Qu’est ce que le bonheur ?

Qu’est ce que le bonheur ?

La plus grande difficulté sur le chemin de guérison, ce n’est pas le traitement des mémoires familiales, le poids du karma ou celui des traumas de l’existence, quoi qu’on en dise et même si c’est en vogue.

La plus grande difficulté, c’est ce qu’il y a dans cette tête…

La plus grande difficulté c’est de dépolluer, de dépouiller et de vider ce mental de toute la pollution qui y a été mise pendant des années, de déconditionner les croyances limitantes qui y ont été programmées, et déprogrammer cette tendance à intégrer à sa réalité toujours plus d’informations nauséabondes qui ne font que garder l’individu dans la densité.

« Celui qui est maître de l’information est maître du monde », certains l’ont bien compris. On parle de 3ème guerre mondiale mais celle-ci est une guerre de l’information et on est en plein dedans depuis les années 2000. Il s’agit d’une guerre entre l’écrasement du mental chez les endormis et le déploiement de l’Esprit Divin chez les éveillés, c’est une guerre entre le savoir et la Connaissance, entre l’illusion et la Vérité.

Et beaucoup pensent être éveillés mais sont encore bien souvent endormis…

On peut tout faire avec son smartphone n’est ce pas ? C’est pratique tout de même, il n’y a presque plus de raison d’être là en ce instant. Pourquoi même se lever le matin puisqu’on peut tout faire avec ? Autant tout faire depuis son lit puisqu’on peut apparemment déjà tout faire confiné chez soi.

La seconde plus grande difficulté sur ce chemin et je le vois tous les jours, c’est de mettre en place les changements nécessaires pour sa propre évolution, c’est d’accueillir le changement jour après jour.

Combien disent vouloir être meilleur et plus heureux mais ne veulent pas changer un iota de leur quotidien..?

Ce n’est pas compliqué, c’est mathématique :

Celui qui veut accueillir plus de Lumière en soi et dans sa vie doit sacrifier le confort de ses ombres. En se vidant de ses habitudes malsaines, l’individu fait de la place. Quand vous faites un nettoyage de printemps à la maison, que vous vider tout ce qui est inutile, que vous rangez l’essentiel et que vous nettoyez, vous y voyez plus clair ensuite non ?

L’Espace est le plus grand luxe qui soit. Faire de la place.

Et il faut être prêt à tout changer. Nous sommes ce mouvement d’impermanence en perpétuelle évolution, et pour pouvoir se diriger vers la plus belle version de nous-même, vers notre moi accompli, nous devons laisser mourir l’ancien et accueillir une vie plus consciente.

Ce processus circulatoire est à l’œuvre toute notre vie et qu’importe notre niveau d’évolution, il ne peut pas s’arrêter de la même façon qu’on n’arrête pas les saisons.

Je le dis souvent, sur le chemin de guérison, la meilleure façon de transmuter l’ego, c’est de déménager de nombreuses fois durant le processus. Car l’environnement où nous sommes est une composante majeure de la structure de l’identité égoïque de l’individu. Quand on change cet environnement durant un processus aiguë de transformation, l’ego perd tout ces repères et ça permet d’enclencher de nouveaux mécanismes beaucoup plus conscients. J’ai moi-même déménager 5 fois en 3 ans durant mon processus de guérison, en commençant par une petite maison froide et insalubre qui était très représentative de ce que j’étais à l’époque et de la mort que je vivais, on pouvait littéralement sentir le vent à l’intérieur (rires).

L’évolution rapide de notre vibration implique un changement de lieu et de condition de vie, car le lieu ne correspond plus à notre vibration.

En fait il faut remettre de la Conscience partout où il y avait auparavant l’inconscience.

J’ai remarqué récemment au cours de plusieurs séances que « conscient » bien souvent ça veut dire ennuyeux pour l’individu, on a l’impression que l’on devient quelqu’un d’incipide, de sérieux…

Alors que c’est tout l’inverse en réalité ! C’est la matrice qui est sérieuse, et le sérieux, comme je le dis souvent, c’est qui rend les gens malade !

Conscient veut dire éveillé. Quand on parle d’Éveil ou de Re.naissance, on parle de l’ENFANCE, on parle de retrouver l’innocence, on parle de redevenir un Enfant au travers de la conscience, s’exprimant dans la légèreté et la simplicité, vivant dans ce moment, pour la Vie, la découverte et la créativité; gouverné par la Joie, le Jeu et l’Amour.

Est-ce ennuyeux de devenir conscient ? On le pense bien souvent inconsciemment (rires), mais en réalité ce qui est ennuyeux à mourir c’est de ne pas être pleinement vivant, c’est de ne pas être pleinement là dans ce moment. Ce qui est souffrant c’est de ne pas être Soi, c’est de ne pas révéler l’entièreté de ce qu’on est, et nos aspirations les plus profondes, voilà ce qui est souffrant et ennuyeux.

Ce qui est ennuyeux, c’est de passer de distractions en distractions et de dépendances en dépendances sans jamais véritablement réussir à maintenir cet état de joie, de plaisir et bien-être, d’être toujours insatisfait et de toujours essayer d’aller quelque part sans jamais vraiment réussir à y arriver, voilà ce qui est ennuyeux.

Les distractions sont comme les émotions, elles ne sont pas la Vérité de l’Être, elles passent, elles s’étiolent… Et ensuite l’individu redevient malheureux car il n’est plus comblé. Car les distractions viennent seulement temporairement combler le vide qui en réalité émane de l’absence de Soi.

Nous ne sommes pas nos pensées, nos émotions ou nos distractions… Car ce que nous sommes jamais ne disparaît.

Ce qui est ennuyeux et souffrant c’est de passer sa vie à courir pour aller vers quelque chose sans jamais être pleinement là, dans ce moment.

QU’EST CE QUE LE BONHEUR ? Celui qui dure, celui qui est, et ne s’éteint jamais ?

Ne vous demandez pas qui vous êtes, car vous ne le saurez jamais. Ce que nous sommes n’a en vérité que peu d’importance, pas plus que CE MOMENT.

Car ce moment, ici et maintenant, est Tout, c’est pourquoi le bonheur se trouve à la bonne heure, c’est à dire MAINTENANT

Je regarde autour de moi en cet instant… Je le sais, ce moment n’appartient qu’à moi, et je n’appartient qu’à ce moment…

Ce moment est l’ultime Grâce, le plus beaux des présents.

De ce moment émane le déploiement de l’entièreté de la Vie. De ce moment émane l’Amour Divin UNfini.

L’Amour infini est ma Nature.

Si je ne suis que ce moment où tout existe, alors qu’ai-je besoin d’autre ?

Ce moment est éternel … Je Suis ce moment.

Geoffrey Beauvillain

https://www.originessence.fr

(Visited 893 times, 1 visits today)