Vous ne devez d’explications à personne…

Vous ne devez d'explications à personne...

Vous ne devez d’explications à personne, rendez-vous des comptes à vous-même

Parfois, on se comporte avec nous-même comme un véritable juge ; on soumet notre esprit à une analyse perpétuelle et un jugement constant, lui demandant des explications.

Non content de cela, dans la majorité des cas, on donne la possibilité aux autres de nous évaluer et de nous juger, au risque que leurs opinions ou leurs jugements soient totalement mal venus.

Rien ne sert de chercher ailleurs qu’en vous-même des explications et des réponses que vous seul pouvez donner, de façon intime et calme.

Les personnes qui accordent de l’importance à ce que disent les autres ne savent pas ce dont elles ont vraiment besoin.

Les âmes pures et les esprits occupés n’ont pas le temps ni l’envie de se mêler de la vie des autres, et les personnes qui ont confiance en elles ne permettent à personne de s’immiscer dans leur vie.

Vous devez vous rendre des comptes, certes, mais pas de façon inquisitrice ; plutôt de façon ouverte et franche.

Nous seul connaissons les raisons de chacun de nos actes, de nos décisions, de nos joies et de nos peines, qui dépendent de notre subjectivité, de notre intimité, de ces choses que nous seul savons sur nous-même.

Notre vie, nos propres explications

Parfois, on se dit que les autres, à notre place, aurait agi de la même façon que nous ; or, en réalité, une telle réflexion manque de fondement et d’importance.

La comparaison avec les autres ne sert à rien si au fond, ce qu’on cherche, c’est la paix intérieure et pas l’approbation sociale.

C’est la recherche de la paix avec soi qui mène au développement émotionnel, pas l’approbation des autres, étant aussi changeante et subjective que la nôtre.

Nous devons essayer de faire en sorte que notre cœur aide notre mémoire à intégrer émotionnellement ce que nous avons vécu tout au long de notre vie.

Éviter de trouver de la cohérence dans tous nos agissements et d’y mettre une étiquette pour choisir de découvrir si nos actes révèlent la recherche d’une raison, d’un sentiment, d’un désir ou d’une volonté d’éviter un échec, une critique ou une souffrance.

Parfois, notre histoire présente de multiples interprétations et énigmes, mais garde toujours un dénominateur commun : le fait surmonter nos peurs, de nager à contre-courant de nos traumatismes, de chercher l’amour, d’éviter la solitude.

Si la vie n’est pas toujours cohérente et juste, alors pourquoi exige-t-on d’elle tant d’explications ?

Les autres ne le sont pas non plus, c’est pourquoi cela ne nous vaut que notre propre réflexion. Les explications doivent surgir de moi si elles me permettent d’expliquer quelque chose qui m’a toujours perturbé.

Mes propres questions et mes propres réponses.

Se rendre des comptes à soi-même, ce n’est pas se punir, c’est se réconcilier avec soi-même

Il y a quelque chose que nous abritons presque tous : le souvenir d’une bonne époque, la trace d’un succès qui semble impossible, une série de jours excitants et pleins de sens.

Même si nombreux sont les jours à nous ôter toute illusion et tout espoir, nous avons tous de bons souvenirs et de bons agissements qui nous font nous sentir fier de nous-même.

Il est pratiquement impossible que tout le vécu d’une personne ait été uniquement négatif. Parfois, une simple balade sur la plage vous permettant de vous sentir libre vaut le sens d’une vie. Une passion vécue par le passé renferme la raison la plus précieuse pour laquelle vouloir s’améliorer, progresser et évoluer.

Se réconcilier avec soi-même, c’est se susurrer des choses à l’oreille tout bas et en cachette, sans que les autres ne le sachent ni qu’ils puissent vous écouter.

Se réconcilier avec soi-même, c’est savoir accepter la nouveauté, et la naissance de bonnes choses en nous.

Car lorsqu’on vient au monde, on ne sait pas tout ça ; nous l’apprenons au fil de notre vie. Car savoir voler, c’est poser ses pieds au sol, et savoir comment bouger ses ailes pour s’envoler haut dans le ciel.

Car personne ne sait ce que vous voulez ni ne devine ce dont vous avez besoin.

Se réconcilier avec soi-même, c’est regarder une photo du passé, où vous ne saviez pas encore ce qu’attendaient les autres, mais que vous deviniez ce que vous vouliez pour vous-même.

Sans filtres ni désillusions, se réconcilier avec soi-même, c’est savoir que ce que désirait profondément votre regard d’enfant, ce sont vos valeurs d’aujourd’hui pour lesquelles vous lutterez encore et toujours.

Parfois, les déceptions causées par ce que nous n’avons pas été par le passé sont le moteur qui nous guide et nous permet d’être ce que nous avons toujours voulu être : quelqu’un de courageux qui lutte pour ce qu’il aime, qui prend des risques sans avoir peur de perdre et qui est sûr que ce qu’il parie ne vaut pas moins que ce qu’il désire.

Si les opinions des autres ne vous définissent pas, alors ne leur octroyez pas plus de valeur que ce que vous en octroyez à vos propres actes.

Il n’y a pas d’âge pour repartir de zéro, et pas non plus un nombre de chutes réglementaire qui nous empêchent d’aller de l’avant.

Ne rendez pas tant de comptes aux autres et rendez-en davantage à ce qui vous passionne. Votre vie et celle de ceux qui vous aiment finiront par vous en remercier.

https://nospensees.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *