Les planètes s’inclinent devant la simple grandeur de l’être humain divin

Les planètes s’inclinent devant la simple grandeur de l’être humain divin

Peut-on dire que la Terre s’ouvre ? Cette ouverture n’appartient ni au temps linéaire ni à l’espace, pourtant elle s’inscrit dans le temps linéaire. L’ouverture, vous le savez, invite à être rencontrée. Ne pas attendre, oser. L’ouverture ne se rencontre pas avec quelque volonté de l’ego, quelque élan du corps d’émotion, l’ouverture se rencontre avec la dévotion…

Ce qui, même il y a peu de temps, ne semblait pas envisageable devient réalité concrète. L’espace se fluidifie et le temps s’arrête.

La fraternité se rencontre sans qu’il n’y ait besoin de voyage ou d’identifier les plans ou les dimensions. Le seul plan, la seule dimension, le cœur. Non ce cœur qui est à la frontière du corps des émotions et qui est voilé par ces émotions. Non le cœur qui est à la frontière de la structure égotique et que l’ego aime à contrôler, même de façon si subtile, si insidieuse. Le cœur qui est le tout, le cœur qui est la vie, le cœur qui est le chant, le cœur qui est le temple. C’est là que la fraternité se rencontre.

Il devient très réel de partout à la surface de la Terre, des êtres éclairés et éclaireurs convergent dans la même attention, la même écoute, la même intention, embraser la Terre. L’humanité pourrait ne pas croire dans toutes ces fausses histoires qui n’ont d’autre objet que de la manipuler. L’humanité pourrait écouter les pas de ces êtres éclairés et éclaireurs qui ensemble convergent dans la même intention, embraser la Terre. Cet embrasement est jaillissement de joie. Les yeux peut-être ne savent pas la voir. Le cœur sait reconnaître le jaillissement du feu.

L’humanité pourrait entendre et percevoir les pas et les voix de ces êtres éclairés et éclaireurs qui convergent dans la même intention. Ils montrent la voie d’une éthique nouvelle, d’une transparence nouvelle, d’une simplicité absolue.

Ne jamais louvoyer, offrir. Penser, parler, agir à l’image de cette éthique. Seule est nourrie la voie du cœur. Le regard choisit de ne voir que le beau et le bon car tout est le beau et le bon, même au milieu des masques ou des déguisements.

L’heure est venue, les planètes s’inclinent devant la simple grandeur de l’être humain divin. Il est tous ces êtres, éclairés et éclaireurs, qui montrent la voie de l’éthique absolue. Comprenez-le, cette voie de l’éthique absolue est le prérequis pour que la Terre se dépollue. Cette voie de l’éthique absolue est le prérequis pour que s’embrase la Terre et qu’en sous-produit de cet embrasement, elle se retrouve planète lumière resplendissante.

Message de l’Être reçu par Agnès Bos-Masseron

Site : http://anandamath.org

(Visited 653 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.