Une dimension sacrée oubliée

Une dimension sacrée oubliée

On a oublié notre dimension sacrée, celle qui nous compose en tant que femme certes, mais cette dimension qu’est la vie de tous les jours.

Nous avons gardé depuis trop longtemps un esprit embrumé par le quotidien, les multiples tâches à accomplir, la course à la réussite peut-être, mais avant tout la course à vivre, survivre aussi parfois dans un monde qui ne ressemble pas à qui l’on est intérieurement.

De plus en plus de femmes se sentent surmenées par tout ce qu’elles doivent accomplir et empruntent une route n’étant pas la leur, afin de se sentir reconnue et estimée en tant qu’Être au milieu d’autres.

Et elle oublie sa flamme intérieure qui s’éteint peu à peu, faute de reconnaître qu’elle est un être unique ayant le droit d’être elle-même, sans avoir besoin de plaire à tout le monde.

Alors, elle en fait de plus en plus chaque jour, et sa propension à cultiver les émotions en elle sans les exprimer, apporte son lot de difficultés, intérieures, parce qu’elle ne s’écoute pas.

On lui a toujours dit de ne pas s’écouter, parce que s’écouter c’est se laisser aller et être faible.

C’est montrer une part de soi dont on pourrait avoir honte, parce que le monde dans lequel nous vivons est un monde où chacune doit être forte.

Et puis, si elle se laisse aller, peut-être prendra-t-elle conscience que la vie menée jusqu’ici n’est pas la sienne, en remettant en question certains aspects, ou peut-être une vie entière, parce que le chemin n’était pas du tout le bon.

La nuit noire de l’âme

Alors, survient ce que l’on appelle la nuit noire de l’âme, c’est une phase d’éveil à soi, et au monde.

Dans cette étape d’éveil, on se rend compte que la vie jusqu’ici n’avait aucun sens, ou un sens qui parait à ce jour périmé, usé, irréel.

On peut se demander également ce que nous faisons là, sur Terre, en remettant en question beaucoup d’aspects de sa vie, comme les choix ou les décisions du passé, qui aujourd’hui n’ont plus de sens.

C’est peut-être remettre en question des relations ou un chemin professionnel qui, jusqu’à maintenant était supportable, puis d’un coup ne l’est plus…

Et arrive une phase de tristesse profonde, voire dépressive, à ne plus avoir envie de rien, ni de faire quoi que ce soit. On se sent comme paralysée face à un mur d’incompréhension de soi mais aussi de son entourage qui ne suis pas le même mouvement.

On voit tout en noir. On prend conscience du monde horrible dans lequel on vit, et ce que l’on a créé.

La nuit noire de l’âme est un cap difficile à passer, parce qu’on se réveille.

Le voile de l’illusion tombe, on prend conscience à présent de ce qui nous entoure, déjà là depuis longtemps, mais qu’on ne voyait pas.

Toute âme en éveil traverse cette phase dont elle peut se relever par étapes :

* En reconnaissant ce moment difficile, mais par lequel elle doit passer.

* En acceptant cette phase.

* Puis, en s’offrant des moment de plaisirs immédiats pour reprendre son chemin, s’aligner à la vie qui est la sienne, celle pour laquelle notre âme a choisi de s’incarner.

Parce que la vie est belle !

Le lien au sacré

Le sacré est notre nature.

Les femmes sont connectées à leur essence, il suffit juste de raviver la flamme intérieure.

Les femmes ont laissé leur place alors qu’il suffisait juste de lui laisser sa place.

Une place qu’elle reprend actuellement en apprenant à se connaître peu à peu, en reconnectant son essence divine et en se laissant porter par la vie.

La femme à une force infinie, le sacré qui la compose est illimité.

Les seules limites existantes sont celles qu’elle se pose à elle-même, celles posées jusqu’à maintenant.

Alors que le monde change, la femme s’éveille à elle-même.

Elle découvre son monde intérieur si riche et si puissant. Elle l’apprivoise peu à peu afin de lui donner la place qui est la sienne, étape par étape, parce qu’elle peut avoir peur de ce monde inconnu.

Je vous invite à partir à la découverte de votre monde intérieur si doux et si beau.

Un monde connecté à tout ce qui l’entoure, à la vie, à tous les êtres sur Terre.

En apprenant à se connecter à son monde intérieur, peu à peu, la vie se transforme parce que l’on ne peut plus vivre en ignorant sa dimension sacrée. C’est un point de non-retour.

On prend conscience que c’est la raison pour laquelle son âme s’exprime au travers d’un corps de femme.

La femme que vous êtes aujourd’hui, n’est plus celle que vous étiez il y a quelques années.

En vous alignant à votre dimension sacrée, vous re-créerez le lien à la vie, et oublierez votre nuit noire, parce que vous saurez pourquoi vous avez fait ce chemin, un chemin inévitable duquel on se relève encore plus forte.

Parce que l’on se reconnaît enfin.

On apprend à s’aimer et à sentir ce qui se passe en soi.

On se connecte à son intuition, notre guide intérieur.

Et à partir de là, on ne peut plus s’égarer.

Mais qui suis-je ?

Qui êtes-vous réellement ?

J’aime poser cette question, parce les réponses sont toujours en lien avec un statut, un métier, une situation, etc.

Mais au-delà des apparats, au-delà de ce que la culture ou la société dit que vous êtes, qui êtes-vous ?

Je vous pose la question maintenant.

* Ressentez intérieurement … Car vos réponses ne sont pas à l’extérieur. Jamais.

* Posez-vous en vous, et répétez-vous plusieurs fois « Qui je suis« ..

* Et laissez venir la réponse. Celle de votre petite voix. De votre âme.

Parce que oui, vous êtes cette magie. Vous êtes la lumière de la vie.

Et en cette vie, en cette période d’éveil du féminin, vous avez choisi d’être une femme et ce n’est pas un hasard.

Le féminin sacré se déploie, et demande à être guéri. Libéré de ce qu’il a vécu en cette vie, mais aussi des vies passées. Puis, guéri de ses lignées.

Il demande à se libérer de tout ce qui ne lui appartient pas, de ce qu’il n’est pas, pour laisser émerger la magie de votre être.

C’est de cette manière que le féminin sacré reprendra sa place en ce monde.

Avec douceur et bienveillance, en se reconnectant à soi, en se reconnaissant en tant qu’être divin.

C’est en cela que les femmes s’éveillent à leur essence, parfois de manière brutale et chaotique, voire douloureuse, mais parfois un réveil ne se fais pas en douceur, quand on veut rester endormie et que le réveil sonne.

Et c’est en cela que le monde a besoin de nous, de vous.

* Peut-être qu’actuellement vous êtes dans une phase de vie inconfortable ou de transition ?

* Peut-être avez-vous des douleurs dans le corps, qui sont souvent des résistances face à la vie elle-même, ou d’un passé que l’on veut pas lâcher ?

* Peut-être aspirez-vous à une vie plus épanouie, et alignée à ce qui vous anime intérieurement, parce que vous sentez que se réveille votre flamme intérieure ?

Mais peut-être vous sentez-vous seule aussi face à ces changements en cours, parce que souvent l’entourage ne comprend pas nos propres transformations…

Si vous vivez ce type d’expérience, vous vous éveillez certainement à votre magie intérieure. Celle qui veut illuminer.

Pour vous aligner, connectez-vous à votre essence sacrée qui saura vous guider parfaitement là où vous devez aller.

Sentez et écoutez ce qui se passe en vous.

Et laissez votre magie intérieure s’exprimer…

Et vous, où en êtes-vous dans votre éveil ?

par Karine

Source : http://www.essenti-elles.com/

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *