L’amour, le mariage, l’orgasme et la méditation, par Osho

couple meditation

L’amour est comme un oiseau libre d’aller partout, le ciel tout entier est sa liberté.
Vous pouvez attraper l’oiseau, vous pouvez le mettre dans une belle cage dorée, et l’on pourrait penser que c’est le même oiseau que celui qui volait en liberté et qui avait le ciel tout à lui.
Ce n’est le même oiseau qu’en apparence, ce n’est pas lui, vous l’avez tué. Vous lui avez coupé les ailes.
Vous lui avez pris son ciel. Et les oiseaux se fichent de votre or : aussi précieuse soit-elle, votre cage est une prison. Et c’est ce que nous faisons de notre amour : nous fabriquons des cages dorées. Nous avons peur, parce que le ciel est immense, peur que l’oiseau ne revienne pas. Pour le tenir sous contrôle, nous devons l’emprisonner. C’est ainsi que l’amour devient mariage.

L’amour est un oiseau qui vole : le mariage est un oiseau dans une cage dorée. Et l’oiseau, à coup sûr, ne pourra jamais vous pardonner. Vous avez détruit toute sa beauté, toute sa joie, toute sa liberté.

Les amoureux ont toujours peur. Ils ont peur parce que l’amour vient comme la brise. Vous ne pouvez le créer, ce n’est pas quelque chose que l’on fabrique – il vient. Mais tout ce qui vient de lui-même peut aussi repartir de lui-même ; c’est un corollaire naturel. L’amour vient, et les fleurs s’épanouissent en vous, les chansons vous montent dans le cœur, l’envie de danser… mais avec une peur cachée. Que se passera-t-il si cette brise qui vous est venue, fraîche et parfumée, vous quitte demain ?… Car l’existence ne se limite pas à vous. Et la brise n’est qu’une invitée : elle restera chez vous aussi longtemps qu’elle en aura envie, et elle pourra partir d’un moment à l’autre.

Ceci crée une peur chez les gens, et ils deviennent possessifs.

On devrait s’aimer, aimer intensément, aimer totalement, et ne pas se soucier du lendemain. Si l’existence a été si merveilleuse aujourd’hui, faites-lui confiance : demain elle sera encore plus belle et plus merveilleuse. A mesure que grandit votre confiance, l’existence se montre de plus en plus généreuse à votre égard. Elle déversera plus d’amour sur vous. Elle fera pleuvoir sur vous encore plus de fleurs de joie et d’extase.

Aimez intensément, totalement, et vous ne penserez jamais à créer d’asservissement, de contrat. Vous ne penserez jamais à rendre quelqu’un dépendant. Si vous aimez, vous ne serez jamais cruel au point de détruire la liberté de l’autre. Vous l’aiderez, vous élargirez son ciel.
C’est le seul critère de l’amour : il donne la liberté, et il donne inconditionnellement.

L’amour

L’amour a deux possibilités.
Il peut être passionné et attaché : alors, c’est comme si vous aviez attaché une pierre au cou de l’oiseau de l’amour afin qu’il ne puisse plus voler, ou comme si vous l’aviez enfermé dans une cage dorée.
Si précieuse que soit la cage – elle peut être incrustée de diamants et de bijoux – une cage reste une cage et elle empêchera l’oiseau de voler.

Quand vous libérez l’amour de la passion et de l’attachement, quand votre amour est pur, innocent, sans forme, quand vous donnez par amour sans rien demander, quand l’amour n’est qu’un don, quand il est un empereur et non pas un mendiant ; quand vous êtes heureux parce que quelqu’un a accepté votre amour et que vous ne le marchandez pas, que vous ne demandez rien en retour, alors vous libérez cet oiseau en plein ciel. Alors vous fortifiez ses ailes. Alors cet oiseau peut se mettre en route vers l’infini.

L’amour a fait tomber certains et a permis à d’autres de s’élever très haut. Tout dépend de ce que vous en avez fait. L’amour est un phénomène très mystérieux. Il est une porte – d’un côté se trouve la souffrance, de l’autre la félicité ; d’un côté l’enfer, de l’autre le ciel. D’un côté se trouve le sansara, la roue de la vie et de la mort, de l’autre côté c’est la libération. L’amour est une porte.

… Si vous cherchez profondément en vous-même, vous verrez que votre amour n’est qu’un mot, les flammes du désir sexuel brûlent en lui. Mais exprimer directement sa flamme à quelqu’un, ce n’est pas acceptable, il faut de la diplomatie. Alors vous dites à la femme dont vous voulez posséder le corps que vous aimez son âme. Vous ne connaissez même pas votre propre âme, comment pouvez-vous donc connaître l’âme de l’autre ? Mais les gens qui sont pleins de convoitise pour le corps parlent de l’âme. Leur désir est de jouir du corps de l’autre, mais ils parlent de beauté intérieure…

Vous avez seulement été pris au piège de l’amour. Mais ce n’est pas l’amour qui en est responsable, c’est vous…

Si vous libérez l’autre par votre amour, si vous donner votre amour sans rien attendre en retour, sans conditions ni marchandage, si vous aimez en étant reconnaissant que quelqu’un accepte votre amour, n’est-ce pas suffisant ? Votre amour aurait pu être rejeté. Alors, peu à peu, vous découvrirez que votre amour commence à s’élever ; le désir sexuel est laissé loin en arrière. En sortant de la cage du désir sexuel, l’oiseau de l’amour peut planer très haut. Vous pouvez grandir dans une direction totalement nouvelle. Votre conscience pénètre alors dans un monde nouveau…
L’amour peut devenir libération, mais vous devez être conscient – vous devez rompre les attachements. Au lieu de cela, vous persistez à agrandir le réseau des attachements. Vous avez oublié ce qu’est l’amour, vous avez appelé la passion amour.

L’orgasme et la méditation

L’expérience de l’orgasme vous donne non seulement le plaisir le plus suprême dont le corps soit capable, mais aussi l’intuition que ce n’est pas tout. Elle ouvre une porte. Elle vous fait prendre conscience que vous cherchez inutilement à l’extérieur, que votre vrai trésor est à l’intérieur de vous.

La méditation a été découverte par des gens qui avaient des expériences orgasmiques intenses. La méditation est une conséquence de l’expérience orgasmique. Il n’y a pas d’autre façon de découvrir la méditation.

L’orgasme vous amène naturellement à l’état de méditation : le temps s’arrête, la pensée disparaît, l’ego n’est plus. Vous êtes énergie pure. Pour la première fois, vous comprenez que vous n’êtes pas le corps et que vous n’êtes pas le mental ; vous êtes quelque chose qui transcende les deux : une énergie consciente.

… Que se passe-t-il ? Le temps s’arrête, la pensée disparaît. Le sentiment du « je » n’existe plus. Il y a un sentiment d’êtreté pur, existentiel, sans qu’aucun ego n’y soit attaché. Je, moi, mien.. tout cela est oublié. Ceci vous donne la clé de la méditation. Si vous parvenez à transcender le temps, à transcender le mental, vous entrez seul dans l’espace orgasmique – sans femme, sans homme. Pour être tout à fait précis, la méditation est un orgasme non-sexuel.
Mais cela fait des siècles que la moitié de l’humanité n’a pas connu l’orgasme !
Et ne croyez pas que l’homme ait été en meilleure position de fait que la femme ne connaissait pas l’orgasme. Pour ne pas avoir donné d’orgasme à la femme, il a dû aussi renoncer au sien…
C’est ainsi que sur la terre, la femme a perdu quelque chose de sacré, et que l’homme l’a perdu lui aussi.

Osho

http://www.almasta.ch

© 2014, Le Jardin de Joeliah. Merci de citer la source : lejardindejoeliah.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *