Pensées et imagination sont de l’énergie

imagination

Esprit et énergie

Faire naitre une image en soi est un phénomène psychique qui met en jeu une énergie psychique. Il est important de se rendre compte que les phénomènes de l’esprit, tels que les pensées, ne sont pas purement abstraits. Ils ne peuvent fonctionner qu’avec une énergie. C’est pourquoi lorsque nous sommes fatigués, il nous est plus difficile de réfléchir, de nous concentrer, d’être à l’écoute d’une conversation. De même, c’est une énergie qui fait apparaitre et anime les images en nous.
C’est lorsque des émotions surviennent que l’on peut le mieux ressentir l’existence de cette énergie. L’enthousiasme nous donne des ailes, la colère nous remplit de force tandis que la tristesse nous en enlève. Avec un peu d’attention, on peut même sentir ces courants d’énergie, lors d’une colère ou d’une contrariété par exemple. D’ailleurs le mot émotion signifie que quelque chose est en mouvement car la racine -motion est de la famille étymologique de mouvement, moteur (qui déclenche un mouvement), locomotion, promotion (mouvement en avant).

Empreintes énergétiques évolutives

Les images qui se présentent lorsqu’on explore en rêve éveillé des zones angoissantes ou conflictuelles sont la résurgence de souvenirs douloureux de l’enfance ou autres périodes de la vie, inscrits dans l’inconscient. Ils sont inscrits sous forme d’empreintes énergétiques, ce qui signifie en premier lieu que les images et impressions se sont imprimées (impression signifie d’ailleurs qui s’imprime) dans les corps physiques et subtils sous l’effet de l’énergie mise en jeu au moment du vécu. En second lieu que l’empreinte elle-même détient cette énergie stockée. Généralement, ce n’est pas une seule scène qui contribue à l’empreinte. Plusieurs évènements porteurs des mêmes émotions ont été vécus à des moments successifs et ont contribué à renforcer l’empreinte énergétique.

Ainsi l’empreinte énergétique évolue dans le temps, dans un sens ou dans un autre. Elle peut se renforcer, ou se distorsionner. Elle peut aussi bien s’atténuer, par exemple sous l’effet d’une augmentation de l’estime de soi, de pardons véritablement ressentis, ou d’une évolution de la conscience, etc. Ainsi par exemple, si le processus thérapeutique nous amène à revivre une naissance, nous ne la revivons pas comme la réalité historique, mais sous la forme de la mémoire énergétique actuelle, renforcée ou atténuée par rapport au vécu historique réel.

Il est aisé de constater que la mémoire énergétique évolue également lorsqu’on entreprend un travail thérapeutique. Si au cours de la thérapie, on revit une naissance, cela libère l’empreinte énergétique de certaines charges émotionnelles et la modifie. Si on est amené à vivre cette naissance une seconde fois au cours du travail thérapeutique, c’est la mémoire modifiée qui s’exprimera, non celle conforme à la réalité historique. Elle se révèle transformée. Les images expriment donc l’état énergétique présent, même si ses racines sont dans le passé.

En fait, la réalité historique n’est pas vraiment intéressante. Ce qui est intéressant, ce sont les forces actuelles qui sont agissantes dans la personne, qui sont à l’œuvre dans l’être vivant aujourd’hui. Il est donc inutile de palabrer et de critiquer à propos de la réalité historique du fait revécu, tel que la résurgence de vies antérieures. Historique ou non, le matériau de l’inconscient se présente de façon réelle afin de permettre à la personne de travailler à son évolution.

Le pouvoir énergétique de l’image et des symboles

Ainsi donc, si on agit sur une charge émotionnelle, son énergie change et les images associées évoluent. De la même façon (ou inversement), une image construite en visualisation exerce une énergie opérante Cette énergie est comme un signal qui vient déclencher un réservoir énergétique disponible en nous et dans l’univers. Ce réservoir est également une machine inconsciente puissante qui se met en œuvre lorsqu’elle reçoit les signaux. C’est ainsi que les images et la pensée sont capables de modifier, déprogrammer, et donner une nouvelle trajectoire aux forces inconscientes. La pensée est agissante, créatrice.

Les images symboliques semblent être particulièrement efficaces, comme si elles interviennent dans des couches plus profondes de cette machine. Les symboles ne sont pas, comme certains le pensent, des artifices mentaux, des représentations abstraites d’un phénomène concret, telles un logo représentant une entreprise. Les symboles sont vivants, ce sont des forces concrètes.

L’être multidimensionnel

Le mot imaginaire est communément employé dans le sens d’illusion, d’irréalité. Reconnaissons qu’en effet, il ne s’agit pas d’une réalité matérielle, tangible comme la matière. Toutefois, il désigne bien une réalité, mais sous une autre forme. Le mot rêve lui-aussi est souvent synonyme d’illusion. « Tu rêves! ». Pourtant, le phénomène lui-même est bien réel. Lorsque vous racontez votre rêve, vous ne l’inventez pas, il a bien eu lieu réellement, c’est une réalité que vous avez vraiment traversée. Tout le monde rêve en dormant. C’est une fonction de l’esprit nécessaire à l’équilibre psychique et physique, qui se manifeste elle-aussi par des images. C’est l’expression de l’imaginaire, un espace intérieur essentiel de l’être humain. Le rêve et l’imaginaire sont tout simplement une autre dimension de la réalité humaine.

On peut donc dire qu’il existe différents niveaux de réalité. Il y a la réalité matérielle, et il y a d’autres réalités, de nature plus subtile, dont tout le monde peut faire l’expérience. Ceux qui s’adonnent aux drogues voyagent artificiellement dans certains plans de cette réalité, souvent des plans de bas niveau qui les détruisent. A l’inverse, il est possible par l’exploration consciente, de voyager dans divers plans de réalité bénéfiques, pour nourrir et faire croitre notre personnalité ordinaire. C’est une façon de se développer dans les dimensions émotionnelle et mentale et, au-delà, sur des plans de niveau spirituel .

Déjà Desoilles, créateur de la méthode du rêve éveillé dirigé (RED), distinguait plusieurs niveaux dans le RED: le niveau banal du quotidien, le niveau mythologique et le niveau mystique. Mais le langage de cette époque laissait supposer que l’imaginaire était un mode d’expression primitif, celui des enfants qui ne savent pas encore s’exprimer avec un langage construit. La conception actuelle est que le monde de l’imaginaire, loin d’être primitif, est une capacité fondamentale de l’être humain, bien plus vaste et plus puissante que la réalité physique ordinaire. Il s’étend des niveaux émotionnels les plus sombres aux plus hautes réalisations spirituelles. Il révèle que l’être humain est un être multidimensionnel.

Autrement dit, l’être humain n’est pas qu’un être matériel, il vit dans plusieurs dimensions de façon simultanée. L’imaginaire, qu’on l’aborde au travers du rêve éveillé, de la visualisation, de techniques proches telles que Samsarah, ou par l’intermédiaire de l’art, est la porte qui ouvre et conduit dans les autres dimensions de l’être.

Votre esprit recèle des portes sur différentes dimensions que le rêve nous permet d’explorer ,comment notre âme quitte notre corps chaque soir ,elle passe par un vortex qui se crée lors de l’endormissement notre âme passe a travers ce tunnel de lumière pour se retrouver dans l’astral ,ainsi nous vivons une véritable expérience que nous nommons rêve ,mais ce n’est juste qu’une autre réalité celles des âmes.

http://www.spirit-science.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *