Nouvelle année… nouvelle Vie

Nouvelle année… nouvelle Vie

Lorsque la douleur et la tristesse sont là, les êtres bienveillants nous souhaitent la Force, le courage, la foi. Mais par moments, on n’a pas envie d’être fort, on n’a pas envie d’être courageux, on a juste envie de tomber à genoux et de pleurer. Juste envie de s’effondrer dans le désespoir. Dans ce sentiment de vide si grand et si froid.
Envie et besoin d’être triste. Juste le temps qu’il faut…

Chères Merveilles, chers Trésors, chères Étincelles Précieuses et Éternelles, une année nouvelle commence et avec elle surviennent beaucoup de mouvements, de grands changements, de belles évolutions, guérisons, transformations… Tant de Sacré aux portes de nos Cœurs… !

Vous êtes si nombreux à m’avoir écrit vos vœux, comment vous remercier de tant d’amour et de bienveillance… je ne sais quels mots employer pour exprimer ma gratitude et l’honneur que je ressens à vous lire et vous répondre chaque jour.

J’ai été silencieuse un moment durant cette transition entre deux années… car pour moi ce passage fut douloureux. Mon compagnon de vie depuis neuf ans, Jean Kryanga, est mort et cet évènement fut pour moi un cataclysme d’une brutalité incroyable. J’ai vraiment expérimenté le fait de presque tout perdre d’un coup. Un être cher et tant aimé, mon lieu de vie et bon nombre de mes affaires. Tout s’est passé si vite que j’ai à peine eu le temps de m’effondrer et de vraiment réaliser l’ampleur de ce qui se produisait, si ce n’est pas le biais de la douleur qui m’étreignait.

Vous êtes nombreux à me demander souvent si l’expérience de l’Unité libère de la douleur, ma réponse a toujours été non, et elle demeure non après cette traversée du désert intense et fulgurante. J’ai intensément expérimenté la douleur, en revanche, je choisis d’emprunter un autre chemin que la souffrance pour donner suite à cette douleur.

Un jour, ces mots m’ont été offerts : « La douleur est inévitable, mais la souffrance est facultative », et comme c’est Vrai… ! Et comme il est Beau de pouvoir en vivre la réalité profondément et concrètement.

Au cœur du tourbillon qui est survenu dans ma vie en Décembre, je n’ai pu éviter de ressentir la vive douleur dont mon cœur et mon corps débordaient, sous l’effet du choc et de toute la violence qui a accompagné cet évènement. Cependant, grâce à des cadeaux inestimables de l’énergie de Vie en moi et autour de moi, de tout l’Amour que j’ai reçu, de toute la bienveillance dont j’ai été entourée, j’ai pu retrouver une connexion absolument totale avec le Sacré derrière le masque des évènements, et là où la douleur aigüe et vive me laissait une sensation de vide dur et froid, j’ai retrouvé la chaleur et la douceur de l’enveloppement de la Vie et de la Lumière dont elle bénit tout.

J’ai eu si peur… peur de me perdre et de ne plus jamais me retrouver. Peur de ne plus réussir à vous parler, à vous écrire ou à me sentir digne de transmettre tout ce qui coule à travers moi dans une telle Joie Pure et Sacrée de se répandre sur le Monde.

La présence invisible à mes côtés de beaucoup d’entre vous a été si précieuse dans ce temps de perte totale de repères.

Mon dernier texte concernait je crois la confiance et l’insécurité… je peux dire que je l’ai vécu sous tous les angles ces dernières semaines !

Comme la vie est Présente… comme elle ne faillit jamais… comme je suis chaque jour émerveillée de cela. Émerveillée et honorée d’être en elle, de vivre par elle, d’être elle, par dessus-tout.

Cette âme magnifique qui m’a longtemps accompagnée et a vécu à mes côtés durant toutes ces années a fait ce choix de continuer d’une autre manière et de quitter ce corps pour retrouver son enveloppe de pure Lumière et de pure Présence d’Amour. Il est aujourd’hui comme un ange gardien pour moi et me pousse à plonger de tout mon être avec confiance et joie dans cette nouvelle vie dont les portes se sont ouvertes si brusquement.

Je commence donc cette Vie nouvelle en même temps que cette année nouvelle, dans un pays nouveau, avec des amitiés nouvelles et pourtant si anciennes dans l’histoire de l’Univers, et surtout, un Amour nouveau, un être merveilleux retrouvé dans l’immensité du Monde par delà bien des frontières…

Au milieu de ce que j’ai appelé un cauchemar ces temps-ci, j’ai conscience que chaque pas que je fais est béni et divinement guidé, qu’il n’y a aucun danger, aucune menace, aucune crainte à ressentir car chaque détail de tout ce qui s’est passé a été accompli dans l’Amour, je peux le reconnaître et le percevoir pleinement à présent, et continuer d’irradier cet Amour de manière tellement belle et grande !

Dans cette traversée, j’ai souvent pu observer que si je me laissais vraiment porter par tout ce qui se produisait, tout était fluide. Ce que j’ai dû accomplir en si peu de temps et dans un état intérieur de désespoir et d’épuisement semblait insensé et tout à fait impossible, et pourtant tout s’est fait, tout s’est accompli. Et malgré tant de moments où j’ai cru me sentir disparaître sous la douleur et l’onde de choc, je suis là.

Aujourd’hui, malgré les larmes encore nombreuses et les moments de vide, je réalise un peu davantage à chaque instant l’immensité et l’ampleur du Sacré qui habite tout ce vécu et tout ce qui va s’offrir à vivre. La grandeur de cet être qui fut là et qui demeure là, autrement ; la beauté de ce qu’il me permet d’accomplir désormais, et la puissance qu’il m’offre au travers de cette expérience traversée ensemble. Il est difficile de trouver les mots justes pour exprimer véritablement ce que je ressens, et la diversité des vagues qui me traversent, qui me submergent parfois, qui me caressent et m’enveloppent d’autres fois.

Il est une telle Beauté dans ce que nous ne comprenons pas et dans ce que nous ne pouvons pas accepter avec des sentiments humains lorsque le cœur saigne. En déployant tout son courage et toutes ses forces pour ouvrir toujours plus un cœur ouvert par la douleur, c’est une porte que l’on ouvre sur le Sacré au plus profond des choses. Un Sacré qui panse les blessures et dévoile au cœur et à l’être entier combien tout est bénédiction.

C’est un honneur immense pour moi d’avoir accompagné cet être si Précieux jusqu’au bout de ce qu’il souhaitait accomplir sur cette Terre. C’est un honneur encore plus grand de me sentir accompagnée par lui autrement désormais, pour tout ce que j’ai à accomplir dans les temps qui viennent, au cœur de cette nouvelle vie que je découvre et que je chéris déjà tant.

L’endroit où vous vous trouvez est le bon endroit. Il n’en existe pas de meilleur ni de plus adapté. Où qu’il vous mène, continuez, avancez, respirez, sentez la Vie qui danse en vous. Même lorsqu’il fait nuit, même quand tout paraît sombre et que vous doutez d’être sur la bonne route, qu’il vous semble perdre tous vos repères et ne plus rien voir devant vous… posez juste un pied devant l’autre.
Il n’est pas nécessaire de connaître la destination.
Il n’est pas nécessaire de comprendre.
Parfois, tout s’écroule, tout disparaît ; la douleur et la peur sont alors aiguës et vives.
Mais vous êtes la. Vous êtes vivant.
Tout. Va. Bien.
Comme il est Précieux d’oser revenir à cette simplicité emplie de sagesse : un pas après l’autre, en confiance.

Je vous envoie, au travers de ces mots, les belles énergies enneigées de la Suisse qui devient peu à peu mon nouveau chez moi…

Prenez grand soin de vous et de ceux que vous aimez… Prenez grand soin du Sacré…

Rédigé par : Alyna Rouelle
https://alynarouelle.wixsite.com/lumieredevie/blog

Retrouvez les chroniques de Alyna Rouelle sur la Presse Galactique

Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *