Retrouvez votre intuition d’enfant

Retrouvez votre intuition d’enfant

Les enfants sont naturellement intuitifs. Ils captent des informations subtiles présentes autour d’eux, -émotions, non dits, secrets- sans passer par le filtre du mental. Adulte, nous gardons cette empreinte en nous, que nous pouvons réactiver en investissant en conscience l’espace de notre cœur.

Incapable de penser, de rationaliser et de mentaliser, le tout petit est naturellement intuitif. Il vit dans l’expérience immédiate du ressenti, relié à ses parents et au monde par ses émotions, sorte de fil d’Ariane qui l’informe sur son environnement. Ainsi, il « sait intuitivement » l’état émotionnel et psychologique de son entourage, sans même qu’il y ait besoin d’une verbalisation. Le bébé va absorber littéralement l’état sensitif de ses proches pour le faire sien. Son monde de perception est extrêmement développé : c’est grâce à lui qu’il apprend, qu’il communique, qu’il grandit… Bref, qu’il devient ‘intelligent’. Cet état est même considéré par certains psys comme un état intuitif total, un état « télépathe », qui connait son apogée durant la période de la grossesse ou l’enfant in utéro est branché à sa mère sans aucun filtre et vit, expérimente, ressent tout ce qu’elle vit sans faire de disctinction entre lui et l’autre.

L’enfant vit ce qu’il ressent par le biais de son corps

Alors que l’enfant ne possède pas encore le langage, et qu’il ne peut « mentaliser », son cerveau n’étant pas encore suffisamment développé, et notamment la partie limbique responsable de la gestion des émotions, le corps est le seul mode d’expression du bébé, forme de communication intuitive, ne transitant pas par le mental. C’est pour cela que les thérapeutes sont attentifs aux manifestations corporelles des touts petits afin de pouvoir identifier l’éventuelle dimension émotionnelle se cachant derrière le symptôme, quel message, quelle souffrance. Certains parviennent même à « capter » intuitivement des informations cachées dans le cercle familial, car honteuses. Bien des soignants en psychogénéalogie (ou psychanalyse transgénérationnelle) le savent, tout en étant incapables de l’expliquer : dans les familles, tout se sait, même lorsque cela n’a jamais été dit.

Messages contradictoires du monde adulte anti-intuitifs

Quand l’enfant grandit, il continue à être connecté, relié, à son environnement grâce à ses capteurs intuitifs. Malheureusement, ceux-ci sont souvent brouillés par l’approche contradictoire et rationnelle du monde des adultes. « Un enfant qui sent que sa mère est triste et qui lui répond qu’elle va très bien, alors que c’est faux, va vivre un conflit intérieur. Il va alors considérer son intuition comme fausse, puisqu’elle contredit son parent pour qui il a amour, admiration et respect », explique le thérapeute suisse Darpan. Des parents peuvent aussi, souvent par peu de l’avenir, détourner l’enfant de ses penchants personnels, et lui apprendre à se méfier de ses émotions et de ses ressentis, perçues comme dangereuses. Le petit est alors détourné de sa propre vérité et sagesse intérieures. Il apprend, à ses dépens, qu’il ne peut se fier à son intuition.

Écouter la voix du cœur

A l’âge adulte, il convient de se « rééduquer » et apprendre longuement, patiemment à refaire confiance à son intuition qui afin qu’elle puisse de nouveau s’exprimer. Cela passe d’abord par mettre son mental de côté, en acceptant de ne pas tout expliquer et contrôler, et en lâchant prise, comme les enfants le font naturellement, sur certaines situations et attentes. On peut pour cela faire redescendre sa conscience et son centre de décision dans l’espace du cœur. Lorsque Françoise Dolto échangeait avec des enfants, et que la parole était difficile, elle les incitait toujours à « écouter la voix de leur cœur », et sentir ce qui était juste et résonnait dans cet espace… C’est là la simplicité de l’intuition parfois, un vrai « jeu d’enfant », qui demande de lâcher prise avec le mental, et de se connecter avec ses ressentis sans jugement. Certaines pratiques de « Pleine conscience » ou Mindfulness, comme la méditation sont une voie d’apaisement du mental et de retisser un lien avec son corps et son cœur. De même, dans la ligné de la tradition bouddhiste, s’ouvrir à la compassion, le partage, la joie, l’amour et la gratitude permet de favoriser l’ouverture spirituelle et intuitive.

Isabelle Fontaine

Source : https://histoiredintuition.com/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.