Avant de m’aimer, je veux que tu me comprennes

Avant de m’aimer, je veux que tu me comprennes

Il y a une époque dans la vie où on cherche l’amour comme s’il s’agissait de “Saint Graal du bonheur”. Mais avec le temps et l’expérience, on se rend compte que bien souvent, le fait de nous sentir compris nous réconforte bien plus que le fait de nous sentir aimés. Il se peut qu’au départ, on se concentre sur le “je veux que tu m’aimes”. Mais au bout du compte, le “je veux que tu me comprennes” finit par gagner du terrain et, au moins, par équilibrer la balance.

Généralement, sentir que l’autre peut identifier ses pensées et ses sentiments est fondamental. Si on a l’impression que les autres semblent ne pas nous comprendre, il est facile de finir par penser qu’en réalité, les personnes qui disent nous aimer aiment plutôt une personne que nous ne sommes pas. C’est pourquoi il est si important que ce désir, ce “je veux que tu me comprennes”, soit satisfaisant dans une bonne mesure.

“La vie est le premier cadeau, l’amour le second, et la compréhension, le troisième.”
-Marge Piercy-

Je veux que tu me comprennes

Lorsque l’on a l’impression que les autres ne nous connaissent pas ni ne nous comprennent, il est possible que grandisse en nous une autre sensation : celle de nous sentir trop éloigné des autres, comme s’ils parlaient une langue étrangère. Lorsque l’on sent que ceux qui nous aiment nous connaissent, ou au moins qu’ils peuvent être capables de le faire, nous nous sentons seuls et isolés.

Une personne peut-elle réellement se sentir aimée lorsqu’elle ne se sent pas comprise ? Cette question peut être utile pour tout type de relations personnelles, des relations familiales aux relations amicales, sans oublier les relations de couple.

Je veux que tu me comprennes, car sinon, comment vas-tu alimenter cet amour ?

Nous avons tous besoin d’être compris, en plus d’être aimés

Avoir l’impression que les autres comprennent ce que l’on dit, ce que l’on fait et ce que l’on ressent est fondamental pour atteindre une sensation durable d’assurance et de bien-être, dans toutes les étapes de notre vie, entre autres motifs.

Lorsque l’autre semble ne pas nous comprendre, la connexion qui existe entre lui et nous se fragilise. Cela nous mène à nous sentir seuls, déconnectés et isolés. Quand nous nous savons compris par ceux que l’on aime, nous sentons que nous avons une place dans le monde, nous nous sentons valides.

Lorsque ceux qui nous aiment nous comprennent, on se sent alors envahis par la sensation que cet amour, d’une certaine manière, est honnête. Cela vérifie notre identité. Le fait de nous sentir compris nous fait nous sentir précieux. En ce sens, le fait de nous sentir compris nous connecte avec les autres. Cependant, dans la situation contraire, on se sent seuls et séparés de ceux qui nous entourent. D’un autre côté, lorsque l’on se sent compris, généralement, on se comprend aussi mieux soi-même car dans cette circonstance, les autres sont en mesure de nous aider.

“La peur inconsciente qui semble être toujours le harcèlement dans le fond est que si on ne nous comprend pas, ce sera comme si on avait jamais existé.”
-Michael Schreiner-

Se sentir compris augmente le bien-être, aussi bien personnel que social

L’étude intitulée “Les bases neuronales du sentiment compris et non compris” (Social Cognitive and Affective Neuroscience, 2014), nous apprend que le sentiment de compréhension augmente le bien-être, aussi bien personnel que social. Cependant, rares sont les études qui ont examiné les bases neurobiologiques de ce fait de “se sentir compris”. Cette étude a porté sur ce sujet, en induisant expérimentalement la compréhension du sentiment et le manque de compréhension à mesure que les participants se soumettaient à une résonance magnétique.

Les résultats ont démontré qu’un sentiment ou un autre peuvent provoquer une activation différente dans les zones liées à la récompense et à la connexion sociale. Ainsi, les réponses neuronales étaient associées aux sentiments postérieurs de connexion sociale et de déconnexion et ont été modulées par les différences individuelles au niveau de la sensibilité face au rejet.

Lorsque l’on se sent compris, du même coup, on se sent valorisés, respectés et validés…et cela conduit à des changements importants dans l’expérience affective et les sentiments de connexion sociale.

Si on ne vous comprend pas, faites-vous comprendre

N’oubliez pas que vous avez une part de responsabilité, une capacité d’influence notable, dans le fait que les autres vous comprennent. Avant de faire culpabiliser les autres -pour vous, avant de vous sentir seul et un peu désespéré- demandez-vous si vous pouvez faire quelque chose de plus pour que votre message arrive, pour que les autres parviennent à se faire une idée plus exacte de ce que vous voulez dire et de la personne que vous êtes.

D’un autre côté, la plupart du temps, il est nécessaire que nous nous comprenions nous-mêmes avant de demander aux autres d’en faire autant. D’une manière ou d’une autre, la patience et l’intelligence émotionnelle nous aideront à reconduire la situation, empêchant donc la tristesse de nous dominer, alimentée par la solitude qui émane de tout sentiment d’incompréhension.

Aimez-vous pour être aimé. Comprenez-vous pour être compris.

https://nospensees.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.