De l’amour passion à l’amour de raison

De l’amour passion à l’amour de raison

Les débuts passionnels d’une idylle laissent souvent la place à une relation plus apaisée et plus régulière. Les emportements pulsionnels et la fougue érotique s’estompent alors au profit de la tendresse et d’un attachement plus raisonné.

La passion originelle

Lors de la rencontre amoureuse, le psychisme et le corps sont bousculés. L’autre vient incarner l’idéal construit par nos histoires individuelles. Il ou elle le rend réel. Pour un temps, les différences perçues entre cette représentation psychique et notre partenaire sont passées sous silence. Nous vivons dans un état d’onirisme amoureux. De plus, les neuropsychologues ont démontré que durant les premiers mois d’une relation, certaines hormones et certains neurotransmetteurs voyaient leurs taux considérablement évoluer. Le corps est ainsi lui aussi frappé par la « maladie d’amour ».

Ce fonctionnement nous rend totalement disponibles à notre relation. Nous sommes infatigables, sexuellement actifs et émotionnellement investis. Cet état est proche d’un état de manie tant sur le plan physiologique que psychique (hyperactivité, levée des inhibitions, sexualité prédominante). Hors du moment passionnel, il passerait pour pathologique.

Le sevrage

Au fur et à mesure que l’histoire évolue, cet état physiologique s’estompe. De plus, nous sortons peu à peu du déni et percevons notre partenaire dans sa réalité. Psychisme et organismes retournent à leur normalité antérieure. Cette « guérison » s’accompagne nécessairement d’une certaine déception et entraîne moins d’entrain voire la fin de la relation. En effet, nous pouvons être dépendants à l’effervescence des débuts et enfermés dans le besoin de répéter inlassablement des amourettes éphémères. Cette addiction est connue sous le nom de « Don Juanisme ».

Toutefois, ce progressif retour à la normal se déroule le plus souvent sans difficultés majeures. Dès lors, une nouvelle phase relationnelle peut s’installer. En comparaison, elle est beaucoup plus modérée dans son expression et permet l’instauration de sentiments profonds et construits. Empreinte de réel, elle repose sur des fondements et un attachement solides.

De la guérison à l’amour

Notre partenaire devenu réel suscite notre intérêt et nous essayons désormais de mieux le/la connaître. Nous sommes prêts à nous investir dans ce lien nouvellement défini. Nos sentiments s’allient à notre raison. Ainsi, nous commençons à formuler des souhaits de stabilité et d’avenir (emménagement commun, bébé,…). Notre rapport au temps redevient réaliste. Chaque moment passé avec l’autre est porteur de sens et s’inscrit dans un projet de vie. La sexualité elle-même sort de sa frénésie pour viser l’accomplissement non plus des pulsions seules mais aussi de l’amour ressenti.

Le partage et la confiance

Malgré cette abrasion naturelle du lien, il semble important que la relation ne devienne pas routinière. Maintenir des éléments pulsionnels et passionnels comme une escapade ou une soirée érotique est un gage de pérennité de la relation. Lorsque les amants se connaissent profondément, ils trouvent alors dans la quotidienneté de quoi ensoleiller leur vie amoureuse. Après le plaisir tiré de la découverte, le couple passe ainsi dans une phase durable où le plaisir naît de la confiance et du partage des mondes personnels de chacun des amoureux.

https://www.psychologie.fr

(Visited 639 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.