Le flux authentique de l’être

Le flux authentique de l’être

Pour bien comprendre ce flux authentique, le plus simple est d’utilisé une image plus signifiante. Nous vivons tous dans ce champ vibratoire dont nos propres fréquences nous permettent de nous mouvoir sur une échelle de moins rapide à plus rapide. Cet océan fréquentiel est notre terrain d’expériences à travers son champ de potentialité infini.

Nous vivons , toutes nos expériences à travers le critérium de nos croyances alors que les expériences vécues au niveau de l’être réel, ne sont pas vue à travers la forme et les conséquences de nos actions mais sont perçues à travers le niveau vibratoire dans lesquels nous les vivons. Seul l’état d’être intérieur est important pour l’essence de notre être.

Nous venons des hauteurs de ce champ vibratoire car notre origine se situe dans les bandes de fréquences les plus rapides et donc les plus hautes sur cet océan fréquentiel. Quand nous arrivons en ce monde, nous gardons une fréquence élevée. Elle n’est pas aussi grande de la source d’où nous venons mais bien plus haute que ce que vibre la majorité de nos contemporains.

Enfant nous vibrons à la hauteur de cette bande fréquence qui est notre flux authentique. Dans cet état nous expérimentions sans cesse la joie, le bonheur, la sérénité, la paix et l’émerveillement et ceci sont les effets de cet état d’être naturel. En cette réalité ordinaire, nous appelons cet état l’innocence car il n’a pas encore été soumis à la violence de ce monde et donc à la modification de son état d’être authentique.

Au fur à mesure que nous grandissons dans la trame de cette réalité, nous nous confrontons aux autres et nous commençons l’apprentissage de ce monde qui vibre déjà beaucoup plus bas. Ainsi nous expérimentons ces autres états d’êtres dans lesquels nous voyons nos proches vivre. Nous découvrons ainsi des états qui nous déstabilisent à travers la peur et qui créent en nous une certaine déchirure d’avec notre état naturel et authentique afin de nous rabaisser peu à peu dans ce champ fréquentiel. Plus nous sommes soumis à la peur et plus notre fréquence vibre de moins en moins.

C’est ici en ces instants que nous devenons autres car nous nous conformons aux autres, à la société pour pouvoir vivre avec cette nouvelle réalité. Nous commençons alors à jouer un jeu dans lequel nous nous prenons pour autre. Nous découvrons tous les masques des uns et des autres et nous en créons un afin d’être comme tout le monde. Dans ce jeu qui sera en fin de compte sans fin, nous ne vibrons plus aussi vite et donc nous avons de moins en moins accès au flux authentique de notre vie. Ainsi nous avons perdus d’une certaine manière notre état d’innocence et d’ouverture afin de s’enfermer toujours plus pour pouvoir rentrer dans le champ d’expérience falsifiée du monde des adultes.

L’enfant en ce monde n’a plus de place car il ne peut être réellement lui puisqu’en leur monde tout est faux. Dans ce monde falsifié, les états d’être possibles sont ceux qui sont tout en bas de cet océan fréquentiel, c’est-à-dire qu’ils vibrent le moins vite et ont comme effets le malaise, la peur, le doute, la terreur, la jalousie, l’envie et la haine. Cet état d’être totalement limité devient possible seulement parce que l’être a dû se différencier à l’extrême, se diviser totalement pour se protéger de ce monde d’adulte. Dans ce cloisonnement perpétuel, il peut alors expérimenter une réalité complètement duelle et finalement sans cesse conflictuelle.

Dans cet état d’être et donc au plus bas de ce champ fréquentiel, l’être est totalement manipulable car il n’a plus accès au flux authentique de son être réel et ainsi il ne peut plus se baser sur sa propre vérité car il en est comme coupé mais il se réfère par défaut sur une information rapportée et donc toujours orientée afin de le perdre dans les méandres de son inconscience.

C’est ici que les deux courants informationnels le piègent car tant qu’il reste ouvert à la fausseté de l’un qui sans cesse engendre la fausseté de l’autre, il continuera de se laisser leurrer dans l’illusion terrible qui le fera réagir à travers tout un panel d’émotions négatives et qui l’enfermerons à jamais dans le mal être et l’incompréhension pour alimenter tout son corps de souffrance.

Tant que l’être se base sur ces croyances, il ne pourra ni se battre contre ni même comprendre comment pouvoir s’en sortir. La seule porte de sortie est de redécouvrir le champ fréquentiel qui l’habite afin de savoir où il se trouve être réellement et apprendre à dépasser toutes les basses fréquences dans lesquels il est pris au piège.

S’ouvrir à la réalité authentique est le seul moyen qu’il a pour retrouver toute la vérité du mensonge dans lequel il s’est laissé entrainer et pour le découvrir, il doit apprendre à ressentir ces émotions afin de comprendre dans quel étage vibratoire, il se trouve. Tant qu’il n’a pas conscience du champ vibratoire dans lequel il vie et tant qu’il ne sait pas s’y repérer, il restera leurrer dans une réalité fantasmagorique où il continuera de suivre aveuglement le chant des sirènes en son être.

Ce chant de sirènes est l’action même de ces deux courants informationnels qui le désactivent à vivre une vie illusoire tout en l’enchainant lourdement dans les bas fond énergétiques afin d’alimenter le système d’esclavage moderne que nous vivons tous. Cette mer de basse fréquence est la barrière même qui empêche tous les êtres de pouvoir la dépasser. Ces murs ne peuvent se voir avec la vision extérieure comme avec la compréhension mentale intérieure mais par contre ils peuvent se sentir.

Seule la sensation peut vous permettre de découvrir ce qui vous alourdit de ce qui vous rend plus légers et tant que vous ne prendrez pas cette référence sensorielle, vous resterez leurrer par toutes vos croyances. Ce chant de sirène existe grâce à cette dimension mentale qu’utilisent sans cesse ces deux courants informationnels afin d’alimenter les chaines et les programmations mentales qui vous asservissent.

La réalité authentique est ce champ de fréquence qui reste au de-là de ces bas fond énergétiques et sa redécouverte est le seul moyen de vous aider de savoir où vous êtes réellement dans cette carte ultime de votre être. Prendre conscience de votre réalité énergétique puis fréquentielle est le chemin que vous devez tous arpenter afin de sortir de l’illusion de ce monde. Vous avez tous la possibilité de le faire mais pour cela, il faut agrandir votre champ de perception à travers la découverte de vos champs énergétiques et donc in fine fréquentiels.

https://oeuvre-spirale.com/le-flux-authentique-de-letre/

(Visited 890 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.