Les énergies spirituelles descendantes

Les énergies spirituelles descendantes

Les énergies spirituelles descendantes congestionnent au niveau de la tête et, en particulier, des oreilles.

Alors, ça peut donner, chez certaines personnes, des vibrations qui peuvent être des douleurs des oreilles, voire des sifflements dans les oreilles, quand les cordes célestes ou l’Anthakarana s’active.

La Déesse Athor, le Christ Solaire.
Les antennes célestes, la Connexion à l’Esprit Solaire et au Christ.

Les Cordes Célestes relient aux Autres Dimensions.

C’est une espèce de Canal de Lumière, qui est représenté, par les cornes de la déesse Hathor. C’est ce qui met en contact, en résonance, en reliance, en capacité de communication, avec les autres Dimensions.

Ce qui te relie à différents étages de l’être, qu’on appelle Corps, Âme, Esprit.

Ces descentes et baptêmes de feu préparent, progressivement, la mise en place de structures d’accueil, de façon à préparer la Conscience, dans son cadre de référence habituel de l’enfermement, à envisager l’hypothèse d’une autre Conscience et d’un autre état possible de la Vie. Selon le degré d’acceptation, voire d’Abandon à la Lumière.

C’est l’éveil du Cœur avec ses différentes composantes.
Où certains découvriront que c’est la Lumière qui agit au travers de nous, car nous devenons la Lumière. À ce moment-là, tout, absolument tout dans notre vie, s’établira sans zone d’Ombre, sans résistance, sans difficulté. Tout deviendra et se manifestera sous l’action de l’Esprit Saint.

L’Esprit Saint est une polarité particulière de la Lumière Vibrale, venant plus particulièrement du Soleil central appelé Sirius, se déversant sous forme de Lumière Bleue, et venant éclairer l’Esprit et l’âme, afin que l’Esprit et l’âme soient éclairés par la Lumière et non plus par les jeux de l’Ombre et de la Lumière existant au sein de ce monde.

C’est là que la conscience nourrit soit l’ombre, la personne, et ses visages d’obscurantisme (jeux de pouvoir, de domination, de séduction, de possession, de manipulation, de prédation, etc.), soit la lumière.

L’Esprit Saint se manifeste, dans un premier temps, comme une perception Vibratoire arrivant par la tête, diffusant et s’étalant sur la tête, sur le front et dont la finalité a toujours été de s’incarner au sein de ce corps.

L’Esprit Saint est aussi appelé la Polarité Féminine de la Source, en résonance avec les Mondes de la création.

L’Esprit Saint est une qualité Vibratoire permettant d’être guidé par l’Amour, se dévoilant par l’Amour et en l’Amour.

On peut donc dire qu’il s’agit d’une qualité ou d’une polarité, de nature féminine, faite de réception, faite d’accueil, faite de réceptivité, permettant de voir clair, en quelque sorte, à l’Intérieur de soi.

Chaque Samadhi est lui-même accompagné d’un son. Le Samadhi lui-même est donc accompagné d’une connexion plus intense, se réalisant au moment où il se construit, traduisant, de manière cohérente, la jonction établie avec l’âme et puis avec l’Esprit.

C’est l’effusion de l’Énergie de l’âme et l’effusion de l’Énergie de l’Esprit qui va donc, à la fois, par ce moyen, appelé corde Céleste, pénétrer l’Être au sein de son corps de désir ou de personnalité afin de faire Vibrer le Cœur, et donc d’établir, en lui, un État de Conscience où il y a ce qui est appelé le Soi.

Le Soi se traduit donc par ce son entendu dans les oreilles. Le son n’est donc pas uniquement la traduction de la construction de l’Antakarana, mais, est bien, en quelque sorte, un marqueur, si l’on peut dire, correspondant à l’établissement d’un certain nombre de connexions au sein de la personne elle-même, au sein de ses chakras, mais aussi avec les autres Dimensions.

Alors, bien évidemment, selon l’architecture physiologique de l’oreille existant chez celui qui vit ces contacts, ce son peut être perçu de manière profondément différente.

Dès qu’il y a une connexion qui s’établit sur un mode Vibratoire différent, le son peut se réinitialiser, à ce moment-là, et s’enrichir de nouvelles fréquences qui n’existaient pas auparavant.

C’est exactement ce processus qui est à l’œuvre, à l’heure actuelle, lors de la connexion des Merkabah interdimensionnelles individuelles avec la Merkabah interdimensionnelle collective et aussi, avec le noyau Cristallin de la Terre qui émet à nouveau un chant, son…

Ce chant est un chant de liberté.

Parler de la construction de l’Antakarana nous amène à un symbolisme extrêmement précis, représenté en Égypte par les cornes de la déesse Athor, représentant, entre ses cornes, un disque solaire, traduisant, par là même, l’initiation solaire, et donc le contact avec le Christ. (la conscience de la Source)

C’est exactement cela qui se réalise, en ces temps, dans notre Cœur…

https://philippefrancois.com/ 

(Visited 914 times, 1 visits today)