Elle a décidé de lâcher prise

Elle a décidé de lâcher prise

Satisfaire et maintenir ensemble les besoins et les désirs des autres.

N’est-ce pas pour cela nous somme ici ? – Être utile, être gentil, montrer de l’amour. Et quand tous ces autres seront sur pied, correctement nourris, gagneront en estime de soi et en seront porteurs et dispensateurs, nous nous aventurerons au puits de nos propres désirs (si nous arrivons à nous rappeler où ils se trouvent) et descendrons le seau pour le remplir de nos propres besoins et désirs.

Bien souvent, j’oublie l’existence de ce puits. J’oublie complètement qu’il existe, où il se trouve, et ce qu’il contient – et si je me retrouve à faire une pause et à descendre le seau pour boire de ma propre bonté pour faire accroître mon propre désir, je retrouve le seau vide. Je tire l’incertitude et le doute.

Je ne suis pas seul dans ce cas. Le reconnaître est déjà un pas vers une plus grande conscience et évolution. Et si tout cela était vrai ? Que nous avions besoin d’une sorte de permission pour lâcher-prise, de laisser aller. Que nous avions tous besoin d’assurance, d’affirmation et de l’approbation pour lâcher-prise. Pour se focaliser sur soi – pour ainsi dire – et retourner à l’authenticité.

C’est un chemin nuageux et rocheux. Un processus de longue haleine, qui petit à petit, mène à l’authenticité. Je ne cherche pas à être originale, à posséder de supers pouvoirs, à être renversante ou unique – mais juste à être « Moi » et authentique. Et de là, faire briller ma lumière et inspirer les autres à en faire autant, et être simplement ce qu’ils sont réellement.

Me tenant debout devant le puits. Remplissant le sceau d’une grande quantité de lâcher-prise… Je vous invite à prendre aussi un seau et de boire de cette poésie..

Elle a décidé de lâcher prise :

Elle lâche prise. Sans crainte, sans un mot, elle lâche prise.

Elle a lâché la peur.

Elle lâche prise des jugements.

Elle lâche prise de la convergence des opinions qui s’entremêlaient dans sa tête.

Elle lâche prise du comité d’indécision qui se trouvait en elle.

Elle lâche prise de toutes les soi disant « bonnes raisons ».

Complètement et entièrement, sans hésitation ou inquiétude, elle lâche prise tout simplement.

Sans demander de l’aide de personne.

Sans avoir lu un livre sur le lâcher prise.

Sans sonder les Écritures.

Elle lâche juste prise.

Elle lâche prise de tous les souvenirs qui la retenaient en arrière.

Elle lâche prise de toute l’anxiété qui l’empêchait d’avancer.

Elle lâche prise de la planification et tous les calculs pour permettre cette exécution.

Elle n’a pas promis de lâcher prise.

Elle n’a pas écrit à ce sujet.

Elle n’a pas prévu une date dans son agenda pour le faire.

Elle n’a fait aucune annonce publique ou placé une annonce dans un journal à ce sujet.

Elle n’a ni consulté la météo ou son horoscope pour cela…elle a juste lâché prise.

Elle n’a pas consulté des analyses afin de déterminer si elle devrait lâcher prise.

Elle n’a pas appelé ses amis pour discuter de la question.

Elle ne s’est pas intégrée à des dimensions spirituelles pour cela.

Elle n’a pas prononcé un seul mot.

Elle a juste lâché prise.

Personne n’était là quand c’est arrivé.

Il n’y a eu aucun applaudissement ou félicitation.

Personne ne l’a remerciée ou acclamée.

Personne n’a rien remarqué.

Comme une feuille tombant d’un arbre, elle a juste lâché prise.

Il n’y a pas eu d’effort.

Il n’y a pas eu de lutte.

Ce n’était ni bon ou mauvais.

C’était ce que c’était, simplement.

Dans cet espace, elle a laissé les choses se dérouler naturellement.

Un petit sourire est apparu sur son visage.

Une légère brise la traversa. Et le soleil et la Lune brillaient pour toujours à travers elle…

Auteur du poème : révérend Safire Rose.

de Sébastien R.

https://www.espritsciencemetaphysiques.com/

Un commentaire

  • Bonjour ,
    je me reconnais parfaitement à la fois dans le texte et le poème ;

    Certes le chemin a été long et SOUVENT j’ai dû “prendre sur moi “, vider mes réserves d’énergie personnelles et encore plus ; toujours volontaire pour “aider “soutenir , faire pour les autres , être soumise à leurs désirs , entre tout cela et ma vie professionnelle je m’étais “gommée ” j’avais disparue ,.je n’existais que pas la satisfaction des autres .

    Je culpabilisais à l’idée de dire NON ,je le voulais , mais ne le pouvais pas , persuadée que l’on me jugerais “mauvaise “… “la puissance du chantage affectif ” vous met à terre .

    Je suis allée jusqu’à l’épuisement , la maladie , la dépression , les tentatives de suicide (appels au secours ), le burn-out total , dans les profondeurs du mal-être et de la négation .

    Quand j’ai dû dire NON , parce-qu’épuisée , malade , la famille (fratrie m’a tournée le dos )…. terrible souffrance ,

    Mais aussi un tout petit sentiment de bien-être , comme un petit soupir de soulagement , tout petit , tout au fond , et cela m’a presque fait peur !..

    Le temps , le repos retrouvé par le silence de ceux qui m’ont condamnée , j’ai surmonté lentement , et ne prends presque plus de médicaments .

    Victoire en PAIX

    Et si le seau de mes rêves , mes désirs de jeunesse est vide …il se remplit de sérénité , de paix , je suis en accord avec MOI , ce que je suis profondément :être MOI tout simplement .

    Et je n’en aime que plus les autres , surtout , j’ai appris à m’aimer et à me respecter .

    Je( re-)commence une nouvelle vie , j’ai gagné ma Liberté et je vois la vie avec mes yeux d’enfant .

    j’ai bientôt 66 ans , mais le principal est que j’y sois arrivée , seule ; vive la Vie .

    Ce poème est magnifique ;

    merci aussi pour tous vos articles qui m’ont aidée à réfléchir , à penser , aidée à grandir , à me “dépasser , à me redonner confiance en moi .

    Denise .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.