de vue des principes actifs, le cacao renforce le système immunitaire et renferme des vitamines ainsi que de l’épicatéchine, un puissant antioxydant présent en abondance. Selon une étude, la fève regorge d’antioxydants qui varient en fonction de l’origine du cacao, son indice est trois fois supérieur à celui de la grenade. Il contient une forte quantité de magnésium, qui exerce une action sur le stress et favorise la détente musculaire. Par ailleurs, la présence de théobromine, la caféine du cacao, procure un effet coup de fouet…

https://inexplore.inrees.com

(Visited 380 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.