Les jours de doute

Qui aurait cru que le monde pouvait être bouleversé à une telle vitesse. Nous sommes témoins de beaucoup de peur et de panique, car la zone de confort de l’ensemble du collectif a été pratiquement supprimée. Nous sommes collectivement confrontés à ‘l’inconnaissable’.

Nous pouvons observer beaucoup de doutes sur le terrain, car nos fondations tremblent, que ce soit dans le collectif terrestre 3D ou dans le collectif spirituel 4D.

Le Doute – comme toute chose dans la dualité – a deux faces. Il peut conduire à la panique pure et simple, et à une recherche extérieure pour confirmer nos systèmes de croyance, pour calmer notre mental afin qu’il puisse continuer à avoir raison, pour nous distraire et nous occuper…. afin d’échapper à la réalité actuelle, qu’il s’agisse de conspiration, de scénarios dystopiques, de récits salvateurs (le gouvernement, les entreprises, la FED, les ET, Nessara, les Anges, etc), ou d’alcool / de drogues ou autres addictions…

Ou – il peut conduire à une exploration du monde intérieur. En ressentant ce que cela me montre en tant qu’individu – mes résistances, mes attentes, mes peurs, mes jugements, mes reproches, ma culpabilité…

Et nous montrer quelles sont nos peurs collectives, en raison de notre co-création collective (y compris le virus) du monde d’aujourd’hui. Il n’y a personne à blâmer – car nous avons tous participé et joué à ce jeu et nous l’avons maintenu en vie.

La situation nous invite à repenser et à ressentir tout ce que nous pensions être vrai. À contempler notre vie et la façon dont nous l’avons vécue.

Il nous invite à sortir collectivement du monde tel qu’il était jusqu’à aujourd’hui, à faire de la place pour de nouvelles voies, de nouvelles idées, de nouvelles inspirations.

Cette situation crée l’espace nécessaire pour ne pas être distrait et occupé tout le temps. Pour nous souvenir et nous concentrer sur ce que sont les vraies valeurs de la vie. Nous avons été tellement occupés à courir après l’argent, le succès, l’attention et ‘l’amour’ (conditionnel), et peu importe jusqu’où nous sommes allés, ce n’était jamais assez et nous avons inconsciemment cultivé la cupidité et la compétition.

Nous avons oublié ce qui est vraiment important et ce que nous désirons réellement: l’amour inconditionnel, l’attention à soi-même, le repos, la communauté, le partenariat, la créativité, le partage, l’attention aux autres, le jeu, la nature, l’art, la joie, la paix intérieure et le fait de pouvoir être ce que nous sommes, sans avoir à compromettre notre essence.

Cet arrêt est une immense opportunité pour l’humanité de passer à un nouveau paradigme. Nous sommes en train de grandir pour redevenir des enfants. D’abandonner tout le sérieux, l’avidité, le besoin de se protéger, le besoin de posséder, le besoin de se battre pour ou contre, le besoin d’avoir raison, le besoin d’être le meilleur, la comparaison, etc. De vivre l’instant présent avec le cœur ouvert, en le prenant comme il vient. De redécouvrir et de nous brancher sur notre connexion à tout et à tous dans cet Univers, de nous aligner sur les dynamiques / les cycles universels / naturels / organiques. De nous rappeler que chacun de nous a un effet majeur sur l’expérience et la réalité collectives (effet papillon, effet du 100ème singe).

Cette situation nous invite à être courageux afin d’emprunter de nouvelles voies, et de nous lancer dans une quête vers notre version absolue. À faire face à nos peurs et à nos émotions qui les accompagnent, et à les accepter. À nous permettre d’être vulnérables et de laisser tomber l’armure que nous avons mise autour de notre cœur. À nous permettre de nous défaire de tout système de croyance qui nous a maintenus prisonniers dans une boucle de séparation, de jugement, de culpabilité, de honte, de blâme, d’attentes et de besoin d’avoir raison. Nous sommes invités à transformer toutes les différences et opinions en une appréciation de la diversité et de l’essence de chacun au-delà de son conditionnement – qu’il soit religieux, politique, relationnel, sexuel, commercial, financier, économique, éducatif, technologique, spirituel, de conspiration, etc. Toutes ces choses sont des histoires / récits linéaires basés sur la dualité / la co-dépendance, que nous avons choisi de jouer. Dès que nous nous sommes attachés à eux avec notre mental linéaire, ils ont formé un système de croyance.

Le nouveau monde consiste à écrire de nouveaux récits organiques basés sur l’unité et la vie inconditionnelle que nous jouons avec le cœur.

Nous sommes dans un point de choix / point zéro en tant qu’individu: Est-ce que je me focalise sur le monde extérieur, les facteurs, les récits et les drames, pour continuer à jouer la dualité, ou est-ce que je me focalise sur mon monde intérieur, pour transformer les conditionnements / les peurs que je porte encore en moi. Est-ce que j’assume mes responsabilités, ou est-ce que je projette mon manque de responsabilité sur les autres? Est-ce que j’assume mon rôle dans tout cela ou est-ce que je cède mon pouvoir à ce qui est raconté?

Dès que nous nous détachons de tout récit extérieur, nous sommes libres. Nous sommes inconditionnels.

Le nouveau monde est disponible, ici et maintenant. Vous portez tout cela en vous. Il est temps de faire le ménage de printemps dans notre paradigme intérieur, de libérer et de transformer ce qui a servi son but et qui n’est plus pertinent.

Vera Mygdala – FFmovement

Message d’origine en Anglais ICI

https://translightml.com/

(Visited 1 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.