Patience, l’art de savoir attendre

Patience, l’art de savoir attendre

La patience n’est pas exactement l’une des cultures dont cette société prend le plus soin. Cependant, être impatient nous apporte souffrance et insatisfaction, car cela ne nous permet pas de nous amuser car nous pensons toujours à l’avenir et, quand il vient, c’est rarement suffisant car nous continuons à penser au futur suivant.

La patience est une attitude nécessaire pour vivre ici et maintenant, profiter du moment présent, le vivre, le ressentir et en être conscient. Pour ce faire, il est nécessaire de promouvoir les attitudes qui nous focalisent à chaque instant que nous vivons.

“La patience est la force du faible et l’impatience, la faiblesse du fort.”

-Emmanuel Kant-

La vie à un rythme effréné

“Le temps c’est de l’argent”, est une devise qui nous dit qu’il n’y a pas de temps à perdre. Il semble que nous ayons été programmés pour faire et faire, sans nous permettre de nous arrêter, car nous perdons du temps, et peut-être de l’argent. Cela nous fait vivre à un rythme effréné, dépassant les limites de la santé.

Cette dynamique devient quelque chose qui nous détruit, puisque nous ne pouvons pas accélérer le rythme de la vie et ses temps. Bien que nous voulions aller plus vite, tout a son rythme et, par conséquent, nous vivrons frustrés et souffrant de ce que nous n’avons pas encore réalisé, au lieu de profiter de ce qui est à notre portée.

On ne sait pas attendre, on nous a appris à courir, à vivre avec le stress et les échéances à nos trousses. Pour cette raison, nous n’avons pas le temps d’attendre pour méditer sur une décision ou un résultat, nous voulons que tout soit rapide, même si cela signifie perdre une belle opportunité pour notre vie ou faire des erreurs.

“Je le veux maintenant”, l’antithèse de la patience

Nous avons fait de notre société le monde du « maintenant ». On a hâte d’être demain, ni de rentrer chez soi, ni de voir quelqu’un… Tout nous dit qu’il faut le résoudre maintenant et on finit par faire les choses “Maintenant”, sans préméditation, comme moyen de se libérer nous-mêmes de l’anxiété.

Nous parlons ou envoyons des messages lorsque nous marchons, conduisons ou même lorsque nous prenons un café avec quelqu’un parce qu’on ne nous a pas appris à attendre et que la technologie nous permet d’être plus facilement « maintenant ». À tout moment, nous sommes communiqués, localisés, sans moments dans lesquels nous ne sommes tout simplement pas pour le monde et oui pour nous-mêmes.

Nous croyons que nous pouvons anticiper demain et ce qui se passe, c’est que nous perdons le présent.

La société cultive l’impatience, le rythme effréné, le stress et on se laisse aller sans réfléchir aux conséquences de cela, jusqu’à ce que cela arrive. Pensez qu’à un moment donné nous serons submergés par le sentiment de ne pas avoir vécu pour nous -mêmes, car peut-être l’avons-nous fait pour “les autres”, pour le “système” ou la “société”.

De plus, nous subirons les conséquences physiques et mentales de ne pas savoir attendre. Des maladies et des conflits personnels et interpersonnels apparaîtront, car tout n’est pas comme nous le voulons et les autres ne pourront pas toujours nous faciliter les choses “Maintenant”.

En direct de la salle d’attente

On peut vivre de patience, savoir attendre que les choses se fassent naturellement, sans forcer, sans pression, et à maintes reprises sans les chercher. Chaque jour se lèvera, pour cela nous n’avons rien à faire, sauf profiter de ce moment et, en attendant qu’il se produise, nous profiterons du reste des choses que nous avons déjà commandées et de celles que nous avons rapidement oubliées dans le poste du prochain souhait.

Pour cultiver la patience, il faut ralentir, se concentrer sur le présent et le vivre consciemment. Maintenir la sécurité et la tranquillité qu’il y aura un avenir, tant que nous l’accompagnons de bonnes pratiques saines et de bonnes attitudes.

La patience nous permet de vivre de l’activité patiente. nous mettons sur mars, nous continuons d’avancer et d’accompagner la vie, en nous adaptant au moment et à son rythme. Il s’agit de ne pas faire semblant qu’il en soit autrement, mais de savoir attendre et garder son calme, pour que les choses arrivent quand elles doivent arriver.

“La patience est un arbre aux racines amères mais aux fruits très sucrés.”

-Proverbe persan-

Soyez patient, laissez couler

Laisser couler les choses ne veut pas dire « s’asseoir et regarder la vie passer ». Courir avec la vie signifie que nous faisons des choix et avec eux nous renonçons, nous marquons un parcours comme celui qui marque une direction à suivre sur la carte. Et nous marchons au rythme sain dont nous avons besoin, c’est-à-dire calmement, sans chercher à y arriver en une seule journée. Il s’agit de ne pas rester immobile, mais de marcher à un rythme tranquille.

Être patient, c’est savoir attendre que les opportunités se présentent. C’est aussi savoir en tirer profit à partir du moment présent où elles se produisent, ni avant ni après. Être patient, c’est observer la vie et en tirer des leçons, au rythme des rythmes naturels.

“Celui qui a de la patience obtiendra ce qu’il veut.”

-Benjamin Franklin-

https://nospensees.fr/patience-lart-de-savoir-attendre/

(Visited 915 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.