L’équilibre de la Terre

L'équilibre de la Terre

« Il y aura de grandes modifications au niveau des continents. Nous l’avions dit il y a très longtemps : ce qui est dans la mer se retrouvera être la terre, et beaucoup de parties de terre se retrouveront enfoui dans les mers.

C’est seulement une des manières que la planète Terre aura pour se nettoyer réellement et pour se rééquilibrer. Mais cela se fera ou ne se fera pas, ce sera selon le scénario choisi par la conscience globale de l’humanité.

Si ces grands bouleversements se produisent, c’est que les humains n’auront pas fait ce qu’ils devaient faire !

Nous allons parler de l’eau. L’eau a une immense importance. Elle est importante pour toute vie. Une planète sans eau est une planète morte ! Une planète sans eau ne peut ni abriter ni porter de vie.

Vous parlez de la fonte des glaces. Ce n’est pas ainsi qu’il faut concevoir les choses. Ce serait l’eau qui provient de la fonte des icebergs, encore qu’avec cette eau, vous n’accéderiez pas encore à la vraie conscience de l’eau parce que les icebergs absorbent non seulement tout ce qui provient de l’atmosphère mais aussi toutes les formes-pensées émises par les humains.

Vous ne réalisez pas l’importance considérable qu’a une pensée ! Pourtant l’énergie des pensées humaines est au contact de tout : des divers règnes, de l’eau, etc.

L’eau d’un petit ruisseau peut avoir été en contact avec des pollutions, avec des humains qui s’y baignent, qui pensent, qui aiment, qui sont révoltés ou violents…

L’eau intègre tout et suit son chemin jusqu’au fleuve qui suivra son chemin jusqu’à la mer. Les mers, les océans reçoivent toutes les informations de tous les continents et de tous les humains quels qu’ils soient ; nous disons bien « quels qu’ils soient » !

Maintenant je survole une époque, puis une autre et encore une autre. C’est comme si les siècles et les millénaires défilaient très vite.

Je suis maintenant sur un continent qui était libre de toute glace. Sur ce continent, il y avait une vie harmonieuse, resplendissante même.

« La mémoire de tout ce qui s’est passé à l’époque sur ce continent existe non seulement dans les pierres mais aussi dans les profondeurs, dans l’eau profonde des icebergs qui la recouvrent

Les glaces des pôles ne fondront pas totalement ou pas beaucoup plus qu’à l’époque actuelle ! N’ayez aucune crainte à ce niveau-là !

Comme nous l’avons dit, le réchauffement de la planète n’est pas du tout ce que vous pensez qu’il est et ce qu’on veut bien vous faire croire ! Ne croyez pas que tout se réchauffe d’une façon considérable ! La glace se reformera, pas forcément au même endroit parce que l’axe de la planète bouge et bougera encore jusqu’à ce que la Terre se rééquilibre et qu’elle trouve réellement l’harmonie, c’est-à-dire l’équilibre.

Pour l’instant, il faut que la planète garde cet équilibre précaire parce qu’encore une fois, suivant le scénario, il peut y avoir de grandes tribulations ou ne pas y avoir de tribulations conséquentes.

Mais même s’il n’y a pas amélioration du scénario envisagé, et même s’il n’y a pas de tribulations conséquentes, il y aura de toute façon beaucoup de départs pour ailleurs, parce que beaucoup d’humains présents sur ce monde ne pourront pas vivre dans le monde futur.

Vous posez la question : Pourquoi des endroits de votre planète manquent-ils d’eau alors que d’autres en ont trop ?

Cela correspond totalement au déséquilibre actuel causé par les comportements de l’humanité actuelle, c’est-à-dire le manque total de respect, l’abus des forces de destructions, la violence, etc… Comment rééquilibrer tout cela ?

Beaucoup de peuples avaient encore, bien ancrée en eux, la conscience de leur profonde connexion avec la Mère Terre. À l’inverse des peuples actuels, ils ne se rendaient pas compte que la planète Terre a une âme, une conscience. Ils sentaient simplement la vibration, l’énergie et la vie de la planète.

À l’époque actuelle, nous allons dire (et nous sommes modestes) que soixante pour cent de l’humanité foule le sol de la planète sans se rendre compte que la planète existe et qu’elle est une terre vivante ! C’est très triste pour la planète et pour vous les humains !

Les peuples premiers avaient totalement conscience de la vie de la Mère Terre. D’ailleurs ils l’honoraient parce qu’ils avaient conscience que c’était la Terre qui les nourrissait. Vous n’avez plus conscience que la Terre nourrit ses enfants ; vous pratiquez même ce que vous appelez « la culture hors-sol » ; votre mode de culture ne nourrit plus les humains.

Si vous pratiquez la culture hors sol, les aliments produits n’auront pas reçu la vibration de la Terre ; le substrat chimique utilisé pour nourrir ces plantations ne remplacera jamais l’Amour de la Terre ; vos aliments ne vous apporteront donc pas la vibration Amour qui vous nourrit au-delà de la nourriture purement physique.

Les peuples premiers – qui n’ont pas perdu cette conscience, cette relation entre les humains et la Mère-Terre – travaillent d’une autre manière : ils travaillent énormément, en priant, en honorant et en aimant la Terre en permanence.

Bien sûr, au début, ils le faisaient avec une conscience modérée (ils avaient conscience que la Terre les nourrissait) ; petit à petit, eux aussi ont énormément évolué. Ils ressentent maintenant bien autre chose que le simple fait que la Mère-Terre les nourrisse : ils ressentent la vibration de la Mère-Terre ; ils ressentent tout ce qui peut leur être offert au-delà de la nourriture terrestre.

Au lieu de les appeler « les hommes premiers », il serait peut-être plus juste de les appeler « les hommes vrais, les hommes qui n’ont pas perdu l’essence de ce qu’ils sont, les hommes qui ne sont pas totalement robotisés, les hommes qui sont restés des hommes avec un cœur pur, qui ont un cœur et une conscience reliés à toute l’humanité t à tout ce qui les entoure : les divers règnes, leur Père le Soleil et leur Mère Terre ».

Ces êtres se réunissent dans tous les endroits les plus reculés de la planète où il n’y a pas de pollution électrique, énergétique ou électromagnétique. Dans les lieux encore purs, sans nuisance sonore ou électrique, il existe des êtres qui ont une grande puissance psychique par rapport au bien, à la Connaissance, une puissance qui aide non seulement la Mère Terre et les divers règnes mais aussi les humains.

Ces êtres sont dans l’incompréhension par rapport à tous leurs frères de la planète Terre, mais ils ont aussi, malgré tout, beaucoup de compassion pour eux. Ils ne comprennent pas les agissements de ceux qui détruisent en permanence, mais ils les plaignent. Ils ont de la compassion parce qu’ils comprennent que ces hommes ne savent rien, que ces hommes ont des machines qui détruisent, que ces hommes ont des appareils qui volent trop haut dans le ciel, que ces hommes ont appareils qui roulent à grande vitesse ou qui naviguent sur les flots.

Cela ne les intéresse pas parce qu’ils se rendent compte que ces hommes-là, non seulement ne connaissent rien, mais qu’ils sont malheureux. Tout ce qu’ils ont et qui, soi-disant, facilite leur vie, les enferme encore plus profondément dans l’ignorance du monde réel où ils vivent.

Nous revenons aux peuples premiers, où qu’ils soient sur la planète (en Amazonie, en Australie, en Afrique, en Asie, dans les forêts où ils sont encore relativement tranquilles et sereins), dans tous les lieux très reculés de la civilisation… Mais qu’est-ce que la civilisation ? Il y aurait tellement de choses à dire à ce propos !

Ces hommes prient, mais pas comme vous ; ils chantent, ils frappent la terre avec un rythme très particulier. Vous pensez qu’il s’agit de danse, mais c’est le son qu’ils produisent en dansant, un son répétitif, qui a un impact sur la terre. Ils ont compris que la terre ressent le son et le bruit, tout comme elle ressent – d’une façon négative car ce son la perturbe – le bruit de tous les véhicules, de tous les gros camions qui la percutent ; la terre est très sensible aux vibrations du bruit.

Les peuples premiers le savaient et ils dansaient en rythme. Il émane du son de leurs pas un son parfois sourd, audible, mais ce qui est important, c’est la vibration produite par leurs chants, leurs danses et leurs prières, lorsqu’ils se connectent avec la Terre et avec le Soleil

Par leurs chants, bercent la Terre. C’est comme s’ils voulaient lui apporter énormément d’Amour qu’ils ressentent sa souffrance. Ce sont comme des berceuses qui la calment. Ils la calment, et ainsi il n’y a pas de grosses catastrophes dans les endroits où ils se trouvent.

C’est peut-être incompréhensible pour vous, mais sachez que cette façon de faire a une réalité ; sachez que vous ne pouvez pas bien ressentir la vibration de la Mère-Terre, la Conscience planétaire, ni savoir comment elle est, mais qu’elle est particulièrement sensible aux humains.

Si vous saviez à quel point elle est sensible à l’Amour et au respect que vous pouvez avoir pour elle ! Elle pourrait être tellement différente ! Elle serait d’une beauté encore beaucoup plus grande !

La Terre-Mère me montre que s’il y avait l’harmonie sur la Terre, les fleurs seraient différentes, l’odeur des fleurs serait différente ; il n’y aurait plus d’arbres tordus, il y aurait l’harmonie partout ! Tout vibrerait, tout serait dans l’équilibre et l’harmonie, tout serait en connexion permanente et réciproque avec les divers règnes.

Pourquoi y a-t-il tant de catastrophes actuellement ? Pourquoi y a-t-il, même dans les forêts, des dysharmonies partout, des insectes nuisibles à la santé des hommes ? Pourquoi tout cela ? C’est la réponse de la souffrance de la Terre !

Si vous aviez la compréhension qui est celle des hommes premiers, il n’y aurait plus de souffrance et tout deviendrait harmonieux.

Bien sûr, certains hommes premiers ont vécu dans les déserts, c’était leur choix. D’autres ont vécu dans des forêts profondes ; là, ils ont toujours été en harmonie avec tous les animaux, avec les serpents, avec les insectes… Ils vivaient en harmonie avec ces espèces que les hommes dits « civilisés » pourraient craindre et pour qui ce serait mortel !

L’équilibre de ce monde a été perdu ! Pour le retrouver, il faudra qu’un rééquilibrage ait lieu, ce qui pourra poser des problèmes.”

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

qu’il ne soit pas coupé
qu’il n’y ait aucune modification de contenu
que vous fassiez référence à notre site https://ducielalaterre.org/
que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.