La vie est un difficile équilibre entre tenir et lâcher prise

La vie est un difficile équilibre entre tenir et lâcher prise

La vie est un difficile équilibre entre tenir et lâcher prise, une loi que personne ne nous a enseignée et à laquelle nous n’avons pas été préparés. Pourtant, nous apprenons tranquillement au fil du temps.

Gagner, perdre, rire, pleurer, s’étreindre avec émotion, fermer les yeux dans la solitude... La vie est un cycle sans fin qui coule, fuit et nous échappe, peu importe combien nous voulons la retenir. Comme la jeunesse, comme cet amour éternel qu’on nous a jadis vendu et qui a toujours eu, en réalité, une date d’expiration.

La vie est un difficile équilibre entre tenir et lâcher prise, une loi que personne ne nous a enseignée et à laquelle nous n’avons pas été préparés. Pourtant, nous apprenons tranquillement au fil du temps.

Depuis notre enfance, nous sommes les protagonistes de ces événements qui nous marqueront à jamais. Nous apprenons, par exemple, qu’il existe différents types de pertes.

Vous vous souvenez sans doute de ces amis qui sont partis vivre dans d’autres villes et que vous n’avez jamais revus, et aussi que la mort de certains de vos proches ou même de vos animaux de compagnie a établi une séparation douloureuse que vous n’avez jamais pu surmonter.

La vie crée son propre équilibre de gains et de pertes, en tissant des distances que nous n’atteindrons jamais, des pertes que nous devrons assumer dans un apprentissage personnel, le plus solitaire de tous.

Parlons aujourd’hui de cette loi implicite dont nous devrions tous être conscients.

Pour « tenir », il faut savoir reconnaître ce que l’on a

La douleur de la perte est, en réalité, la valeur et tout l’amour actuel que nous accordons à ce qui nous entoure. Personne ne pleure, par exemple, pour quelque chose qu’il n’aime pas ; personne ne ressent le vide de quelque chose qu’il n’a pas eu en lui auparavant. Ainsi, dans cet équilibre vital que la vie établit, il est nécessaire de savoir d’abord reconnaître tout ce qui nous est précieux.

Apprenez à valoriser tout ce qui vous entoure, regardez dans les yeux de ceux qui vous aiment. Ressentez la simplicité du quotidien et vivez chaque instant avec vos proches comme si c’était le dernier.

Aucun de nous ne sait de combien de temps se compose son « quota » de vie, ou même celui des autres : alors, et si nous apprenions à profiter davantage du présent et de l’ici et maintenant ?

C’est parfois difficile : il y a des moments où nous sommes pris par des soucis, par des obligations, où nous fixons nos yeux sur le passé et nos attentes dans l’avenir, en déplaçant le présent comme s’il n’existait pas. Comme si je ne te serrais pas dans mes bras à ce moment précis.

Les gens sont parfois des êtres atteints de nostalgie. Comme nous le disent de nombreux psychiatres, le cerveau humain passe une grande partie de son temps à évoquer des souvenirs et, pire encore, certains tombent dans des pensées obsessionnelles qui les ancrent aveuglément dans l’échec d’hier, dans cette erreur du passé.

Ce que vous avez perdu hier n’existe plus. Lâchez prise, assumez et acceptez. La douleur d’hier est une porte que vous devez franchir pour vous redécouvrir tel que vous êtes maintenant, quelqu’un de plus humble et de plus sage qui mérite d’être à nouveau heureux.

« Lâcher prise » pour acquérir le plus grand apprentissage

« Lâcher prise » ne signifie pas seulement assumer une perte ou un échec. C’est aussi mûrir, échanger des idées contre d’autres, grandir intérieurement et même se confronter à nos valeurs.

Parfois, nous associons l’idée de « lâcher prise » au fait de devoir accepter un échec émotionnel ou une perte personnelle. En réalité, les gens pratiquent ce concept tout au long de leur vie. Grandir, c’est concevoir de nouvelles idées et même affronter nos propres mots d’antan…

L’enfant que nous étions a dû défier l’adolescent qui demandait plus de droits, plus de libertés. L’adulte a compris plus tard que tout n’était pas liberté, qu’il y avait aussi des responsabilités.

La personne que nous étions il y a deux ans n’est sûrement plus la même que celle que vous voyez chaque jour dans le miroir aujourd’hui. L’apprentissage vital, émotionnel et le quotidien vous ont fait lâcher prise et adopter de nouveaux concepts.

Comme vous pouvez le voir, nous « lâchons tous » de petites choses chaque jour. Cependant, les plus grandes sont toujours les plus douloureuses. Comment laisser partir de notre esprit et de notre cœur, par exemple, cette personne qui remplissait auparavant tout notre univers ?

Certains vides nous font mal et nous rendent malades, des trous dans lesquels nous pouvons nous perdre si nous ne parvenons pas à nous débarrasser de ce qui cause plus de douleur que de bienfaits.

Ne vous accrochez pas à quelque chose qui vous fait mal et qui ne fonctionne pas. Ne tirez pas sur quelque chose qui bloque… Laissez-le partir, la vie continuera à couler et vous apportera plus d’options. Plus d’opportunités.

https://nospensees.fr/la-vie-est-un-difficile-equilibre-entre-tenir-et-lacher-prise/

(Visited 923 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.