N’écoute plus tes propres limites

N’écoute plus tes propres limites

N’écoute plus le monde ! N’écoute plus les autres ! N’écoute plus ce chant de misère et d’effroi, il est le support de toutes les limites de leur monde. N’écoute plus les limites de ce monde, car elles sont là pour te limiter tout autant. Pour t’enfermer sans cesse dans les mêmes limites dont le monde est sans cesse contenu.

N’écoute plus aussi tes propres limites et comprends qu’en cette réalité, tout est limite. Perçoit tout autant les limites extérieures comme celles qui te constituent. Elles créent en toi, un champ d’interférence qui te contient sans cesse et donc qui t’enferme à jamais. Prends conscience de ce monde de limites qu’il y a partout.

Et seulement alors, ouvre-toi à ce qui n’a plus de limites ! Tant que tu n’as pas pris conscience des limites de ton monde et de ton être, tu ne peux t’ouvrir à ce qui les dépasse. Tant que tu ne le découvres pas, tu ne peux que, voir à travers le prisme déformé de toutes ces limites.

Écoute ton cœur au centre de ton être, il te pousse à dépasser sans cesse toutes les limites qui te contiennent. Là, au creux de ton être, existe tout un potentiel insoupçonné qui dépasse toutes les limites qui pourront à jamais exister, puisque c’est de là que provient la source de ton être infini.

En toi existe ces deux courants, mais comme tu as été habitué à n’écouter seulement toutes ces limites, tu ne sais plus entendre le chant de ton cœur, et ainsi, tu n’accèdes plus au rythme réel de ta propre vie. Ce chant de limites a créé un faux rythme dans lequel tu te perds sans cesse. À travers ce pouls s’émet de fausses fréquences, et donc de fausses histoires qui te content un monde toujours plus irréel.

Là, dans le flux de cette fausse émission, tu ne vois plus rien, car tout ce qui vient à toi est là pour te leurrer, te perdre et t’anéantir dans l’illusion du rêve dans lequel tu es comme perdu. Dans ce cauchemar, à travers toute ton ignorance et toute ton inconscience, tu prends alors inexorablement tout cela comme vrai. Voilà l’inversion de ton monde dans lesquelles toutes les limites résonnent sans cesse à l’unisson.

Pourtant, seul ton cœur peut te délivrer ta propre vérité et te montrer toutes les limites extérieures comme celles qu’il y a encore en toi. C’est ici, en ton être, qu’il va y avoir une terrible bataille. Toutes les limites qui te définissent en ce rêve illusoire, vont se battre contre toute la vérité qu’il y a en toi, car elles veulent sans cesse exister même si elles restent sans cesse illusoires.

Comprends bien cela : tu es sans limites et même si tu te laisses dicter ta vie à travers la vision parcellaire de tes propres limites, tu restes à jamais infini, et donc à jamais sans limites. Ceci est l’essence réelle de tout ce que tu es, tout le reste, sera juste une expérience, un rêve, un moment où tu as fait l’expérience de tout ce que tu n’es pas.

Ainsi, tu retourneras sans cesse là où les limites s’annulent puisque tu es réellement cela. Un être sans limites, un être infini venu dans ce monde fini pour simplement en faire l’expérience. Prend enfin conscience de toute ton infinité et tu verras alors tes limites comme seule base de ton expérience et jamais plus comme le mur qui t’enferme à jamais.

https://oeuvre-spirale.com/

(Visited 866 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.