Se libérer

se liberer1

par Diane Gagnon

De notre enfance jusqu’à la mi-temps de notre âge adulte, nous accumulons des connaissances, des expériences, des croyances. Nous sommes influencés par l’éducation reçue, par ce que nos parents pensaient, par leurs valeurs, puis par ce que nos professeurs nous ont enseigné. Nos amis, les rencontres, les formations et diverses expériences continuent de nous forger.

Au tout début, nous emmagasinons tout ce qui se trouve autour de nous. Puis, à partir de l’adolescence, nous commençons à faire des choix de ce que nous faisons nôtres ou de ce que nous rejetons. Notre personnalité se construit ainsi, de choses imposées, de celles que nous avons reçues sans pouvoir les remettre en cause et de celles que nous choisissons à partir du début de l’âge adulte.

Mais vient un moment de notre vie où tout ce que nous avons emmagasiné commence à peser lourd dans nos bagages. Nous réalisons que les croyances de nos parents ne sont peut-être pas les nôtres, que leurs valeurs ne peuvent pas toutes s’appliquer dans notre vie actuelle.

Nous commençons à nous poser des questions sur notre vie, puisque nous réalisons que nous ne vivons pas la vie que nous avions prévue. Nous sommes parfois loin de nos rêves d’enfants. Nous avons endossé les obligations sociales, professionnelles et familiales parce que tout le monde autour le faisait. Mais nous ne nous y trouvons plus.

Nous avons l’impression de vivre à côté de nos pompes, dans une vie qui n’est pas celle que nous souhaitions, à faire des choses qui nous pèsent, à surfer sur le quotidien avec un sentiment de lassitude et de nostalgie qui ne nous quitte pas.

Nous avons l’impression de nous être perdus en chemin.

Il est alors temps de commencer notre processus de libération.

Ce n’est pas une démarche facile, puisqu’elle remet beaucoup de choses en questions et qu’elle nous demande du courage et de la persévérance. Mais rien ne vaut la liberté et le bien-être qu’elle procure !

Nous devons regarder tous les aspects de notre vie qui ne sont pas à notre goût, un à un, et voir quelle croyance se dessine derrière cette déception : est-ce une programmation que l’on nous a transmise ou est-ce que cette croyance est vraiment la nôtre ?

C’est comme faire le ménage de nos placards : que gardons-nous et que jetons-nous ?

Est-ce que ce trait de caractère que nous avons et qui semble nous éloigner des gens nous appartient ou l’avons-nous hérité de l’un de nos parents ? Le gardons-nous ou voulons-nous nous en débarrasser ?

Est-ce que nos croyances que la vie est difficile, qu’il n’y a pas suffisamment d’argent, que les gens sont malhonnêtes, etc… nous apportent le bien-être ou au contraire nous maintiennent dans une colère sourde et une déprime profonde? Les maintenons-nous ou nous en libérons-nous ?

Nous libérer, c’est nous débarrasser de tout ce qui ne nous rend pas heureux, tout ce qui ne nous sert pas ou plus, tout ce qui nuit à notre bien-être, tout ce qui nous éloigne de l’amour et du bonheur, tout ce qui crée une division avec les autres.

Se libérer de tout ce qui nuit à notre bonheur est sans doute l’étape la plus satisfaisante de notre croissance personnelle. Parce qu’à partir de ce point, nous commençons vraiment à voyager le cœur léger, débarrassés de tout ce qui ne nous appartient plus et de ce qui nous nuit.

Se libérer de ces bagages inutiles ou nuisibles est une immense preuve d’amour envers nous-mêmes.

Et c’est l’assurance que dorénavant, nous ne choisirons de laisser entrer dans notre vie que ce qui nous contribuera positivement à notre évolution personnelle. Un choix à la fois.

Diane Gagnon

Source: http://lasolutionestenvous.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *