Le mangeur de piments

Le mangeur de piments

Histoire à méditer sur le sens que nous donnons à nos actions.

Un jour, un voyageur visita l’Inde. Comme il se promenait dans la ville de Delhi, il arriva à un marché de fruits et légumes et remarqua que beaucoup de gens achetaient des petits fruits rouges et pointus qu’il ne connaissait pas.

Notre homme pensa qu’il devait s’agir d’une friandise locale, aussi en acheta-t-il un kilo et il s’assit sous un arbre pour les savourer. Quand il mâcha le premier fruit, sa bouche commença à brûler, ses yeux et son nez à couler. Il gémit et s’éventa la bouche, puis entreprit de mâcher un autre fruit, pensant que celui-ci serait meilleur. Il continua ainsi, mangeant fruit sur fruit, souffrant et espérant que chacun serait meilleur que le précédent.

Alors qu’il était en train de mâcher bravement ces fruits, un homme qui avait assisté à la scène s’approcha et lui demanda ce qu’il faisait :

J’ai vu beaucoup de gens acheter cette friandise, aussi j’en ai acheté moi-même et je me suis mis à en manger, expliqua le voyageur.

Ce n’est pas ainsi que l’on consomme ces fruits, lui dit l’homme. Ce sont des piments. On les coupe en morceaux et on les incorpore aux aliments pour les agrémenter ou les pimenter. Et il s’éloigna.

Se retournant, il vit notre voyageur qui continuait à ingurgiter ses piments. Fâché, l’homme revint sur ses pas et l’interpella :

Je ne te connais pas, je me donne la peine de te renseigner et tu ne tiens pas compte de ce que je te dis !

Ne te vexe pas, rétorqua le voyageur. Je ne suis plus en train de manger tes piments. Je suis en train d’amortir l’argent que j’ai dépensé en les achetant.

Source metafora.ch
***

Combien de personnes s’obligent à faire des choses qui ne leur conviennent pas, juste par principe ou parce qu’elles ont acheté un produit sans réfléchir ou se renseigner d’avantage s’il est bon pour elles ?

Garder des cadeaux dérangeants ou ’empoisonnés’ qui encombrent les étagères ou les placards, rendre visite à des personnes toxiques qui les dépriment à chaque fois, travailler dans un endroit pollué ou très bruyant, se forcer à manger ce que le corps rejette pour faire plaisir aux autres, regarder une émission de télé pour ‘passer du temps’…

Il y a de nombreuses occasions ou l’homme mange du ‘piment’ par ses propres obligations et se rend malade.

L’amour authentique commence par le respect de soi – ça peut paraître égoïste – et pourtant, c’est ce premier respect qui alimente tout la chaîne du respect de la vie. En se respectant, on augmente la dose de respect et il est plus facile alors de respecter les autres.

Que le meilleur soit !

Joéliah


Source : https://www.quelemeilleursoit.com/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.