Pourquoi avons-nous peur du silence ?

le silence fait peur

Le silence évoque le vide, la solitude, les peurs et les blessures passées que nous préférons continuer à couvrir avec des bruits extérieurs. Mais savez-vous ce que le silence peut nous offrir ?

Vous montez dans la voiture et vous allumez la radio. Vous rentrez à la maison et vous allumez la télévision. Vous mettez de la musique sur votre téléphone pendant que vous vous douchez, chantez ou réfléchissez. Nous avons peur du silence et nous le montrons de mille façons.

Le vide suggéré par l’absence de bruit nous tourmente. Et avec cette peur, nous perdons d’importantes opportunités. Peut-être que si nous connaissions la valeur du silence, nous cesserions de le fuir comme un ennemi.

Quand avez-vous été silencieux pour la dernière fois ? Quand avez-vous ressenti l’absence totale de stimuli externes et internes ? Pour la plupart des gens, c’est presque une utopie, un état impossible à atteindre et à maintenir. C’est aussi, à leurs yeux, quelque chose de dangereux et de dérangeant. Mais pourquoi cela nous arrive-t-il, et que pouvons-nous faire ?

Nous avons peur du silence

Vous avez peut-être remarqué ou non cette tendance générale dans notre société. Vous avez peut-être même détecté en vous cette peur du silence, même si vous ne savez pas exactement de quoi il s’agit. La réalité est que chaque jour nous montrons des signes de ce phénomène.

Nous nous entourons de toutes sortes de dispositifs technologiques qui nous procurent une stimulation visuelle et auditive. Et non seulement nous le faisons comme une forme de divertissement pendant nos loisirs, mais nous y avons recours dans toute activité quotidienne. Pendant que nous cuisinons, nettoyons ou faisons du sport, des bruits extérieurs nous accompagnent.

Il en va de même lorsque nous passons du temps avec nos collègues, nos amis ou notre famille. Même si nous croisons un voisin dans l’ascenseur, nous préférons entamer une conversation banale plutôt que de rester silencieux. Souvent, nous n’avons rien à dire, et pourtant nous faisons l’effort de combler ces lacunes terrifiantes avec des mots.

Mais même lorsque nous sommes dans un silence apparent, sans aucun bruit extérieur pour submerger nos sens, nous recourons à nos ressources intérieures pour nous échapper. L’avez-vous remarqué ?

Vous est-il déjà venu à l’esprit que, lorsque vous vous endormez, dans le calme de la nuit, votre esprit semble s’accélérer pour vous faire passer du passé au futur dans une rumination constante ? Ce ne sont que des mécanismes pour éviter le silence du présent.

Pourquoi le silence nous effraie-t-il ?

Parce que nous ne nous connaissons pas

Nous avons peur du silence parce qu’il implique d’entrer en contact avec nous-mêmes. Nous la fuyons parce que nous nous fuyons nous-mêmes. C’est la peur d’être seul avec une partie de nous-mêmes que nous refusons de voir, avec les peurs et les blessures que nous avons ignorées.

Nous sommes terrifiés à l’idée d’entendre notre propre voix. Terrifiés d’entendre ce cri intérieur que nous avons enterré pendant des années sous les voix des autres et les bruits du monde extérieur.

Nous ne nous connaissons pas, parce que nous n’avons jamais été seuls. Nous ne nous connaissons pas et nous avons peur de cela. Quand le silence apparaît, il apporte avec lui les sons de nos ombres, de ces parties sombres que nous ne reconnaissons pas comme nôtres quand elles le sont.

D’où vient cette anxiété, ce sentiment de solitude et de vide, cette colère contenue qui surgit quand nous nous taisons ? Tout cela, c’est nous, même si nous avons refusé de nous voir pendant des décennies.

Parce que nous ne nous y sommes pas habitués

Cependant, tout n’est pas de notre faute. Nous sommes nés et nous vivons immergés dans une société qui ne nous apprend pas à nous connecter ou à nous écouter les uns les autres, mais qui nous occupe et nous distrait constamment.

Connaissance de soi, développement personnel, méditation… Toutes ces pratiques semblent être réservées à une minorité souffrante qui a besoin d’être réparée, alors qu’en fait nous devrions tous les pratiquer.

Le silence est stigmatisé et on nous apprend à le voir comme quelque chose de négatif, comme un signe que la personne silencieuse est en colère, offensée, triste ou absente. Le silence évoque la solitude et le vide, la timidité et les émotions négatives, alors que cela ne devrait pas être le cas.

Commencer à pratiquer le silence

Pratiquer le silence nous aide à nous connecter avec nos peurs, nos blessures et nos désirs. Cela nous permet de nous connaître, de nous guérir et de revenir à nous-mêmes.

Cela nous offre la possibilité de découvrir nos désirs et nos opinions, de retrouver notre force et notre voix. Lorsque vous vous connaissez et vous acceptez, lorsque vous apprenez à vous aimer et à être avec vous-même, il n’y a pas d’autre endroit comparable dans le monde.

Vous seul pouvez combler vos lacunes, guérir vos blessures et surmonter vos peurs. Vous seul pouvez travailler pour réaliser vos rêves et vos objectifs. Alors pourquoi avez-vous peur d’être avec vous-même ? Donnez-vous une chance, vous découvrirez tout ce que vous avez manqué pendant tout ce temps.

Source: https://nospensees.fr/pourquoi-avons-nous-peur-du-silence/

(Visited 422 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.