Comment recevoir ce que vous voulez

Comment recevoir ce que vous voulez

Mes chers amis… Nous avons parlé ici et là du chemin vers la conscience de soi, et plus récemment de la deuxième étape sur ce chemin : l’élargissement. Cette semaine, je voudrais examiner comment nous pouvons procéder pour parvenir à l’élargissement. Dans un sens, au moins.

Je vois ici une approche en trois parties. Tout d’abord, faites en sorte qu’un autre fasse l’expérience. Deuxièmement, entrez pleinement dans l’expérience, même si ce n’est que pour un instant. Troisièmement, savourez l’expérience dans la mémoire, là où résident tous les miracles.

Puis-je expliquer?

1. Faire vivre cette expérience à un autre

Rien n’est plus puissant dans la création de notre réalité que le processus de création de cette réalité pour un autre. Les conversations avec Dieu nous ont donné cet indice dans le tout premier livre de dialogue. « Ce que vous souhaitez expérimenter par vous-même », nous dit le dialogue, « fait l’expérience d’un autre ».

Il est souvent difficile pour nous de créer intérieurement certaines expériences de Réalité Ultime. Les vérités sur Qui nous sommes et Comment fonctionne la vie peuvent être difficiles à adopter ou à mettre en œuvre sur le plan personnel, en raison de notre propre manque d’estime de soi. Quelqu’un dit « Tu es Dieu » et nous ne pouvons tout simplement pas le croire. Nous ne pouvons pas l’accepter. Nous pouvons le comprendre, intellectuellement, mais nous ne pouvons pas le mettre en œuvre, de manière opérationnelle. Autrement dit, nous avons du mal à fonctionner de cette façon.

Cela est vrai non seulement lorsque nous considérons la Totalité de Notre Être, mais même lorsque nous cherchons à n’en embrasser qu’une ou deux parties. Par exemple, une partie de la Divinité est l’Amour. Une autre partie est la Sagesse. Pourtant, une autre partie est la bonté. Pourtant, lorsque nous essayons d’élargir notre « sens de soi » pour inclure des descriptions de nous-mêmes telles que celles-ci, nous nous retrouvons à rejeter ces étiquettes. Nous pouvons penser à trop de fois où nous n’avons pas été aimants, où nous n’avons pas été sages, où nous n’avons pas été bons. Alors, non, on n’est pas ça, on se dit. Nous renions la Divinité à l’intérieur.

(« Je te le dis, tu me renieras trois fois avant que le coq chante. »)

Pourtant, ce que nous ne pouvons pas voir en nous-mêmes, nous pouvons facilement le voir chez un autre. C’est parce que nous sommes plus généreux avec les autres qu’avec nous-mêmes. Nous sommes prêts à négliger davantage les autres. Nous sommes disposés et capables de voir que les détournements temporaires ne font pas un chemin de vie. Nous sommes clairs que la vérité de l’Être d’un autre réside à l’intérieur, qu’elle soit démontrée ou non. Nous pouvons voir cette vérité si nous le voulons. Nous pouvons le voir instantanément, sans avoir à chercher très fort.

C’est pourquoi je dis que pour beaucoup, la première partie de l’expérience de l’élargissement consistera à créer cette expérience dans et pour l’autre. Quand un autre a l’expérience à cause de vous, vous avez l’expérience aussi – parce que ce qui vous traverse vous colle à la peau !

Par conséquent, utilisez le fait que vous pouvez voir la beauté des autres plus facilement que vous ne pouvez voir la vôtre. Amener les autres à voir leur propre beauté. Produire chez les autres une appréciation (c’est-à-dire un agrandissement) du Soi. Tirez des autres une prise de conscience de qui ils sont vraiment. Ce faisant, vous provoquerez, produirez et tirerez la même expérience en vous-même.

Vous ne pouvez pas donner ce que vous n’avez pas, pourtant le donner vous fait vivre l’expérience que vous l’ avez !

C’est l’une des choses les plus importantes que je puisse vous dire. C’est l’un des plus grands secrets de la vie. Vous vous souviendrez que dans la partie de cet écrit consacrée au Discernement il était dit : Tout cela peut être à nous dès que nous le partageons. C’est le partage de tout ce qui nous en donne une expérience vraie et complète, et il n’y a pas d’autre moyen.

Nous pouvons avoir tout l’argent du monde, mais si nous ne le dépensons pas, nous ne le connaîtrons jamais pleinement. Le tenir ne nous rapporte rien. Nous serons dehors, dans le froid, le nez contre la vitrine de la confiserie. On ne peut pas profiter de la douceur de vivre car on gèle nos avoirs.

Nous pouvons nous concevoir comme des êtres aimants, mais si nous ne montrons pas notre amour à l’autre, nous ne le ressentirons jamais pleinement. S’y tenir ne nous rapporte rien. Nous devons le donner pour savoir ce que c’est que de l’avoir.

C’est vrai de tout dans la vie. Pourquoi pensez-vous que Dieu nous donne tout ?

Ainsi, si vous recherchez l’expérience de l’Elargissement, faites en sorte qu’un autre se perçoive comme étant Elargi. Voyez la plus grande partie des autres et dites-leur que vous voyez cela. Soyez un miroir pour leur moi le plus grandiose et réfléchissez-leur cela ! Traversez la vie en redonnant aux gens eux-mêmes. La plupart des gens se sont abandonnés, se sont abandonnés, se sont éloignés de leurs pensées les plus élevées sur eux-mêmes. Ils sont devenus petits. Ils se sont laissés petits en se faisant rabaisser – par eux- mêmes comme par les autres. Ils ont écouté ce que les autres leur ont dit et ils l’ont accepté comme vérité.Allez donc dire aux gens une Nouvelle Vérité sur eux-mêmes, la vérité sur Qui Ils Sont. Donnez-leur une expérience riche d’eux-mêmes et vous vous donnerez une expérience riche de vous-même. Vous serez agrandi en agrandissant les autres. Il ne peut en être autrement.

(La prochaine fois : Partie 2 – Entrez dans l’expérience vous-même, pleinement.)

Avec amour, Neale Donald Walsch

https://www.cwg.org/blog/010623

(Visited 923 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.