Les 4 dons des personnes hypersensibles

Quand on est en minorité face à une grande majorité, on se sent immédiatement désavantagé, et envahi par la peur.

Pourquoi perçoit-on les choses différemment ?

Pourquoi souffre-t-on plus que les autres ?

Pourquoi trouve-t-on refuge dans la solitude ?

Pourquoi observons-nous et sentons-nous des choses que, généralement, les autres ne remarquent pas ?

20% de la population est hypersensible, mais, ce n’est pas un défaut.

Il est fort possible qu’au cours de votre vie, et plus particulièrement lors de votre enfance, vous ayez eu pleine conscience de cette distance émotionnelle, et de la façon dont, parfois, vous avez eu la sensation de vivre dans une sorte de bulle d’étrangeté et de solitude.

L’hypersensibilité est un don, un outil qui vous peut vous permettre d’approfondir les choses et de faire preuve de plus d’empathie.

Rares sont ceux qui ont la capacité d’arriver à ce point vital d’apprentissage.

C’est Elaine N. Aron qui, au début des années 90, approfondissant les études déjà menées sur la personnalité introvertie, a minutieusement mis au jour les caractéristiques d’une nouvelle dimension jamais explorée jusqu’alors, qui reflétait une réalité sociale : celle des personnes hypersensibles, réfléchies, empathiques et réactives émotionnellement.

Si c’est votre cas, si vous vous identifiez à ces caractéristiques que le docteur Aron a exposé dans son livre The Highly Sensitive Person, alors vous devez bien comprendre que ce n’est pas parce qu’on est hypersensible qu’on doit se sentir bizarre ou différent… au contraire !

Vous devez vous sentir chanceux de disposer des 4 dons suivants:

1. Le don de la connaissance émotionnelle

Certaines personnes sont capables, dès leur plus jeune âge, de percevoir certains aspects de leur vie quotidienne qui feront naître en elles angoisse, contradictions et curiosité fascinante.

Leurs yeux capteront des choses dont les adultes ne tiennent même pas compte.

La frustration de leur maître d’école, l’inquiétude de leur mère… Les enfants hypersensibles perçoivent déjà des choses que les autres enfants ne voient pas.

Dès leur plus jeune âge, on leur dira que la vie est aussi difficile que contradictoire.

Ils verront le monde avec leurs yeux d’enfant, mais d’un enfant qui s’ouvre précocement au monde des émotions, et ce sans même avoir conscience de ce qui les guide, de ce qui les fait vibrer, de ce qui est à l’origine de la souffrance que les adultes ressentent.

La connaissance des émotions, c’est l’arme d’un pouvoir silencieux. On se rapproche davantage des gens pour les comprendre, mais à leur tour, il nous rendent plus vulnérables face à la douleur.

La sensibilité, c’est comme une lumière qui brille, qui à son tour nous rend plus vulnérables face au comportement des autres, aux mensonges pieux, aux déceptions, au sarcasme…

On vous dira alors souvent «Tu es toujours en train d’exagérer !», ou encore «Tu es tellement sensible !»

Et ce n’est pas faux. Mais, c’est ce que vous êtes. Disposer d’un don, c’est avoir une grande responsabilité. Votre connaissance des émotions exige aussi de vous que vous sachiez vous protéger et prendre soin de vous.

2. Le don d’apprécier la solitude

Les personnes hypersensibles ressentent un certain plaisir quand elles sont seules.

Elles aspirent à trouver des coins discrets où faire ce qu’elles ont à faire et s’adonner à leurs activités favorites.

Ce sont des personnes créatives qui aiment écouter de la musique, lire… Et même si cela ne les empêche pas d’apprécier la compagnie des autres, c’est lorsqu’elles sont seules qu’elles se sentent le mieux.

Les personnes hypersensibles n’ont pas peur de la solitude, de ces instants lors desquels elles peuvent se connecter plus intimement à elles-mêmes et à leurs pensées, loin du regard des autres.

3. Le don de mener une vie où tout part du cœur

Être hypersensible, c’est mener une vie où tout part du cœur. Personne ne vit plus intensément l’amour, personne n’apprécie autant les petits gestes quotidiens, l’amitié, la tendresse…

On croit souvent que les personnes hypersensibles vivent dans la souffrance, qu’elles sont plus à même de déprimer et d’être tristes, qu’elles se sentent vulnérables face aux stimuli du monde extérieur, au comportement des autres.

Mais, il y a une chose que les gens qui pensent de cette façon ne savent pas : rares sont les émotions qui se vivent avec autant d’intensité que celles d’aimer et d’être aimé…

Et nous ne parlons pas là uniquement des relations de couple, mais aussi de l’amitié, de la tendresse quotidienne, voire même du simple fait de contempler un beau tableau, un paysage, ou d’apprécier une mélodie.

Pour la personne hypersensible, c’est une expérience sensible, enracinée dans son cœur.

4. Le don de la croissance intérieure

L’hypersensibilité ne se soigne pas. On naît avec ça, avec cette particularité, avec ce don qui peut déjà se voir clairement dès le plus jeune âge.

Les questions d’un enfant, son intuition, sa tendance au perfectionnisme, son seuil à la douleur physique, ses gênes face aux lumières ou aux fortes odeurs, sa vulnérabilité émotionnelle…

Il n’est pas simple de vivre avec ce don. Néanmoins, une fois qu’on parvient à identifier ce qu’il est et ce qu’il peut nous apporter, arrive le moment lors duquel on doit apprendre à gérer de nombreux détails.

Vous ne devez pas vous laisser dépasser par vos émotions négatives.

Vous devez aussi garder à l’esprit que les autres vont à leur rythme, qu’ils n’ont pas votre seuil émotionnel, qu’ils ne vivront pas certains choses avec la même intensité que vous.

Pour autant, cela ne veut pas dire, par exemple, qu’ils vous aiment moins. Respectez-les, comprenez-les. Comprenez-vous.

Une fois que vous savez qui vous êtes et que vous avez pris conscience de vos capacités, trouvez votre équilibre et fomentez votre croissance personnelle. Vous êtes unique et votre vie dépend entièrement de votre cœur. Marchez en paix, avancez en sécurité, et soyez heureux.

http://nospensees.com/

16 commentaires

  • Bonjour , je me suis reconnue ….
    depuis ma plus tendre enfance , incomprise bien entendu par ma famille , j’ai développé des pathologies psycho-somatiques (asthme , ulcères , …….angoisses (dites « infondées ) etc …

    il y a 2ans j’ai « fait » un syndrome de TAKO-TSUBO (cardiaque ) ……

    je vis avec , je soigne mes ulcères et le « reste « , ….avec des médocs !!! et la certitude de me connaître enfin !
    Mais ce n’estpas facile,c’est même une grande souffrance presque chaque jour ; alors je reste dans ma bulle de solitude qui me rassure !

    Aujourd’hui mes enfants me comprennent , mes rapports avec elles et mes petits enfants sont harmonieux .

    Merci pour cet article , je me sens moins « seule  » mais souvent isolée ; je me protège du monde ;
    malgré tout j’ai trouvé le courage de faire partie d’associassions , je sais que l’on ne m’y comprend pas ,souvent , mais je « tiens debout « et résiste au prix de souffrances : je n’abandonne pas .

    Ma vie sentimentale a été et est encore un fiasco …..je m’y résous(et ma vie professionnelle d’infirmière pendant 40 ans …je ne vous en parle pas : burn-out 5 ans avnt la retraite , je ne m’en suis pas « remise  » .

    Courage à nous toutes et tous et bonne chance

  • Merci, je suis une hyper sensible ! Mais pas facile de faire comprendre aux autres qu on est pas en dépression parce que nous aimons être bien tranquille à la maison, à prendre soin de soi en ne fesant rien extraordinaire a leurs yeux… je suis capable de rester seule avec moi même et de faire de petites choses qui me remplisse de plaisir. Mais pas facile de faire comprendre cela aux autres. Je ne suis pas malheureuse parce que je ne vais partout où les autres vont et qu ils font. J apprécie ma solitude. Et quand je veux voir des gens je sors. J apprends a écouter mon corps et mon esprit. Et je m aime !

  • Bonjour, vous ne semblez pas répondre aux commentaires, mais voilà, quand ce don est ressenti comme une souffrance parce que étant hypersensible et voulant avant tout aider les autres on a aider jusqu’à n’en plus pouvoir et qu’on se rend compte que tout ça n’a pas servi à grand chose, même pas à être un temps soit peu estimer, lorsqu’on en arrive à penser qu’on n’est peut être pas aimée, mais juste utilisée, cette souffrance, que doit-on en faire, comment s’en sortir quand tout prend dans notre cœur des proportions phénoménales ? Ce n’est pas qu’un don, parfois, c’est une calamité !!!

    • Bonjour, il n’y a pas si longtemps je sentais les mêmes choses que toi. Avant d’aller plus loin, il est très important de comprendre qu’aller chercher de l’aide d’un professionnel (médecin, psychologue, travailleuse sociale) sera probablement essentielle pour que tu puisses sortir de cette roue qui semble tourner en rond et n’habouti à rien.
      Probablement, que tu donnes beaucoup et ne ressents pas le retour de l’ascenceur.
      IMPORTANT
      La raison c’est que tu ne t’aimes probablement pas assez. Lorsqu’on rend en aide à quelqu’un et qu’on ne s’aime pas suffisament; on se sent inévitablement rejeté; parce qu’on recherche d’approbation et l’amour de l’autre en aidant. On doit donner pour donner; par pour s’attendre de quoi que ce soit en retour. Évidemment, il y surement une une quelques personnes dans ton entourage qui profite de ta générosité exagérément… De mon côté, j’ai consulté un médecin et une psychologue. J’en étais rendu à ne plus vouloir vivre, et aujourd’hui je suis heureux, car j’ai appris à m’aimer er à prendre soin de moi. Je ne ressens plus autant d’aider les autres à tout vent; même si je le fais encore, mais à ceux qui en font la demande; je vais moins au devant.
      Bonne chance

  • Ça m’a prise beaucoup de temps à accepter ma sensibilité .J’ai consulté et les gens me disaient…tu es la personne que tu es et que le monde aiment car justement tu es sensible.Merci toujours bien de se le rappeler et un don bien j’adore cela.:)

  • Merci le livre dont vous parlez est il traduit en français?

  • Ça fait du bien de savoir pourquoi on est peut etre différente de certaines personnes. Toute petite j me posais des questions sur moi , je savais des choses mais la ca fait du bien de lire un texte comme ça.

  • Très bon article je me reconnais bien. Mais pour ma part le plus difficile est de voir se que d’autre ne voient pas…

  • Merci pour cette explication , c’est peut être un don, oui je suis comme ça depuis très jeune, parfois c’est lourd à porter , je vais partager c’est écrit qui je trouve très encourageant , merci

  • c’est totalement vrai, merci de nous éclairer par des mots, nous vivons dans notre petit monde , cela est véritablement un don.

  • Merci ca fait du bien de voir en mots ce qu’on vit interieurement.

  • Merci pour l’article très enrichissant… Je le partage…

  • bonjour, merci pour ce partage, oui pas toujours facile à gérer !

  • merci pour ces lecture sur les personnes hypersensible cela m aide a me connaitre et comprendre aussi a m accepter comme je suis car je suis aussi une sensitive et j aime bien le conseil de ne pas se laisser au émotion négative car ont se sent tres mal a l intérieur. j ai le sentiment que tout viens du coeur. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *