Il existe un juge nommé temps qui remet tout à sa place

Il existe un juge nommé temps qui remet tout à sa place

Nous sommes tous libres de nos actes mais nous sommes responsables de leurs conséquences. Un geste, un mot ou une mauvaise action génèrent toujours un impact plus ou moins perceptible, et même si nous n’y croyons, le temps est un juge très sage.

Même si la sentence ne tombe pas immédiatement, elle fait souvent justice et donne raison à celui qui le mérite.

Le célèbre psychologue et chercheur Howard Gardner, par exemple, nous a surpris il y a peu avec l’un de ses raisonnements : “une mauvaise personne ne sera jamais un bon professionnel».

Pour le ‘»père des intelligences multiples», quelqu’un qui est uniquement guidé par son intérêt propre n’atteindra jamais l’excellence et c’est une réalité qui doit aussi se révéler dans le miroir du temps. Chacun récole ce qu’il sème, et même si beaucoup sont libres de leurs actes, ils sont responsables des conséquences car tôt ou tard, ce juge nommé temps donnera la raison à celui qui le mérite.

Il est important de tenir compte de choses courantes comme un ton de voix péjoratif ou l’usage excessif de moqueries ou d’ironies dans le langage, qui amènent des conséquences non négligeables dans le monde affectif et personnel des victimes qui les reçoivent.

Le fait de ne pas être capable d’assumer la responsabilité de ses actes répond au manque de maturité qui, tôt ou tard, amène des conséquences.

Nous vous invitons à réfléchir à cela.

Le temps, ce juge si sage

Prenons un exemple : visualisons un père éduquant ses enfants avec sévérité et manque d’affection.Nous savons que ce style d’éducation et de fratrie amènera des conséquences mais le pire de tout, c’est que ce père cherche, faisant cela, à offrir au monde des personnes fortes avec un certain style de comportement.

Cependant, ce qu’il obtiendra, c’est sûrement quelque chose de bien différent : malheur, peur et faible auto-estime.

Avec le temps, ces enfants convertis en adultes feront tomber la sentence : s’éloigner ou éviter ce père, ce qu’il ne comprendra sûrement pas.

La raison de cela se trouve dans le fait que celui qui fait du mal «ne se pas responsable de ses actes», manque de proximité émotionnelle et préfère utiliser la culpabilité (mes enfants sont ingrats, mes enfants ne m’aiment pas).

Pour tenir compte du fait que tout acte, aussi petit soit-il, a des conséquences, il faut utiliser ce que l’on connaît sous le nom de «responsabilité pleine».

Être responsable ne signifie pas assumer la culpabilité de nos actions, mais comprendre que nous avons une capacité obligatoire de réponse aux autres, que la maturité humaine commence dès lors que l’on se fait responsable de chacun de nos paroles, actes ou pensées que nous générons pour favoriser notre bien-être et celui des autres.

La responsabilité, un acte de courage

Comprendre que, par exemple, la solitude aujourd’hui est une conséquence d’une mauvaise action du passé est sans doute un bonne étape pour découvrir que nous sommes tous unis par un fil très fin, où un mouvement négatif ou soudain peut provoquer un nœud ou sa rupture.

Il est important que les actes parlent plus que les paroles, que la responsabilité soit le reflet de l’âme. Pour cela, il suffit d’avoir toujours de bonnes pensées. Alors, vous serez sûr que le temps vous traitera comme vous le méritez.

Il est nécessaire de savoir que nous sommes «propriétaires» des circonstances de vie que nous traversons, et que pour favoriser notre bien-être et celui de ceux qui nous entourent, il faut utiliser cette responsabilité personnelle : tout un acte de courage que nous vous invitons à mettre en pratique grâce aux conseils simples suivants.

Clés pour prendre conscience de notre responsabilité

La première étape pour prendre conscience de la «responsabilité pleine», c’est d’abandonner notre focalisation sur une grande partie de ce qui se passe à l’extérieur. Pour cela, cette série de comportements sont adaptés, et même pour les enfants. Si vous les utilisez, vous pourrez vous rendre compte que les actes ont des conséquences.

* Ce que vous pensez, ce que vous exprimez, ce que vous faites, ce que vous taisez. Tout notre personne génère un type de langage et un impact sur les autres, au point de créer une un ensemble d’émotions positives ou négatives. Nous devons être capable d’avoir de l’intuition et avant tout de ressentir de l’empathie envers qui nous avons en face de nous.

* Anticipez les conséquences de vos actes : soyez votre propre juge. Ici, nous ne nous référons pas à une sorte d’auto-contrôle où nous devenons notre propre bourreau avant d’avoir dit ou fait quelque chose. Il s’agit seulement d’anticiper l’impact que peut avoir une action déterminée sur les autres et également sur nous-même.

* Être responsable implique de comprendre que nous ne sommes pas «libres» de tout. La personne qui ne voit pas de limite, dans aucun de ses actes, désirs ou besoins, pratique un libertinage qui, tôt ou tard, amènera des conséquences. La phrase suivante prend ici tout son sens : “la liberté se termine là où commence celle des autres. Cependant, il est aussi intéressant d’essayer de favoriser la liberté et l’épanouissement des autres pour ainsi, alimenter un cycle d’enrichissement mutuel.

Cela vaut la peine de le mettre en pratique !

http://nospensees.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *