La solitude après un divorce

solitude après divorce

L’une des causes de solitude les plus fréquentes, dans notre société, est celle des couples séparés ou divorcés. En province, le taux de divorce avoisine les 40% tandis qu’en régions parisienne, il oscille autour des 50%… 
 

Se retrouver avec soi

La période de divorce est aussi celle de nombreux changements : le lieu de vie change le plus souvent (d’une maison individuelle, nombreux sont ceux et celles à se retrouver en appartement), le mode de vie évolue considérablement (rythme de vie nécessairement différent, plus d’espace et de temps avec soi…) et en même temps, chacun doit à nouveau tout assumer sans l’aide de l’autre : tâches du quotidien, gestion des finances,…  Dans ce contexte de mutations et d’adaptations multiples, il convient de prendre le temps de se retrouver avec soi. Ce qui signifie apprivoiser les moments de solitude qui existaient peu ou pas avant, réapprendre à écouter son rythme biologique ou encore prendre le temps de s’occuper de soi.
 

Digérer la fin de relation… puis toute la relation

La période de divorce est le plus souvent l’aboutissement d’un processus, de quelques mois à plusieurs années, qui a amené à la décision (unilatérale ou commune) de se séparer. Cette phase ne peut que rarement bien se vivre : les rapports de force y sont à l’œuvre, de nombreuses tensions s’y invitent et les lourdeurs et problématiques du couple se cristallisent. Il en reste, après coups, un certain nombre de stigmates (image de soi rabaissée, sentiment d’échec, rancœurs…) qu’il est pourtant nécessaire de ré aborder, une fois redevenu seul(e). De la même manière, la reconstruction de soi nécessite un  travail d’archivage de l’ensemble de la relation – moyen indispensable pour sortir des inévitables ruminations, aigreurs, haines qui peuvent accompagner la période de séparation. 
 

Le temps de la reconstruction

L’archivage peut prendre du temps. Il peut se réaliser en partie par soi même ou prendre la forme d’un travail d’élaboration et de parole (réalisé avec l’aide d’un psychologue voire d’un psychanalyste). L’objectif est de parvenir à faire le deuil de cette relation passée, à en tirer des enseignements sur soi et ses désirs profonds mais également à comprendre les fonctionnements qui rendaient le lien intenable… Cette écoute de soi, profonde, et ses nécessaires passerelles avec son histoire personnelle, représentent une opportunité unique de tendre vers soi même, vers ses aspirations profondes. 

https://www.psychologie.fr

(Visited 240 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.