Ne plus se battre, affirmer

Ne plus se battre, affirmer

La grande invitation et cette porte qui s’ouvre dans ce moment du temps et de l’espace qui reste si auspicieux, la grande invitation est de quitter le monde du duel.

Alors certains s’étonnent peut-être et s’inquiètent, “il faut pourtant résister”. Certains parlent même de se battre. Pour que triomphent les valeurs, pour que soit restaurée la noblesse de l’humanité, il est une autre invitation plus grande encore. Elle est celle de maintenant. Ne plus se battre, affirmer. Affirmer que seule est la joie pure. Ne pas l’affirmer mentalement. Cette affirmation implique quitter les attachements aux inquiétudes.

Vous le savez, la fraternité offre un plateau d’or pour que soient déposés les attachements aux inquiétudes. Avez-vous bien entendu ? Les attachements aux inquiétudes. Car si l’attachement est transcendé, l’inquiétude fond. Offrir les attachements aux croyances. Offrir l’attachement à cette image que certains projettent et que beaucoup reflètent. Qui voit cela ? Certains projettent des images semblant justifier l’inquiétude, la peur, le tremblement, la petitesse. Qui voit que seuls certains projettent et que beaucoup reflètent ? Et que choisit chacun et chacune ? C’est là qu’est la grande invitation.

Site : http://anandamath.org

Vous pouvez reproduire et diffuser ces messages à condition qu’ils soient dans leur version intégrale, en format texte sans modification (pas de vidéo au son enregistré par un robot), que vous indiquiez le nom de l’auteur, Agnès Bos-Masseron, et le site anandamath.org.

(Visited 767 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.