Entretenir le feu Divin

Entretenir le feu Divin

Les relations humaines sont souvent à l’image d’un feu de bois.

Ceci est facile à comprendre en observant l’attitude de couples devant un feu de bois :

Le premier couple est très solidaire. Ils mettent du papier, puis des petites brindilles de bois bien sec, quelques branches un peu plus grosses et terminent par une énorme bûche de chêne. Ils allument le feu qui prend aussitôt et sont heureux. Leur feu est très puissant et ils vont se promener sachant que le feu durera très longtemps. Ils surveillent le feu, vident régulièrement la cendre et réalimentent le foyer pendant que les braises sont bien rouges.

Un deuxième couple met très peu de papier, quelques brindilles et quelques bûches pas très grosses. Le feu à du mal à démarrer car les allumettes sont un peu humides. Les deux soufflent fort, vont chercher d’autres brindilles, alimentent par des bûches de plus en plus grosses et surveillent régulièrement sachant que le feu est capricieux. Ils n’osent pas partir loin de peur qu’il s’éteigne. Parfois le feu s’éteint et ils recommencent à zéro, sachant que c’est important pour eux.

Un troisième couple est plus méfiant et prévoyant. Chacun prépare un seau d’eau ou un extincteur pour le cas ou le feu, qui n’est pas encore allumé, prendrait trop vite ou s’étendrait trop loin. Un seul d’entre eux est chargé de préparer le feu et de l’allumer mais l’autre surveille pour voir s’il s’y prend bien et lui donne des ordres afin de venir en profiter dès que tout est prêt et en profiter. Le feu prend parfois très vite, car il est nourri de beaucoup de papier et de petit bois sec. Mais le gros bois est encore humide et fait énormément de fumée ou, à l’opposé, vraiment trop sec et envoie, en pétant, des éclats bien au-delà du simple foyer et vite, l’un d’entre eux (ou les deux), préfère tout éteindre de peur d’être blessé.

Ces trois images sont traditionnelles.

Les éléments utiles à constituer ce feu représentent les émotions, pensées et actions des humains.

Les allumettes ou feu direct, sont la passion, l’enthousiasme, la confiance et le désir de partager un feu commun.

Le papier représente la communication et la correspondance entre les deux personnes. Dessus sont écrits les rêves, les projets, la description de qui ils sont, leurs attentes et ce qu’ils peuvent proposer à l’autre pour alimenter le foyer.

Les petites brindilles sont l’écoute de chacun, les attentions, compliments, cadeaux, valorisation, entraide. Ce qui sert à faire plaisir à l’autre.

Ce sont les actes quotidiens, des sourires, des clins d’œil, la complicité, la tendresse.

Le gros bois, c’est l’expression pure de l’amour. Plus la bûche est grosse et à bon séchage et plus elle dure longtemps. Elle est issue de la vie qui sait s’exprimer de la meilleure façon possible.

Un bois trop humide représente l’humain mouillé par les larmes et émotions de souffrances trop intenses. Maladie physique ou handicap, accident, sentiment d’abandon ou de rejet, d’humiliation ou de dévalorisation, la rancœur, une perte d’emploi, une séparation difficile ou un deuil, des addictions illusoires de remplacement d’amour… et il ne ressent pas l’amour qui est exprimé autour de lui.

La fumée qu’il émet étouffe et fait mal à l’entourage direct et montre à ceux qui la voient que quelque chose ne va pas.

La guérison pour ces humains consiste à sécher cette souffrance au soleil de l’amour, de la confiance et de la joie de vivre et accepter des formes différentes d’expression de cet amour, comme l’amitié ou la complicité.

En prenant un temps de réunion au feu divin et en acceptant de libérer tout ce qui les fait souffrir et en vivant le moment présent heureux, ils peuvent retrouver une bonne santé mentale, physique et émotionnelle et rayonner librement.

Un bois trop sec à l’opposé, est asséché par le feu intérieur de la colère, la jalousie, l’injustice, l’intolérance, la méfiance, le dictat ou tout ce qui est extrémiste.

Les humains de ce type veulent tout contrôler et diriger mais ne font pas confiance aux autres. Ils parlent très fort et se font remarquer par leur violence, dureté ou excentricité, leurs éclats de voix ou de rire puissant, Ils peuvent être violents et brûler ou détruire ceux et ce qu’ils aiment.

La guérison pour ces humains, consiste à humidifier leur ego par des larmes de joie de vivre et de tendresse, par l’expression naturelle de leurs sentiments dénués d’orgueil et de vanité et la libération de toute peur liée à leur image.

C’est en allant boire à la source permanente de l’amour inconditionnel qui est la base de leur structure, qu’ils peuvent retrouver la fluidité de leurs sentiments et de leurs actions.

L’humain a oublié qu’il baigne dans un champ d’amour total. L’amour est la base même de la construction de la vie. C’est la puissance qui tient l’univers.

La vibration d’amour du champ initial de la vie est si élevée, qu’aucune interférence ne peut la modifier.

C’est lorsque le taux des vibrations baisse et que la substance recouvre l’essence de l’amour qu’il y a illusion de séparation et que les interférences peuvent se manifester.

Souvenez-vous que vous êtes, telle la goutte d’eau dans l’océan de l’amour, intrinsèquement uni à la vie dans toute sa splendeur.

Aimez-vous, aimez la vie et entretenez le feu ardent de cet amour envers tous ceux qui vous entourent.

Lorsque vous quittez ce plan de vie, votre vraie richesse est composée de tout l’amour que vous aurez émis et distribué à commencer par vous.

Il est toujours temps d’aimer.

Reçu par Joéliah

https://www.quelemeilleursoit.com/entretenir-le-feu-divin/

(Visited 927 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.