Si je change, mon conjoint changera-t-il

Si je change, mon conjoint changera-t-il

On peut répondre à cette question  de trois manières : Oui, non et peut-être.

Vous allez me dire : ” Je suis bien avancé avec ça !

Voici brièvement une réponse :

Oui: Si l’ un des pôles du système- formé par le couple- change, tout le système en est affecté et des changements en chaîne se produisent.

Non: Il nous est impossible de maîtriser des changements sauf en nous-mêmes ; le fait que nous changions ne garantit pas que l’ autre va changer; mais nous pouvons modifier la façon dont nous percevons l’ autre, nous pouvons changer de sorte à accepter plus facilement l’ autre.

Peut-être : certains changements peuvent se produire mais pas forcement eux que l’ on attendait et pire, pas dans la direction que nous aurions souhaité.

Il ne faut pas que la motivation pour nous changer nous-mêmes soit de transformer l’ autre. Si tel est le cas, nous sommes en plein chantage , en pleine manipulation: nous ne sommes pas sincèrement en train de changer.
Le fait de se changer soi-même requiert, croyez-moi, beaucoup de travail, un profond désir de changer et un engagement irrévocable dans ce processus. Quand notre engagement est entaché d’ arrière-pensées ( par exemple, changer l’ autre ) et que nous n’ obtenons pas le résultat désiré, nous sommes rejetés dans le cycle de la codépendance. Si vous avez oublié cette notion , vous pouvez relire mon article : Qu’est ce qu’ un codépendant ?

C’ est nous qui faisons tout le travail, c’ est sur nous que pèsent toutes les responsabilités et la raison pour laquelle nous nous donnons tout ce mal ne se justifie même pas. Il y a des chances pour que nous nous commencions à nous sentir amers, dupés ou furieux contre la personne qui persiste à ne pas changer. Il peut également arriver que nous éprouvions de la colère vis-à-vis de nous-mêmes. Tout cela est particulièrement destructeur et nos efforts se retournent contre nous-mêmes.

Si vous choisissez de changer, vous n’ avez qu’une seule bonne raison de le faire: parce que vous voulez changer. Vous avez alors la maîtrise de ce changement. Souvenez-vous: vous ne pouvez maîtriser que la façon dont vous choisissez de vous percevoir, ainsi que vos comportements, sur la base de vos sentiments. Vous ne pouvez rien maîtriser d’ autre. La façon dont l’autre réagit  votre évolution  vous échappe totalement.

En toute logique, vous vous figurez peut-être que, si vous changez en mieux, vos relations avec ceux qui vous sont les plus proches s’ amélioreront en proportion. Hélas, l’amour est enfant de Bohême et c’ est souvent le contraire qui se produit. Le couple commence à se lézarder, l’entourage pédale dans la névrose. C’ est courant et connu des psychologues s’occupant de thérapies familiales.  Parfois, la détérioration du système est passagère ; la famille se  stabilise et retrouve l’ harmonie une fois que chaque membre s’est habitué  à ce changement. Mais c’est parfois le contraire qui se produit et le couple ne résiste pas à ces modifications.

Voila pourquoi il est fondamental que vous ne changiez que pour vous-même, que vous ne changiez pas que parce qu’il le faut, pour vous, et au diable les conséquences. Cela ne veut pas dire que tout changement au sein du couple met celui-ci en péril. Il arrive couramment que des changements positifs chez l’ un ou l’ autre conjoint resserrent les relations de couple. Néanmoins, plus le couple est fragile , moins il a de chance de s’ adapter aux changements.

Ce genre de couple, déjà menacé, est source de grandes souffrances pour ses membres ; si votre couple est si fragile que le fait de vous améliorer le détruise, demandez-vous ce qu’il vous apporte et en quoi il contribue à la qualité de votre vie.

Si vous essayez de changer dans le but de faire changer l’autre, vous déchargez cette personne de sa responsabilité de changer, vous lui attribuez à l’avance le mérite des transformations qui se produiront en elle.
Quand vous changez vous-même, tout le mérite vous en revient parce que c’est vous qui le faites ; vous vous retroussez les manches, vous ressentez la souffrance, vous tenez bon et obtenez ce que vous vouliez. Tout le monde a le droit de se voir reconnaître le mérite de ses changements; ce n’ est pas vous qui avez modifié quoi que ce soit, c’ est chacun qui s’ est changé lui-même.

N’ essayez jamais de changer les autres : cela ne marche jamais !

Source : http://trouvezvotrebonheur.blogspot.com/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.