Les émotions ont deux visages

Les émotions ont deux visages

Les émotions sont un des contenus les plus importants de notre vie psychique pour ce qu’elles représentent, pour leur parcours universel et pour leur capacité à conditionner les pensées et les processus physiologiques. En effet, elles peuvent changer notre rythme cardiaque, la pause de notre respiration ou la conductivité de notre peau.

Mais les émotions sont également essentielles pour ce qu’elles inspirent, et parce qu’elles permettent de reconnaître chez les autres des personnes comme nous dans la joie, la douleur ou les surprises.

Des personnes comme nous dans les grandes lignes, car en réalité si on se penche sur les détails, nous sommes tous très différents. Il n’y a pas deux visages similaires ayant exactement les mêmes rides ou les mêmes expressions, et il en va de même pour l’écho émotionnel de chacun.

Le premier visage de nos émotions : le message

Dans le titre de cet article, nous vous disons que les émotions ont deux visages. Chacun est tout aussi précieux que l’autre, de même que tout deux peuvent se pervertir ou se retourner contre nous. Quel est le premier de ces visages ? Non, ce n’est pas le visage d’un roi ni un autre visage connu. Le premier visage des émotions est le message : ce qu’elles nous disent, ou essaient de nous dire.

La joie nous dit, “eh, je ne sais pas si tu as remarqué, mais quelque chose de bien est arrivé !”. Le sourire s’esquisse alors sur notre visage, qui s’illumine. Nous devenons une sorte de fleur qui s’ouvre car nous avons envie de partager ce qui nous arrive avec les autres, alors que nous embrassons cette émotion de toutes nos forces.

La joie nous dit aussi que nous avons pris la bonne décision. Elle valide le processus pour lequel nous avons opté et le renforce, de manière à ce que lorsque le prochain dilemme similaire se présentera, il soit plus probable que l’on opte pour la même alternative. De plus, la joie nous rend plus généreux, moins méfiants, et à partir du moment où on comprend le message qu’elle nous envoie, on peut aussi en arriver à sentir que nous avons peut-être été un peu “bêtes” en nous inquiétant autant.

“La joie, c’est le bon temps du cœur.”
-Samuel Smiles-

La tristesse a elle aussi des messages pour nous. Elle nous informe que nous avons perdu quelque chose qui, d’une manière ou d’une autre, compte pour nous. Que ce soit un ami, une opportunité voire même un objet qui était important pour nous. La tristesse, c’est également une invitation à prendre le temps de réfléchir. Généralement, elle nous dit qu’il y a un élément qui ne correspond pas à notre histoire sur lequel on doit travailler pour qu’il puisse s’y intégrer sans nous blesser avec ses épines, sans nous faire de mal.

Peut-être l’émotion qui véhicule le message le plus puissant est-ce le dégoût ; il représente une invitation directe et pleine à nous éloigner de ce qui l’a causé. Au fond, de même que la peur nous alerte d’un danger, même si le répertoire de réponses à cette émotion reste plus réduit, la plus commune est celle de l’évitement.

La joie, la tristesse et le dégoût nous ont ici permis d’illustrer le premier visage des émotions : celui du message. Par conséquent, ici, la fonction de l’intelligence émotionnelle est claire puisqu’il s’agit de savoir écouter, de savoir identifier ce que veut nous dire l’émotion. Or, si c’est si simple, pourquoi en réalité cela nous est-il si difficile ?

Car il est très rare que l’on expérimente seulement une émotion à la fois. Combien de fois avons-nous ressenti à la fois de la joie et de la peur, comme lorsque nous nous lançons dans un nouveau projet et que soudain, nous nous mettons à douter et à nous demander si nous sommes vraiment à la hauteur. D’autre part, combien de fois avons-nous ressenti à la fois de la joie et de la tristesse, comme lorsque l’on peut profiter d’une opportunité mais que cela signifie renoncer à bien d’autres qui nous plairaient aussi…ou lorsque nous déménageons et que nous nous rapprochons de certaines personnes pour du même coup nous éloigner d’autres.

Le second visage des émotions : l’énergie

Vous rentrez chez vous épuisé, vous allez à la cuisine pour manger quelque chose et soudain vous voyez que s’échappe une espèce de fumée noire de l’appartement du dessus. A ce moment-là, la fatigue disparaît et vous vous activez. Il arrive exactement la même chose à un étudiant lorsqu’il a un examen le lendemain et qu’il est capable d’enchaîner des heures et heures de révisions. La plupart des émotions que l’on ressent nous remplissent d’énergie plus que n’importe laquelle de ces boissons bourrées de sucre et de caféine que l’on peut trouver dans les supermarchés.

Plus l’émotion est intense, plus elle nous apporte de l’énergie. Cela peut grandement nous aider si se trouve dans la jungle et qu’un lion se présente face à nous, mais dans le monde contemporain, celui dans lequel nous évoluons aujourd’hui, cette énergie nécessite une régulation bien plus intelligente. Par exemple, avec l’énergie que nous apporte la colère, on peut en arriver à causer beaucoup de dégâts, aussi bien auprès des autres qu’auprès de nous-mêmes.

Auprès des autres, car on peut dire ou faire quelque chose que l’on regrettera ensuite, causant des blessures ou laissant des traces aussi indésirables que difficiles à effacer. Auprès de nous car nous contenons cette énergie et qu’on l’empêche de s’échapper. D’où le fait que le sport soit si bon pour la régulation émotionnelle : il nous permet de trouver une porte de sortie à cette énergie sans blesser les autres, ni nous-mêmes.

Les émotions ont donc deux visages, et sont des éléments très puissants qui peuvent nous apporter beaucoup de joie si on sait les canaliser intelligemment.

par Camille Legrand

Source : https://nospensees.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *