Nous n’avons pas besoin de tout justifier

Nous n’avons pas besoin de tout justifier

Toute la tristesse et les drames auxquels vous avez été confrontés dans votre vie proviennent de cette habitude de faire des suppositions, de prêter des intentions à autrui et de prendre les choses personnellement.

Rien qu’en faisant des suppositions et en prenant tout ce qui nous arrive personnellement, nous créons énormément de poison émotionnel, parce qu’ensuite nous médisons sur la base de ces suppositions. Souvenez-vous : la médisance est notre manière de communiquer, en échangeant du poison les uns avec les autres. Comme on a peur de demander des explications, on prête des intentions à autrui, on fait des suppositions que l’on croit être vraies ; puis, on défend ces suppositions et on donne tort à l’autre.

Il vaut toujours mieux poser des questions que de faire des suppositions, parce que celles-ci nous programment à souffrir. Le grande Illusion qui encombre l’esprit humain provoque beaucoup de chaos et nous conduit à tout comprendre et interpréter de travers. On ne voit et entend que ce que l’on veut bien voir et entendre. On ne perçoit pas les choses telles qu’elles sont. On prend l’habitude de rêver sans lien avec la réalité. On rêve littéralement les choses dans notre imagination. Lorsque nous ne comprenons pas une chose, nous faisons une supposition quant à sa signification, et, lorsque la vérité se fait jour, la bulle de notre rêve éclate, et nous découvrons que les choses n’étaient pas du tout comme nous le pensions.

Il est très intéressant de voir comment l’esprit humain fonctionne. Nous avons besoin de tout justifier, de tout expliquer, de tout comprendre, afin de nous rassurer. Il y a des millions de questions auxquelles nous cherchons les réponses, car il y a tant de choses que notre esprit rationnel ne peut expliquer. Peu importe que la réponse soit correcte ; le seul fait de trouver une réponse nous rassure. C’est pour cela que nous faisons des suppositions.

L’amour véritable consiste à accepter les autres tels qu’ils sont sans essayer de les changer. Si nous essayons de les changer, cela signifie qu’on ne les aime pas vraiment. C’est pourquoi, de toute évidence, si vous décidez de vivre avec quelqu’un, si vous voulez conclure cet accord, il est préférable de le faire avec celui ou celle qui est exactement tel que vous le souhaitez. Trouvez quelqu’un que vous n’ayez pas à changer. Il est beaucoup plus facile de dénicher quelqu’un qui soit déjà comme vous le souhaitez, plutôt que de vouloir le changer.

Il faut pouvoir être qui l’on est, de façon à ne pas avoir à créer de fausse image de soi. Utilisez votre voix pour demander ce que vous voulez. Chacun a le droit de vous dire “ oui ” ou “ non « , et vous-même avez toujours le droit de demander. Inversement, tout le monde peut vous interroger, et vous avez la possibilité de dire “ oui ” ou “ non ”.

Le fait de mettre une chose en pratique, jour après jour, renforce notre volonté, nourrit la graine et établit des fondements solides pour que se développe une nouvelle habitude. Après de nombreuses répétitions, ce nouvel accord deviendra une deuxième nature, et vous verrez la façon dont la magie de votre parole vous transformera de magicien noir en mage blanc.

C’est ce que l’on appelle la maîtrise de l’intention, la maîtrise de l’esprit, la maîtrise de l’amour, la maîtrise de la gratitude, et la maîtrise de la vie.

Voilà le chemin qui conduit à la liberté personnelle.

Extrait de : Les quatre accords Toltèques de Don Miguel Ruiz

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l’auteur, les sources, et la

Source : https://prendresoindenosenfantsquantiques.wordpress.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *