La politesse ne coûte rien…

La politesse ne coûte rien...

La politesse ne coûte rien mais rapporte beaucoup

Être poli ne coûte rien, et pourtant, rapporte beaucoup. C’est un comportement qui devrait être plus fréquent, car les mots dits avec douceur, tact et politesse construisent, car un «excuse-moi», un «s’il vous plaît» ou un «après vous» sont le parfum de cette amabilité que nous sommes beaucoup à essayer de pratiquer.

Or, la politesse n’est pas qu’un simple acte de respect envers nos semblables ; on pourrait dire que c’est aussi quelque chose de plus que tout cela.

C’est une valeur personnelle, une façon d’agir par le biais de laquelle on tisse des relations positives au travers de la cordialité.

C’est pourquoi la reconnaissance nous permet de construire un type de langage significatif, voire puissant.

«La politesse, c’est de la tendresse sans niaiserie, de l’humour, et même une façon de savoir être dans chaque ambiance.»
-Fernando Savater-

Si on s’arrête un moment pour analyser ce type de comportement, on se rend compte du fait que souvent, un acte poli se vit comme quelque chose d’inattendu.

Pourquoi cette personne serait-elle si aimable avec moi ? Me draguerait-elle ? Voudrait-elle quelque chose ? Nous en sommes arrivé à un point où la politesse, effectivement, nous prend par surprise, voire même nous mène à nous méfier.

Un fait curieux qui mérite une plus ample réflexion.

La politesse s’apprend au travers des exemples

On vit dans une société où pour demander de l’aide ou des informations à certaines entreprises ou organismes par téléphone, on s’adresse à des machines programmées pour cela et prévues à cet effet.

Dans le train et le bus, on nous rappelle au travers d’affiches que l’on doit céder notre place aux femmes enceintes ou aux personnes âgées, car souvent, on «oublie» de le faire.

Or, une personne polie n’a pas besoin qu’on lui rappelle comment être aimable. Elle agit comme bon lui semble, et comme elle l’a toujours fait depuis son plus jeune âge.

De fait, et même si cela peut sembler curieux, il ne suffit pas d’apprendre à nos enfants à être aimables, à dire merci, bonjour ou pardon quand cela est nécessaire.

Les enfants apprennent de l’exemple qu’on leur donne, c’est pourquoi il nous faut faire attention à ce que nous faisons ou disons en leur présence, car ils sont toujours attentifs, réceptifs et très sensibles.

* Il ne servira à rien d’apprendre à un enfant à dire «s’il vous plaît» s’il voit de quelle façon son père impose sa volonté, ses désirs et ses ordres sans tenir compte de sa mère ou de lui.
* Il ne servira à rien de dire à nos enfants qu’ils doivent respecter les autres s’ils entendent leur mère, leur père ou leurs grands-parents mal parler d’autres personnes dans leur dos.
* Il ne servira pas à grand chose de dire à un enfant qu’il doit traiter les autres comme lui-même aimerait être traité, si tout ce qu’il reçoit de sa famille, c’est de l’incompréhension, de la solitude ou de la tristesse.

On ne peut pas arriver à développer ou à appliquer une véritable politesse si on n’a pas préalablement vécu, senti ou vu par nous-même de quelle façon se construisent les actes les plus authentiques d’amabilité et de reconnaissance envers l’autre.

Au moment où on expérimente ce que l’on ressent lorsqu’on est considéré, on comprend pourquoi il est si important de favoriser cette même sensation chez les autres.

Car la politesse, effectivement, ne coûte rien, mais rapporte beaucoup.

Soyez aimable et vous initierez une «épidémie» puissante

L’amabilité et le manque de politesse, peuvent se propager telles de véritables épidémies.

Pour le démontrer, il suffit de se référer à une étude surprenante réalisée en 2011 sur la psychologie appliquée dans le domaine de l’entreprise.

Dans le cadre de cette étude, on a analysé l’impact du manque de politesse dans ces environnements si quotidiens pour la plupart d’entre nous.

* La plupart des personnes questionnées ont déclaré expérimenter des actes dépourvus d’amabilité voire même empreints de grossièreté une fois par semaine dans leurs dynamiques professionnelles.
* 47% de ces personnes ont révélé qu’en raison des multiples manques de politesse et de considération, leur rendement professionnel n’était pas optimal : elles ne se sentaient pas reconnues si soutenues.
* 12% d’entre elles ont démissionné en raison de ces comportements.
* 25% ont elles expliqué que le manque de politesse créait une certaine toxicité en elles, jusqu’au point où cela en devenait «contagieux» et où elles transmettant à leurs propres clients ou collègues de travail cette négativité ainsi que ce manque de considération.

Le manque d’amabilité et de politesse instaure des environnements de grande négativité qui interfère dans le bien-être humain ainsi que dans la productivité. C’est un germe présentant de graves effets secondaires.

Comment faire que l’amabilité devienne contagieuse

Le neuro-économiste Paul Zak. J nous explique que pour améliorer nos scénarios professionnels et personnels, nous devons faire preuve de politesse, d’amabilité et de reconnaissance.

Notre cerveau réagit de façon positive face à un acte aimable et inattendu.

Il sécrète de l’ocytocine, laquelle, en plus d’être l’hormone liée à l’affection ou à la maternité, se définit également comme «l’hormone de la morale».

* Pour réussir à instaurer des environnements plus aimables, il ne suffit pas d’être poli. Si jour après jour, on évolue dans un contexte empli d’actes manquant de politesse, il est nécessaire de montrer comment on se sent, et de signifier que ces conduites négatives ont un impact peu adéquat.
* On ne doit pas laisser passer la grossièreté, le manque de tact ou le manque de respect. Il faut poser des limites ainsi que des avertissements, voire même exprimer notre refus.
* Les experts en psychologie professionnelle parlent d’établir un pacte psychologique ; autrement dit, «si tu me montres de la considération et du respect, tu me mèneras à donner le meilleur de moi-même, et je te mènerai à donner le meilleur de toi-même. Ainsi, nous serons tous les deux gagnants. Or, si tu me méprises, ce cycle d’harmonie se rompra et nous serons tous les deux perdants.»

L’amabilité et la politesse ne sont pas une simple leçon à transmettre à nos enfants : c’est bien plus que ça. C’est un modèle de vie qui permet de créer un monde plus digne pour tout le monde.

http://nospensees.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *