La “zone grise” : Le bas astral et les âmes perdues

La "zone grise" : Le bas astral et les âmes perdues

En termes simples, la zone grise est ce qui se rapproche le plus, dans l’univers de la non-existence. C’est un monde intermédiaire où les âmes qui refusent de progresser ( soit en retournant dans la densité de la matière pour y apprendre les leçons indispensables, soit en poursuivant leur progrès sur la spirale ascendante de la lumière) demeurent dans une sorte de mélasse dense où le temps s’est arrêté, où ne pénètre pratiquement aucune vibration, et ou la lumière est presque totalement absente.

À travers le brouillard permanent qui y règne, on perçoit une lueur incertaine, un vague son, une imperceptible vibration, mais tout cela semble si lointain que c’est hors de portée pour les âmes qui errent interminablement dans ce vide vaporeux.

Plusieurs de vos textes religieux font référence, même si leur description de cette zone grise son bien imparfaites. Qu’il s’agisse du Duat en mythologie égyptienne, du purgatoire, etc., toutes ces descriptions sont des tentatives d’illustrer certains aspect de cette zone que l’âme franchit chaque fois qu’elle entre dans la réalité physique ou qu’elle en sort.

On y retrouve également des âmes perdues qui y sont prises au piège et qui cherchent à s’en libérer en s’accrochant aux âmes qui passent par là. Voilà en quoi réside le danger décrit dans vos enseignements mystiques.

Nombreuses sont les âmes qui pénètrent dans la réalité physique chargées chacune à leur insu d’une âme clandestine ayant profité de leur traversée de cette zone grise pour s’en échapper. Tant qu’elles ne sont pas parvenues à s’en libérer, elles doivent porter le fardeau de cette âme qui s’est accroché à elles au passage, et endurer les vibrations de cette « auto-stoppeuse » modifiant de façon spectaculaire les vibrations de l’âme porteuse.

Souvent, il y en a plus d’une, comme dans le cas des personnes souffrant du syndrome de personnalités multiples.

Ce trouble est beaucoup plus fréquent que vous ne pourriez l’imaginer et il est très néfaste pour l’individu qui le subit. L’âme parasitée ne peut être d’aucune aide pour celle qui s’accroche à elle et lui impose sa fréquence vibratoire, les entrainant ainsi toutes deux dans l’ambiguïté d’un karma non résolu, vers un niveau de conscience inférieur.

Beaucoup trop d’âmes perdues dans la zone grise semblent ne jamais pouvoir trouver comment sortir de là et mettre fin à leur interminable quête de lumière. Nous vous rappelons cependant que toute conscience finit par se remettre en mouvement vers la lumière. Que toutes les âmes perdues dans l’ombre ou les ténèbres parviennent un jour à revenir dans la lumière. Telle est la nature de l’existence… de l’unique Vérité absolue dont nous pouvons vous parler sans la moindre hésitation. Tout est en perpétuel mouvement ascensionnel sur la spirale de la lumière. […]

Rappelez-vous que le Créateur premier est omniprésent et que même ces zones grises font partie du dessein qu’il a conçu pour l’évolution de tous les êtres dotés de conscience.

Cette réalité parallèle de la zone grise peut parfois envelopper l’ensemble d’une planète, un système complet, voire même une galaxie tout entière, lorsque les fréquences vibratoire sont telles que la déité elle-même choisit de ne pas progresser. Cela peut être décrit comme étant le résultat de l’ensemble du champ de conscience des formes de vie habitant ces corps célestes.

Cette zone grise est-elle identique au lieu où se rassemblent les âmes ayant quitté la Terre, mais demeurant attachées à un lieu terrestre ou à une personne se trouvant ici ?

Il s’agit bien là d’un secteur « gris » ! Sachez que lorsqu’une âme quitte le plan physique et traverse le voile, elle est alors capable de voir l’environnement qu’elle vient de quitter et d’interagir avec celui-ci. Plusieurs raisons expliquent cela. Il peut s’agir d’affaire qui n’ont pu être réglées avant le décès, ou d’injustices qui n’ont pas été réparées, ou encore simplement d’un épanchement d’amour en réponse à la souffrance et au chagrin des êtres laissés derrière.

Néanmoins, dans le cas des âmes prises au piège de cette zone, elles sont tellement sous l’emprise de l’illusion de réalité de leur précédente vie physique qu’elles ne parviennent pas à effectuer le passage dans l’après-vie et demeure donc dans le monde intermédiaire que nous avons décrit.

Ce sont les esprits fantomatiques qui hantent leurs anciens lieux de séjour, sans jamais trouver comment s’extirper de ce brouillard et des souvenirs atroces qui les retiennent, englués, dans le néant de la zone grise.

Comment ces âmes peuvent-elles se libérer de leurs tourments, si même elles le peuvent ?

Les clairvoyants expérimentés et les personnes sensitives qui sont en mesure de percevoir ces esprits peuvent souvent créer et maintenir un champ vibratoire assez puissant pour que, durant un bref instant, suffisamment de lumière se manifeste et forme un tunnel par lequel ces âmes privées de lumière parviennent alors à s’échapper.

Cette pratique peut toutefois s’avérer dangereuse pour les personnes inexpérimentées, particulièrement celles qui ont des problèmes d’ego non résolus, qui se rendront ensuite compte qu’elles ont ainsi établi un lien karmique avec l’esprit qu’elles tentaient de libérer. Nous ne recommandons pas ce travail astral aux personnes qui n’ont pas été appelées à jouer ce rôle.

Quant à celles qui sentent appelées à le faire, nous leur rappelons l’importance d’agir dans un esprit de détachement absolu et de service pour le plus grand bien de tous, et de préparer l’espace de leur action en recourant à des techniques de centrage, et en demandant de l’aide du plan astral avant d’entreprendre de tels voyages dans le monde de l’ombre.


LE HAUT CONSEIL DE SIRIUS , Patricia Cori


Source : https://laireduverseau.wordpress.com/

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.