Tomber amoureux

ames soeurs

par Inelia Benz
Extrait des conférences «Love, Sex and Soulmates in the New Paradigm». Édité pour la parution de l’article: Tomber amoureux

A propos de notre programme social de l’amour, et la manière dont l’amour romantique affecte nos vies à un niveau énergétique et évolutif. Ici, nous allons examiner comment augmenter les avantages et éliminer les inconvénients.

Il y a des énergies et des programmes reliés au fait de tomber amoureux et nous pouvons en voir tous les aspects positifs, car les côtés positifs sont nombreux, et nous allons avoir l’opportunité de les examiner et de les structurer. Nous pouvons aussi regarder les côtés négatifs du fait de tomber amoureux, et voir de quelle manière les traiter, car ce sont tous des poches d’énergie, ils sont tous des programmes.

Même les mots « tomber amoureux » évoquent une chute, « La chute ».

Vous tombez amoureux.

Quand on tombe amoureux, le champ de conscience de la personne se comprime dans un tout petit espace, ainsi c’est une chute de conscience, elle ne peut pratiquement plus penser à rien si ce n’est à l’autre personne, souvent, elle ne peut plus manger ni très bien dormir, elle se trouve dans un état d’euphorie ou de peur, cela dépend si l’autre personne éprouve également ou n’éprouve pas d’amour à son égard, et elle n’arrive pas très bien faire les choses.

On dit aussi que « l’amour est aveugle ». Alors voici un autre dicton qui correspond vraiment bien à ce qui se passe ici.

La personne ne verra pas les défauts de l’autre ou elle les oubliera rapidement ou elle n’en tiendra pas compte.

Et nous avons également la période de la lune de miel, le temps, espace -il peut parfois durer jusqu’à deux ans- dans lequel la personne ne voit pas les chaussettes sales qui trainent par terre, elle ne voit pas les rots, les pets ni l’incessant flot de paroles, ni que vraiment, cette autre personne n’a absolument rien en commun avec elle. Parce qu’ils sont amoureux, ils ne voient rien d’autre, ils ne voient que « Oh mon Dieu! J’aime cette personne, cette personne m’aime, je veux être avec eux tout le temps, j’aime leur énergie, je veux être dans leur énergie ». Et tout ce genre de choses, les effets physiques bien sûr, à part le fait de ne pas dormir, peuvent fort être un sentiment de satisfaction au point de vue physique.

Fondamentalement, quand on est dans cet état, il y a différents programmes qui se manifestent. L’un d’entre eux est l’idée de fonder une famille, et cela n’a pas vraiment d’importance que l’on soit hétérosexuel, homosexuel, ou asexuel, tout le monde vit ça. Soudain, quand on rencontre quelqu’un avec qui on veut passer son temps, même sans sexe, tout d’un coup, adoptons un enfant, ou ils commencent à amener des gens à la maison, ou des animaux domestiques. Ils commencent à prendre tout plein d’animaux, ou bien un seul et c’est leur « bébé ».

C’est ainsi, « Ok, nous sommes en sécurité à présent, nous pouvons commencer ça », et c’est aussi un programme.

Tomber amoureux et l’idylle derrière l’amour est tout récent dans l’histoire de l’humanité.
Il a tout d’abord été constaté par un sociologue, ou des historiens que dans les récits de la mythologie grecque et romaine, ils avaient toujours des histoires de Dieux et de Déesses qui tombaient amoureux des humains, et là, nous pourrions vraiment rentrer dans le vif du sujet! Mais c’est un sujet complètement différent et nous ne le ferons pas.

C’était une chose très peu connue ou qui ne faisait pas vraiment partie de la construction humaine.

Pendant la révolution industrielle, on a écrit beaucoup de romans d’un genre sentimental, qui évoquaient le fait de tomber amoureux et tout le reste. Et c’est à cette époque que le programme sociétaire a vraiment commencé à s’imprégner de ces choses, comme tomber amoureux, se mettre en couple et devenir partenaires pour la vie; parce qu’avant ça, oui, je veux dire par là, les gens tombaient amoureux, mais ce n’était pas nécessairement ce qui les faisait se marier, avoir des enfants et créer toute la structure.

Le mariage avait beaucoup à voir avec les alliances, la survie, et ce genre de choses. Et nous allons également en parler plus en détails plus avant dans le cours.

Alors ce que j’aimerais faire à présent, -c’est le premier exercice et j’espère que vous avez un crayon et du papier, autrement, vous pouvez ouvrir une feuille sur votre ordinateur, si vous suivez par ordinateur- nous allons faire une liste.

Alors, nous allons faire la liste de ce qui se rapporte à notre système de croyance ou de ce que « tomber amoureux » signifie selon nous.

Alors tout d’abord, « est-ce que je veux tomber amoureux? Oui/Non »

Et, « est-ce que je veux que l’autre personne m’aime également? Oui/Non »

Alors, nous allons écrire ces phrases.

Ensuite, « qu’est-ce que cela veut dire, exactement? »

Je vais dire quelques mots pour vous permettre de commencer, d’accord?

Par exemple:

Est-ce qu’être amoureux/tomber amoureux a quelque chose à voir avec l’appartenance ?

Vous appartenez à l’autre, votre cœur appartient à l’autre.

L’autre personne vous appartient.

Le cœur de l’autre personne vous appartient.

Alors, vous pouvez écrire ces phrases et simplement commencer à regarder ces constructions énergétiques, oui ?

Posséder et appartenir

Est-ce le cas pour votre corps ? Puis nous passons du cœur au corps.

Est-ce que votre corps physique appartient à l’autre personne ?

Et, est-ce que le corps physique de l’autre personne vous appartient ?

C’est le seul aspect que nous allons observer, regarder ces énergies.

Et comme elles se traduisent en « nous allons posséder une maison ensemble », « nous allons posséder une voiture ensemble ».

Voyez-vous comme on a dévié et pénétré dans les structures sociales, ici ?

Un autre programme que vous pourriez observer, une autre énergie qui pourrait être là, est la sûreté.

Sûreté

Le programme qui dit: « avec cette personne je me sens en sûreté ».

Ou quelques fois, au contraire, « avec cette personne, je ne me sens pas en sûreté ».

« Cette personne est-elle en sûreté avec moi ? »

« Cette personne manque-t-elle de sûreté avec moi ? »

Et ici, nous allons regarder les énergies de peur, de quelle manière elles peuvent s’entretisser avec le fait de tomber amoureux et d’être amoureux. Parfois, il y a une énergie d’euphorie parce que c’est la première fois de notre vie que nous nous sentons en sûreté. Nous nous sentons en sûreté avec quelqu’un d’autre, nous sommes en mesure d’être nous-même sans craindre d’être attaqués.

Vous savez, si vous commencez à ressentir des charges, une charge émotionnelle, entourez ou mettez une petite étoile autour du mot, vous y reviendrez et les reverrez. Traitez toutes les énergies suscitées autour de toutes les charges qui se présentent, ce sont des programmes qui se déclenchent.

Maintenant, la chose suivante par rapport au fait de tomber amoureux est fortement liée au sentiment de sûreté mais elle est en fait légèrement différente, et il s’agit de la sécurité. Ainsi, sentez-vous qu’une fois que vous l’avez trouvé(e), ou que lorsque vous vivez avec la personne avec laquelle vous désirez vraiment construire une relation d’âmes sœurs, regardez et voyez, quelles énergies se trouvent derrière cette sécurité ?

Sécurité

La sécurité de construire quelque chose. La sécurité de construire quelque chose avec cette personne.
Laquelle aussi, ensuite, se traduit très, très facilement par le sentiment de sécurité nécessaire pour aller de l’avant dans la vie.

Quitter son noyau familial pour aller vers le nouveau, fonder sa propre famille, même si c’est simplement un couple.
Vous vous sentez plus en sécurité pour acheter une maison, vous vous sentez plus en sécurité pour aller vers l’extérieur vers le monde du travail.

Regardez la sécurité, la sécurité de commencer quelque chose.

Voyez-vous, nous ne penserions pas normalement que ces choses puissent être reliées au fait d’être amoureux, et pourtant elles ont toutes sortes d’imbrication les unes avec les autres.

Un autre est le confort.

Réconfortant.

Vous êtes avec quelqu’un car cela vous apporte du réconfort.

C’est comme un genre de confort très physique, mais aussi psychologique.

Confort.

Lorsque nous imaginons, ou que nous regardons, ou évoluons au sein d’une relation qui est déjà là, nous pensons beaucoup au confort. On pense, vous savez, j’aimerais pouvoir rentrer à la maison ou être à la maison et être dans une situation dans laquelle je me sens soutenue, à l’aise. On n’a pas envie de rentrer chez soi et d’avoir des disputes, c’est très pénible.

Et puis nous allons vers d’autres choses, comme la compagnie.

Souvent les individus entretiennent des relations inappropriées et vraiment, tombent amoureux de personnes qui ne sont vraiment pas compatibles, parce que, ce qu’ils veulent, c’est la compagnie. Ils veulent quelqu’un avec qui faire des choses, aller au cinéma, vivre leurs loisirs, avoir une ferme.

Il peut y avoir tout genre de choses.

Ou juste pour sortir ensemble, et juste, vous savez, avoir des conversations vraiment profondes, avec quelqu’un qui les comprenne.

Compagnie.

Et bien sûr, il y a la compagnie physique.

Quelqu’un qui vous prend dans ses bras, vous embrasse, qui vous fait l’amour, quelqu’un avec qui faire l’amour, à un niveau physique, nos corps, nos corps physiques ont un besoin profond de contact physique, ils ont besoin d’être touchés, ils ont besoin d’être embrassés. C’est un programme humain.

Nous ne vivons pas cloisonnés, quand nous le faisons, nous avons des problèmes d’ordre émotionnel, souvent, en tant que corps physique, nous avons des ennuis, oui ?

Et la société nous a enseigné qu’en tant qu’adultes, nous ne sommes autorisés à étreindre et embrasser uniquement les personnes avec lesquelles nous sommes sexuellement impliqués.

Dans d’autres sociétés, les individus, lorsqu’ils font la connaissance d’inconnus, les embrassent sur la joue, une fois ou deux.

Dans certaines cultures, ils s’embrassent même sur la bouche, même les hommes.

Et même là, il vous faut ce contact. Lorsqu’on rencontre des gens que l’on connait, on se serre la main, se fait la bise, se prend dans les bras.

Les corps physiques nécessitent et aiment être touchés.

Et souvent on souhaite prendre des animaux de compagnie car ensuite, ils vont monter sur nos genoux. Et les chiens en particulier sont si mignons.

Un contact physique, c’est une compagnie physique.

Et souvent, quand nous tombons amoureux, ce que nous cherchons, c’est que quelqu’un prenne soin de nous, que l’on s’occupe de nous.

Quelqu’un qui se soucie de nous.

Tout le tableau romantique, on pense à l’homme qui apporte des fleurs et écrit des poèmes ; on pense à la femme qui va faire tout un tas de différentes choses.

Immédiatement, le centre d’intérêt change, vous savez, je ne sais pas si vous avez remarqué comme le centre d’attention s’est déplacé, entre ce que l’homme ferait pour une idylle, et les différentes choses que la femme ferait pour une idylle.

Et ceci amène directement au système de croyance par rapport à ce qu’est la romance, qui est en fait une création.

Mais tout ceci se résume à une seule chose. Il s’agit d’encourager à s’épanouir. Cette personne se soucie de moi, ils ont fait quelque chose de spécial, pour le simple fait de le faire. Simplement parce qu’ils existent.

Reconnaissance.

Donc, tous ces programmes sont tous entremêlés avec le fait de tomber amoureux.

Et en même temps, quand nous tombons amoureux, nous sommes aveugles !

Car l’amour est aveugle, n’est-ce pas?

Nous ne pouvons rien voir de tout le reste.

Par exemple, « Eh bien, tu sais, cette personne ne passe pas vraiment beaucoup de temps avec moi. »
« Ils n’ont aucun intérêt pour les choses qui m’intéressent, elle ne construit pas de voitures. » « Après quelque temps, je retournerai vers mes copains et je me mettrai à construire des voitures et, tu sais, elle sera là, me fera trouver mon dîner prêt en rentrant. »

Des choses de ce genre commencent à arriver. Et quand cela se produit-il ?

C’est quand -un autre dicton connu de tous- la lune de miel est terminée.

Il y a une période qui dure deux ans en moyenne -et souvent les mariages durent seulement deux ans de nos jours- qui est celle de la lune de miel.

Et c’est une période où on est amoureux.

Si le couple ne passe pas du niveau où ils sont tombés amoureux à celui où ils s’aiment, ou du niveau où ils sont amoureux à celui où ils s’aiment, alors il y a un changement d’énergie. S’ils ne font pas cette transition, la plupart du temps ce qui va se passer, c’est qu’ils vont avoir un mariage vraiment malheureux dans lequel ils seront mal à l’aise, une fois passés les deux ans, ou bien, ils vont divorcer.

Et nous allons examiner cette différence. Nous allons regarder la différence entre tomber amoureux, être amoureux et s’aimer, car c’est une chose effectivement très significative, de très grande importance.

Tomber en amour, c’est, encore une fois, quand le champ de notre conscience devient tout petit, et que par conséquent, nous ne pouvons pas voir.

L’amour est aveugle. La période de la lune de miel, tout est très romantique.

Ainsi, être amoureux, et tomber amoureux.

Parce que vous êtes dans un domaine et que le domaine est une construction. Vous êtes EN amour, vous êtes tombés DANS l’amour.

Après les deux ans, et parfois ça arrive tout de suite, vous vous aimez, qu’est-ce que ça signifie ? Cela signifie que vous êtes amour, que vous exprimez l’amour, que vous venez d’un espace ou d’un lieu d’amour.

Je vais en évoquer un autre qui bombarde littéralement la société.

Sauvés

Tomber amoureux signifie être sauvés !

Et celui-ci, on le retrouve dans des tas et des tas de contes de fées, de films et de romans.

L’image d’être sauvés et aussi celle du sauveur. Alors, vous avez par exemple, Cendrillon. Là, elle se trouvait vraiment dans une situation critique, jusqu’à ce que le prince, le sauveur arrive et la reconnaisse, qu’il la voit, « je te vois », et elle devient la princesse, elle est sauvée.

On peut penser à Blanche-Neige, encore une fois la même histoire, elle était dans une mauvaise passe avec la méchante belle-mère : elle se fait empoisonner par une autre femme, et elle s’endort. Et c’était le Prince Charmant, c’est bien ça ? qui est venu, l’a embrassée, et son baiser l’a réveillée. Elle a été sauvée, et réveillée.

Donc ces programmes se manifestent. L’une des choses que nous avons étudiées quand j’étais à l’Université ; car quand j’étais à l’Université, j’étudiais la communication, et des personnes avaient élaboré des cours qui étaient vraiment complets, dont l’un s’intéressait aux contes de fées. Et il y avait un autre désaccord. Pour ceux d’entre vous qui avez lu l’article traitant de la sociolinguistique, et pour ceux qui ne l’ont pas lu, alors je vous en ferai plus tard un petit résumé.

Mais il y avait une autre classe et nous parlions des contes de fées, et nous avons parlé de tous ces contes de fées où la femme est dans une situation désespérée, elle est prise par un dragon ou empoisonnée par une autre femme ou elle est physiquement et psychologiquement maltraitée par trois femmes, voyez-vous le modèle ici ?

Et puis, un homme se présente et il la sauve.

Et ils disaient, le conférencier disait : Eh bien, il s’agit de l’homme, de l’individu, de la personne, de cet individu, pas des hommes et des femmes ou des structures sociales, il s’agit de l’individu, l’individu est en difficulté et leur soi supérieur doit venir les sauver, les réveiller.

Mais ils ignoraient quelque chose de vraiment très flagrant ; ces histoires sont racontées aux enfants dès leur naissance. On leur lit ces histoires.

Elles sont programmées en eux, si tu es un garçon tu dois aller sauver des filles, c’est ça ? Il ne s’agit pas du tout de la personne individuellement.

Et si vous êtes une fille, il faut être tout juste passive, espérer pour le meilleur.

Souvent, si vous prenez des décisions sur les choses, tout va mal. Vous êtes dupée, vous le savez qu’on chercher à vous tromper en vous faisant manger la pomme, puis minuit arrive, tout votre maquillage tombe, et vous vous retrouvez coincée dans une tour de laquelle nous ne réussissez pas à sortir.

Donc, la femme, le féminin, est impuissante et désespérée, et tout à fait inapte. Et c’est l’essence masculine qui entre en scène, toujours habilité, je veux dire par là que nous ne savons pas, nous n’avons jamais entendu dire comment il a acquis cette puissance, il est simplement né comme ça, et il la sauve.

Et nous lisons ces histoires à nos enfants, vous savez, et nous avons grandi avec ces histoires, ce sont des programmes.

Observons les structures religieuses.

De nos jours, la plupart des icônes religieuses, ou les Dieux, sont des hommes. Ou les dirigeants, pas vrai ? Les fondateurs, masculins.

Ainsi, nous avons Jésus, nous avons le Bouddha, nous avons Allah.

Et les femmes n’interviennent pas, et si elles le font, c’est de manière très passive et soumise.

Le lien entre « souffrance » et « tomber amoureux ».

Très, très étroitement liés. Nous avons, là encore, des histoires plein notre répertoire. Roméo et Juliette, souffrance.

Et la souffrance qui émerge quand on enlève les œillères. Soudain, l’autre va vous blesser, ou vous allez blesser l’autre. Souffrance et douleur. Et souvent quand la personne est amoureuse, la souffrance est physique et émotionnelle.

Pourquoi cela ?

Parce que c’est un écroulement au niveau de la conscience, c’est une chute de vibration. Et nous pensons « Oh mon Dieu, comment tomber amoureux peut-il être un abaissement de vibration, quand l’amour est tout, quand nous sommes amour. »

Mais, voyez-vous, tomber amoureux et tout le concept de deux personnes qui s’aiment, est une vibration différente et je vais parler du lien entre celle-ci et l’amour Universel, et de pourquoi nous disons que c’est la même chose. Mais descendre de vibration est toujours douloureux.

Et l’une des raisons pour lesquelles nous éprouvons de la souffrance, est que nous avons tous ces programmes qui y sont reliés. Comme l’appartenance, la possession, l’attachement. Beaucoup, beaucoup d’attachement.

Vénération

Et ici, nous avons le programme qui consiste à « abandonner notre pouvoir », qui est vraiment, vraiment utilisé par les religions.

Nous aimons Jésus, nous aimons la Vierge Marie. Ce sont ceux que je cite car ce sont ceux que je connais.

Nous aimons le gourou, nous aimons le leader spirituel, et dans bien des cas, c’est très semblable à tomber amoureux. Ce sentiment de tomber amoureux. Et parce que l’amour est aveugle, c’est là où tout le reste peut faire son entrée. « Bon, si tu aimes Jésus tu fais ça, et tu sais, Jésus a dit cela », mais si vous faites un peu de recherches, vous découvrirez qu’il ne l’a pas vraiment dit.

Le lien entre tomber amoureux et jouer à des jeux.

Souvent sur cette planète, nous nous ennuyons. Un individu, un être divin, un être éternel s’ennuiera et aura besoin de jeux. Et toute la vie, vraiment, je vois toute la vie comme un jeu. Tout ce que nous faisons est un jeu. Il y a les joueurs, il y a une planche de jeux, et il y a le jeu, et différents jeux coexistent également. Et tomber amoureux, ça peut être cela.

J’avais une amie qui disait que quand elle était jeune, la seule chose qu’elle aimait dans l’amour, était de « tomber amoureuse ». Et ce qu’elle aimait surtout dans le fait de tomber amoureuse, était de rendre l’homme amoureux d’elle. Et elle a utilisé ces mots : « faire tomber les hommes amoureux d’elle ».

Et elle disait : « Ça ne m’intéresse pas qui est cet homme. Qu’il soit marié ou autre. Si je le souhaite, je peux le rendre amoureux de moi. Et c’est ce que je ferai. »

Je lui ai demandé « Et ensuite, que se passe-t-il? »

Et elle a répondu « Et bien, une fois qu’il est amoureux de moi, je perds l’intérêt ».

C’était le jeu auquel elle jouait. Elle voulait simplement que l’on tombe amoureux d’elle. C’était ce à quoi elle jouait.

Les gens n’y songent pas mais le jeu peut être « je veux tomber amoureux », « je veux être amoureux ». Ça peut être le jeu.

Le manque d’amour de soi. C’est une clé pour pouvoir faire fonctionner tout le concept de tomber amoureux.

L’illusion du manque d’amour.

A présent nous avons tracé un cercle complet, en arrivant à « la chute ».

Que signifie « la chute ».

Si nous examinons les récits ou archives historiques de la société occidentale, nous pouvons penser la chute de Satan. Il est tombé, ce fut une chute. Nous pensons également à Eve. Une des choses vraiment drôle que j’ai pu lire sur internet était : « Eve est-elle tombée ou l’a-t-on poussée? »

La chute est complètement liée à l’illusion du manque d’amour. L’illusion que nous ne sommes pas amour.

Et nous voici arrivés à l’ardent désir derrière le fait de tomber amoureux. Voyons un peu ce programme.

Nous sommes dans un état au niveau collectif où nous sommes séparés les uns des autres. Et aussi, nous sommes séparés de la Source. Ces deux programmes sont très puissants et tout à fait nécessaires pour faire la double expérience Lumière/Obscurité, absolument nécessaires. Sans cette illusion de séparation, on ne peut faire l’expérience de la Lumière/Obscurité.

Du moment où une personne devient, est capable de voir qu’elle est Amour/Lumière, alors tous les programmes qui sont reliés à tomber amoureux et être amoureux disparaissent. Ils n’y sont plus. Ils sont Amour/Lumière.

Ils sont la Source.

Et le désir ardent, l’immense, ardent désir de rencontrer cette personne spéciale et de tomber amoureux et d’être amoureux, ce désir est l’interprétation erronée, ou le programme avec lequel, enfants, nous avons été programmés, avec lequel nous avons grandi à la Télé, dans les films, partout, dans les romans, le programme qui dit: « c’est le seul moyen par lequel vous pouvez fusionner ». La fusion, la complétude, on entend tout le temps ces mots dans le contexte de l’amour, de l’amour romantique et du fait de tomber amoureux: « maintenant je me sens complet », « mon autre moitié », « je fais un avec », « j’ai fusionné avec ».

Et ceci est vrai, ce n’est pas une fausseté, cela se passe réellement.

Mais c’est le désir, en fin de compte, il n’y a jamais satisfaction car le désir, le réel désir est celui de fusionner avec la Source, d’être en complétude, d’être qui et ce que nous sommes vraiment ; de s’affranchir de l’illusion de la séparation. Voici ce qu’est toute cette structure dans laquelle nous pénétrons.

Et, à un niveau physique, et à un niveau tridimensionnel, le seul moyen, parfois, de pouvoir goûter à cette plénitude et à cette complétude est de fusionner avec une autre personne. Physiquement, émotionnellement, mentalement et énergétiquement.

Et bien sûr si vous êtes asexuel, que les échanges sexuels avec d’autres personnes, masculines ou féminines, ne vous intéressent pas, vous avez pourtant toujours l’autre, voyez-vous, vous avez toujours ce programme selon lequel le seul moyen dont vous disposez pour accéder à ceci, à cette fusion, à cette complétude, c’est en vous unissant à quelqu’un d’autre, en prenant une autre personne comme partenaire.

Et bien sûr, comme vous le savez, des gens sont pour la majorité hétérosexuels ou homosexuels, les personnes asexuelles ont très peu de choix du point de vue de ceux avec qui elles pourraient ressentir cette connexion.

Et elles vont être dans des relations qui les obligent à avoir des rapports sexuels alors qu’elles ne le désirent pas vraiment.

Oui les étreintes et les baisers, souvent. Elles le tolèrent.

Et il n’y a pas si longtemps de ça, dans le temps linéaire, et encore aujourd’hui dans de nombreuses sociétés si vous êtes homosexuel, vous ne pouviez pas avoir cette fusion avec quelqu’un de votre choix, car la partie relative au sexe y était reliée.

Ainsi, quelle est la différence entre tomber amoureux et amour/lumière ?

Les mots que nous employons, comme : amour lumière, joie/amour/lumière, pour expliquer l’énergie de la Source, pour expliquer l’énergie de ce que nous sommes, l’essence, quand tout le reste s’écroule, qu’est-ce qui reste après ça ?

La joie, la lumière, l’amour. C’est tout.

La différence, nous utilisons ces mots parce que nous n’en avons pas de meilleurs mais en réalité, ils sont comme des ombres, comme une toute petite chose. Comparés à la véritable énergie qu’est notre essence, que souvent nous appelons la Source, ou que nous extériorisons et appelons le Grand Esprit, Dieu, Déesse.

Mais, c’est nous.

Un des mots que nous pouvons décrire pour voir la différence est « Inconditionnel ».

Maintenant, voyons l’inconditionnel en lien avec le fait de tomber amoureux.

Inconditionnel. Admettons que vous aimez quelqu’un, seriez-vous inconditionnellement heureux de laisser partir cette personne, pour qu’elle puisse être heureuse ailleurs, avec quelqu’un d’autre ?

Non, ceci causerait de la peine. Vous avez des conditions qui existent autour du concept de tomber amoureux, qui dépendent de votre culture et de la manière dont vous avez été élevés.

Pour nous en Occident, les conditions sont, fidélité, les conditions sont, exclusivité, les conditions sont, nous allons vivre ensemble, nous allons appartenir l’un à l’autre.

Toutes ces conditions sont très, très, très lointaines de l’amour inconditionnel.

Souvent une relation qui dure et évolue vers quelque chose de plus, pourrait être inconditionnelle. Mais la société rend extrêmement difficile la possibilité d’une relation basée sur l’amour inconditionnel. La peur intervient immédiatement. Car si vous pensez inconditionnel, cela veut immédiatement dire : « cette personne va me blesser ». Cette personne s’en aller, se mettre avec quelqu’un d’autre, et c’est beaucoup de souffrance. Conditionnel signifie que vous avez le besoin d’être physiquement avec cette personne, c’est ça, conditionnel. Inconditionnel, il n’y a pas ce besoin, vous n’avez aucun besoin.

Et c’est l’un des mots clés encore une fois. Ainsi, l’un des deux sera inconditionnel. L’autre est le Besoin.

Tant que vous avez besoin de n’importe lequel de ces programmes, vous continuez de jouer le jeu.

Donc l’un des devoirs que vous devrez faire, sera d’examiner ces programmes et de dire ok, ai-je besoin de cela ? Et pourquoi en ai-je besoin ?

Et pourquoi regardons-nous ces programmes ?

Parce que la plupart du temps, nous traversons la vie avec ces programmes à un niveau inconscient.

Et lorsque nous travaillons depuis le niveau inconscient, nous tombons dans toutes sortes de pièges et de situations difficiles. Dès que nous nous en rendons compte et que nous en devenons conscients, nous avons le choix, nous avons le choix, ça ne signifie pas, ok, donc maintenant je suis conscient que quand je songe à tomber amoureux, ce dont je parle en réalité, c’est d’appartenir à quelqu’un, ou que quelqu’un m’appartienne, et c’est mauvais, donc je dois traiter ça afin de m’en débarrasser. Non, ce n’est pas de cela dont il s’agit. Il s’agit d’admettre et de reconnaître, « je veux être avec quelqu’un à qui j’appartiendrai et que je possèderai, et j’en prends consciemment la décision ». Parce qu’il s’agit d’une décision consciente, vous savez ce à quoi vous vous engagez.

Et puis, quand la jalousie fait son apparition, parce qu’il y a une peur de la perte, vous savez d’où cela vient.

Souvent, les gens disent, la jalousie provient de l’insécurité, ils ont peur, alors, c’est l’aspect lié à la sécurité, l’aspect de la sécurité, ils ressentent le danger que la femme merveilleuse dont ils sont tombés amoureux, qu’ils adorent et vénèrent puisse rencontrer quelqu’un si elle commence à aller à l’Université par exemple, ou, si elle obtient un nouvel emploi, elle va rencontrer le patron et tomber amoureuse de lui, c’est toujours le patron pour une femme, correct? Elle va tomber amoureuse du patron et me quitter.

Et pour la femme, « oh, il a une nouvelle secrétaire, qui est très jolie, et il va tomber amoureux d’elle ». Ce n’est jamais la patronne pour l’homme. Quoique de nos jours, ça commence, vous savez, ceci arrive dans les structures sociales de la jalousie et des insécurités.

Tous ces programmes qui sont entrés en scène à propos de la romance, de l’unicité, de tomber amoureux, dont on a fait des priorités au sein des relations de mariage et d’alliance pendant la révolution industrielle, ont vu le jour parce qu’il existait alors un besoin que la femme soit fidèle, étant donné que la structure sociétaire laissait tous les biens de l’homme, y compris la femme (car la femme était également sa propriété) aux enfants de l’homme. Ainsi, l’homme devait s’assurer que tous les enfants qu’aurait cette femme, soient bien les siens, génétiquement parlant. Survie.

C’est l’un des domaines où ces programmes ont été mis en place, et le motif pour lequel ils l’ont été. Pour la femme, ils avaient toutes sortes de lois, elle ne pouvait pas avoir de compte en banque, une fois mariée elle ne pouvait plus travailler, elle devait quitter son emploi, elle ne pouvait pas aller à l’Université, elle ne pouvait pas s’émanciper. Elle n’avait même pas le droit de vote.

Ainsi, pour elle, être en sécurité signifiait rester avec cet homme. Divorcer était une catastrophe. Elle aurait été rejetée pour toujours, alors, elle devait tout subir. Et faire en sorte qu’il ne veuille pas divorcer d’elle. Alors ça, oui, toute femme avec qui il aurait pu s’en aller, étaient des ennemis.

Tomber amoureux est rempli de ces programmes.

Lorsque vous êtes assis en méditation ou en contemplation, après avoir fait votre méditation ou contemplation.

Souvenez-vous, il est parfois bon d’avoir un papier à côté de vous, que vous pourrez lire par la suite. De cette manière vous n’avez pas à vous soucier pendant toute votre méditation d’y penser à la fin.

Et regardez et dites à vous-même « Mon intention est de découvrir tous les programmes liés au fait de tomber amoureux et d’être amoureux » car ceci est le sujet aujourd’hui.

Nous allons aborder toutes sortes de différents sujets au cours des prochains jours [ceci se rapporte aux jours durant lesquels ce cours a été enregistré et ces sujets peuvent être lus ou écoutés dans l’ensemble du cours.]

Mais le thème d’aujourd’hui porte sur tomber amoureux et être amoureux, donc tout type de programme, ça pourrait même être, « cette personne n’existe même pas ». Ou « ces personnes, ces individus avec lesquels je peux avoir une relation basée sur un amour inconditionnel, n’existent pas ».

Et tous les autres programmes que nous avons évoqués plus tôt aussi, regardez l’intention et, vraiment, regardez et examinez dans votre corps physique. Les programmes dans vos corps physiques, très important, très, très important. Ils sont pour un grand nombre simplement des programmes du corps physique.

Dans les programmes au niveau de votre âme. Ils sont ceux qui vous appartiennent. Encore une fois, le sentiment de séparation et tout le reste.

Regardez-là les programmes, encore, l’intention de les découvrir.

Appartenance, possession, attachement en tout genre, le besoin de fusionner physiquement, énergétiquement, psychologiquement, au niveau des âmes, avec quelqu’un d’autre. La sureté, oui? La sécurité, le confort, la compagnie, permettre de s’épanouir, l’intention d’observer le fait d’être amoureux, de tomber amoureux, d’aimer et d’être joie, amour, lumière.

Regardez et voyez quels programmes pourraient être en fonction, d’un point de vue social, dans votre propre champ.

Vous savez, comme ceux des contes de fée, ceux de la religion, ceux de l’ère romantique, oui? Les romans, les films, ce genre de choses.

Alors, oui, observez-les, et observe-les pendant les prochains 21 jours, asseyez-vous avec simplement, l’intention de découvrir et de voir, puis ensuite de pourvoir les traiter, tenez un journal.

Source: Ascension101.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *