J’espère que vous allez bien où que vous soyez

vous allez bien

Nous avons tous peur. Il est parfaitement normal d’éprouver de la peur dans toute situation inattendue. Alors j’espère que vous allez bien.

’espère que vous allez bien, à la maison, que vous prenez soin de vous et des vôtres de loin. J’espère que la souffrance ne pénétrera pas votre domicile dans les jours à venir.

J’espère qu’une sphère de protection et d’immunité se dressera autour de vous, avec des murs très épais, comme ceux des églises romanes du Moyen Âge qui protègent contre les assauts des guerres et des croisades, qui sont également des épidémies.

Parce que même si nous avons du mal à le croire, nous sommes en guerre. Ce terme continue de nous produire une étrange sensation d’irréalité, comme tout ces chiffres qui annoncent le nombre de personnes infectées et de pertes humaines.

Haruki Murakami soulignait dans l’un de ses livres que nous sommes tous obligés de traverser des tempêtes. Il nous disait également qu’après les nuages, nous ne savons pas très bien comment ou pourquoi nous avons réussi à survivre. Nous pouvons même douter que ladite tempête ait réellement existé.

Quels que soient nos doutes, nous ne serons sans doute plus les mêmes après cela. Peut-être apprendrons-nous de bonnes choses qui nous permettront de nous réinventer, avec d’autres directives, d’autres valeurs et des pensées plus solidaires et plus humaines.

Ce n’est toutefois pas le moment de penser à demain. Notre regard doit se focaliser sur le moment présent pour assumer une responsabilité commune. Il s’agit d’une époque de recueillement et de courage forcé.

Parce que peu importe que personne ne nous ait préparé à cela. La vie semble s’être arrêtée. Nos projets sont paralysés dans un immense océan d’incertitude. Nous sommes toutefois obligés de gérer la frustration et de comprendre que, pour que la vie continue, nous devons faire de notre maison notre monde.

D’où que vous veniez, j’espère que vous allez bien

D’où que vous veniez, j’espère que vous allez bien. Peu importe que votre domicile se trouve en Écosse, en Afrique du Sud, en Argentine ou en Nouvelle-Zélande. Prenez conscience la réalité et restez chez vous.

Allez au-delà des décisions gouvernementales de votre pays et agissez de manière responsable. Ceux qui sont obligés de prendre des mesures sont souvent sceptiques et le processus est lent.

N’écoutez pas ceux qui vous disent que ce qui doit prévaloir est la liberté de mouvement de l’individu et la force de l’économie. La théorie de l’immunité de groupe ou de troupeau ne sert à rien, elle n’aide pas et elle est mortelle en ce moment.

Si l’humeur « keep calm »règne toujours dans votre pays et que vous menez une vie normale, recherchez la définition de « pandémie » dans le dictionnaire. Consultez l’actualité, les informations de l’OMS et découvrez ce qui se passe en Italie ou en Espagne.

Restez à la maison pour vous et pour ceux que vous aimez.

Prenez soin de vous, ce serait déjà beaucoup

Prenez soin de vous. Mettez en place des mesures de protection. Ne quittez la maison que lorsque cela est strictement nécessaire. Et plus important encore, prenez soin des vôtres, de ceux qui sont loin, de ceux qui sont les plus vulnérables face à cette maladie.

Apprécions cet avantage en cette sombre période : nous disposons des moyens technologiques pour rester en contact avec nos proches malgré la distance. Il est donc plus facile que jamais d’alimenter l’affect de ceux que nous aimons depuis nos maisons afin de nous protéger et de ralentir la courbe d’infection.

Utilisez les téléphones portables, les appels vidéo et créez des ponts où circulent la communication et les émotions positives. N’ayez aucun doute. Soyez fier de vous juste pour cela, de rester à la maison et de prendre soin de vous et de vos proches. Les actes les plus simples sont, à l’heure actuelle, les plus grands et les plus décisifs.

J’espère que vous allez bien, nous avons besoin de vous, vous êtes important

J’espère que vous allez bien, quelle que soit votre situation. Nous vous souhaitons du calme, de la force et de l’espoir. Parce que, comme le disait Carl Sagan, nous sommes tous précieux sur cette petite planète bleue suspendue dans le cosmos. Nous occupons une place et nous sommes tous essentiels.

Malheureusement, avec la pandémie de coronavirus nous découvrons cependant que la vie peut être aussi fragile que la brume de l’aube. Nous avons besoin de vous. Quels que soient votre nationalité, votre religion, vos valeurs, vos pensées et votre travail, vous êtes important. Vous l’êtes pour nous et vous l’êtes pour les vôtres, pour ceux que vous aimez et qui vous aiment.

Le plus précieux en ce moment est la solidarité et la responsabilité de ceux qui comprennent qu’ils doivent se protéger pour protéger. Comprenez alors que les autres sont aussi importants que vous.

Il ne s’agit plus, comme nous le faisions encore il y a quelques jours, de faire preuve d’individualisme. Il est temps de nous unir et de nous responsabiliser afin de protéger la vie.

Je sais que vous avez peur, nous avons tous peur, mais cela passera

Nous avons tous peur. Il est parfaitement normal d’éprouver de la peur dans toute situation inattendue et devant un ennemi inconnu. Ne laissons toutefois pas cette émotion nous posséder. Cela nous mènerait à des comportements qui n’aideraient pas et qui ne feraient que renforcer l’anxiété.

Nous devrions, face à un avenir incertain, baisser le regard vers le présent et maîtriser la seule chose que nous pouvons dominer : nos décisions et comportements. Nous devons rester calmes et vivre le moment de manière responsable, apporter de l’aide et en recevoir si nous en avons besoin.

Désormais, la seule chose importante est de se maintenir sain et sauf, d’être comme les chats : regarder le monde depuis la fenêtre avec une confiance intuitive. J’espère que vous allez bien. J’espère que nous en sortirons indemnes ensemble et que vous continuerez à faire ce qu’il convient : restez chez vous.

Source: https://nospensees.fr/jespere-que-vous-allez-bien-ou-que-vous-soyez/

(Visited 334 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.