SE VOIR n’est pas toujours facile…

SE VOIR n’est pas toujours facile…

Se voir… Avec l’existence d’une réalité « autre »,qui permet à chacun de se relier de façon plus importante à une fréquence vibratoire au-dessus du raisonnement humain…

Cette direction donnée à nos pensées est un peu comme si nous entrions dans un sanctuaire, un espace sacré, où l’on ne pourrait faire naître de notre bouche que des paroles de paix.

Cet alignement peut se faire tous les jours, il suffit de s’arrêter un instant et de vérifier si les secondes écoulées dans l’échange à l’autre, sont motivées par le cœur ou, juste en réaction avec un ressenti fort.

Le plus dur est de se voir…

Chaque situation à l’autre est ce prétexte de vérifier ce qu’il reste en nous, d’inconfortable et, que nous attirons, pour mieux le transformer, et le faire disparaître.

Cette recherche et, sa myriade d’exemples, ne peut être vue que par nous. Car aux yeux des autres et, dans la dimension de l’égo, il est si facile de se leurrer et de leurrer l’autre, en trouvant mille excuses à nos pensées de dénigrement, jugement, critique.

Si l’égo nous le permet, il est certes utile de s’en servir, car il y a une part de vérité nécessaire. Mais dans notre intimité, il est nécessaire de désengager la lutte intérieure qui nous a fait réagir parfois avec autant de véhémence.

Cette réaction se commence là où une croyance, une pensée, une part de nous, est restée figée dans une expérience. Cette expérience peut s’être passée il y a très longtemps, cela ne change rien à la douleur ou la peine parfois ressentie.

Notre talent est d’apprendre à dénouer seul ce fil qui nous ramène à l’expérience enfermée. Une fois ce chemin réalisé, alors pourra commencer le seul travail à faire – Aimer et prendre conscience des parts de nous. Se laisser traverser par elles, les récupérer dans notre présent comme des enfants oubliés, les soigner, les chérir et les écouter avec tout leur lot de mots (maux) à dire…

Cette étape est essentielle, car sans cela, les satellites envoyés par notre réalité reviendront nous traverser pour à nouveau toucher ce qui est encore enfermé en nous.

Cette réalité qui parfois se répète à nous, très souvent, n’est là que pour nous permettre de traverser nos zones captives.

C’est cela la libération. Cela peut se réaliser. La seule approche est intérieure et personne d’autre que nous ne peut percevoir toutes les méandres qui se défont à la lumière de cette vérification. De vraies poupées Russes sont parfois tellement cachées les unes dans les autres…

Alors avec beaucoup de patience, nous devons parfois faire encore et encore ce travail, jusqu’au jour où plus rien ne se manifestera de désagréable sur ce même sujet.

Avec beaucoup de bienveillance et d’amour pour nous.

Offert par Virginie Cehabiague et partagé par la Presse Galactique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.